Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

Aiguilles à coudre et à broder : laquelle choisir ?

Les premières aiguilles à coudre sont apparues il y a plus de… 17 000 ans ! Elles étaient en os et servaient à coudre des peaux d’animaux, la fourrure… Puis, elles étaient en cuivre, en argent ou encore en bronze. Sous l’Empire Romain elles étaient en métal et plus fines.

Vous en avez pléthore, alors n’importe quelle aiguille conviendra ?

Oh que non ! Léa nous explique :

J’insiste toujours beaucoup sur le choix des aiguilles et je ne suis malheureusement pas souvent entendue. Quel dommage!

Lorsque une brodeuse rencontre des difficultés, sa première tendance est de s’incriminer. « Je suis nulle » dit-elle (ou quelque chose d’approchant) au lieu de :  » je n’ai sûrement pas choisi la bonne aiguille« . Tout simplement.

La bonne aiguille, c’est celle qui vous permet de traverser le tissu avec aisance et qui laisse passer avec fluidité le fil dans le chas.

Les conseils de Léa :

Utilisez l’aiguille la plus grosse possible lorsque vous travaillez des rubans fragiles ou des matières difficiles. Sans crainte car le trou fait dans le tissu se refermera de lui-même et ne laissera aucune trace (comme le prouve l’art du boutis).

En revanche, utilisez l’aiguille la plus fine possible lorsque vous travaillez des fils fins et surtout lorsque vous devez traverser de nombreuses épaisseurs.

Ainsi, sélectionnez cinq sortes d’aiguilles en paquet d’assortiment de tailles afin de pouvoir choisir celle qui conviendra le mieux.

Vous les trouverez dans la boutique ICI.

Mais, comment les reconnaître ?

Les aiguilles à broder pour les fils. Elles sont longues et pointues, avec un chas long et fin.

Les aiguilles demi-longues ou à quilter fines et au chas rond. Elles sont idéales pour broder les perles. Les aiguilles spécialisées, dites « spéciales perles » sont particulièrement longues et fines, mais elles ne conviennent pas. Elles acceptent uniquement les fils extrêmement fins.

Pour la broderie d’embellissement, les fils doivent au contraire être bien visibles et donc surtout pas trop fins.

Aiguilles Léa Stansal

La technique de Léa Stansal n’est pas du tout celle de la perle posée mais celle de la perle brodée. Voici ses conseils :

Pour ce faire, je choisis un fil visible, à l’aspect variable et au coloris bien contrasté. Et je m’évertue à remplir le plus possible le trou de la perle.

Avoir près de soi, un paquet d’aiguilles en assortiment de tailles présente l’avantage de pouvoir tâtonner jusqu’à trouver l’aiguille la mieux adaptée à la perle. Et la plus adaptée est la plus grosse et non la plus fine.

Les aiguilles à embellissement : Comment définir cette aiguille indispensable? Sa caractéristique principale est son chas long et large. Vous la choisirez pointue ou à bout rond suivant le point à réaliser.

Aiguilles Léa Stansal

Les aiguilles à embellissement sont souvent désignées « aiguilles spécial ruban » mais seule la plus grosse de l’assortiment est valable. Vous les trouverez également sous le nom d’aiguilles « pour chenille » ou bien le plus souvent « pour tapisserie » avec la précision « bout rond » ou « avec pointe ».

Les aiguilles longues plus-plus : Elles sont très longues, fines et pointues. Elles sont incontournables pour traverser facilement les couches de molleton rigide mais aussi pour broder les grosses perles.

Le pieu – c’est ainsi que Léa appelle cette très grosse aiguille de type « passe-lacet » – permet de mirlitonner et de travailler sans les abîmer toutes sortes de matières difficiles et nos précieuses fantaisies. Il en existe à bout rond et à bout pointu.

Aiguilles Léa Stansal

Vous pouvez maintenant faire votre choix et placer vos aiguilles dans une belle cousette. Plusieurs modèles PAR ICI et un tuto pour les réaliser PAR LA.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Broche accrochée sur une cousette : cherchez l’erreur !

Une broche dans la trousse à couture d’une brodeuse, quelle drôle d’idée ! On la trouve habituellement dans la boite à bijoux de nos grands-mères, non ?

La broche est un bijou de parade faute d’être un bijou de peau dont le rôle est de mettre en valeur le vêtement à défaut de sublimer la carnation. Les femmes l’ont arborée durant des décennies.

Mais elle n’a jamais été un bijou symbole, comme la bague ou le pendentif. A l’origine, elle était simplement un objet utile comme son ancêtre, la fibule, une agrafe en métal. Les premières datent de l’âge du bronze et permettaient de rassembler les plis d’un vêtement. Puis, en devenant plus décorative, la broche y gagna le succès. Mais, dans les années 80, c’est le désamour ! Puis… elle disparait !

Aujourd’hui, elle renaît de ses cendres et elle redevient tendance, surtout si elle a un petit air « vintage ».

Amoureuse des objets et tissus des années 50/60, Léa nous propose d’insérer dans nos ouvrages des reproductions de ces bijoux.

Vous trouverez dans la boutiqueleastansal.com des broches fantaisies inspirées des années 50 – mais attention en série très limitée…

Les possibilités de leur utilisation sont nombreuses, de la plus simple à la plus élaborée.

Voici la première : la broche « fraises » : VOIR ICI.

Elle est posée sur la couverture d’une belle cousette : elles sont ICI et le tuto est PAR LA.

Pour la broderie, vous reconnaîtrez le modèle « Ondulante » pages 164 et 165  du dernier livre de Léa Stansal « La Broderie d’Embellissement » PAR ICI.

Broche Léa Stansal

Broche Léa Stansal

La deuxième broche que nous vous proposons est la broche « groseilles » : VOIR ICI.

Léa l’a placée sur une belle boîte textile.

Broche Léa Stansal

A peine photographiée, Léa l’emporte déjà ! Pas le temps de l’admirer en détail !

Mais, elle réapparaît très vite… toute transformée.

Broche Léa Stansal

A votre tour d’imaginer un bel écrin pour mettre en valeur la broche de votre choix.

Tous les dimanches de nombreuses idées et astuces sur ce blog. Pour ne rien manquer, abonnez-vous à notre newsletter VOIR ICI.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Animaux en folie dans le monde de Léa

Animaux de la forêt et de la campagne sont présents dans tous les livres de Léa Stansal : ils apportent fantaisie et poésie dans ses œuvres artistiques.

Vous aussi, vous pouvez rejoindre le monde de Léa en plaçant des animaux dans vos broderies. Les possibilités de leur utilisation sont nombreuses, de la plus simple à la plus élaborée. Mais c’est toujours un vrai moment de plaisir et d’amusement !

Voici quelques interprétations inspirantes :

animaux Léa Stansal

Le premier est « Petit faon se met au vert « . Léa a placé ce petit malicieux sur un carré de molleton rigide molletonné emballé de toile à matelas. Puis, à ses pieds, un peu d’herbe C’EST ICI, une fraise des bois PAR LA et quelques perles posées en grappes. Enfin, entre ses pattes, une belle Pomponette VOIR ICI.

animaux Léa Stansal

Le second est notre ami « Tintin, le bouquetin ». Il est posé sur un carré de velours de soie. Une perle de Murano de forme carrée de coloris jaune VOIR PAR LA apporte couleur et éclat à cet ouvrage.

Sans oublier, la gracieuse « Melle Cygne dans l’écume ». Elle est fixée avec du ruban Tulle coloris blanc PAR ICI et au milieu de « Gouttes de rosée » VOIR LA.

animaux Léa Stansal

Nos conseils et astuces pour fixer les animaux : c’est très simple !

Un tuto est  PAR ICI. Pas besoin de les coller, ni de les transpercer.

Il suffit de les entourer plusieurs fois avec un fil ou un poilu-velu. Puis faites quelques points bien serrés pour les attacher en passant à travers du molleton rigide pour assurer leur solidité. Et le tour est joué !

Pour terminer, entourez votre animal de quelques matières fantaisies ou Poilu-velu au point tournicoton. VOIR ICI : un peu d’herbe ou de mousse, ou bien encore d’écume PAR ICI.

Et, pourquoi pas, y ajouter une aiguillée de poésie et un brin de folie ? Et voilà le résultat !

animaux Léa Stansal animaux Léa Stansal

A votre tour !

Retrouvez tout le bestiaire du Monde de Léa PAR ICI.

A vos aiguilles,

Bon dimanche.

Cousette : le nécessaire à broder et à coudre des petites mains

Cousette, grisette, midinette… c’étaient les « petites mains » des ateliers de haute couture.

« Moi, mes amours d’antan c’était de la grisette
Margot, la blanche caille, et Fanchon, la cousette… « 

chantait Georges Brassens dans « Mes amours d’antan ».

La cousette est aussi le gracieux petit nécessaire contenant les objets précieux et indispensables pour broder, des petites mains d’aujourd’hui.

Léa nous propose de réaliser ces petites merveilles en un tour de main : le kit complet de la « Cousette aux oiseaux » est ICI.

Sinon, vous aurez besoin de trois petits coussins rembourrés de tissu coloré sur douce feutrine de laine pour poser vos aiguilles, légère tarlatane pour y glisser les pieux VOIR ICI et perles, fil à broder Araignée bicolore coloris rouge et blanc PAR LA et quelques breloques « Envol d’oiseaux » C’EST ICI.

Cousette Léa Stansal

LE MONTAGE :

La base est un carnet « Range-aiguilles » VOIR LES EXPLICATIONS ICI.

En premier lieu, commencez par encoller avec de la colle repositionnable deux rectangles de molleton rigide de 7 cm x 16 cm PAR LA. Et posez-les sur un morceau de molleton souple de 18 cm x 16 cm.

Conseil de Léa :

Il est très important de laisser un espace de 4 cm entre les deux morceaux de molleton rigide. Faute de quoi votre carnet ne pourra pas se tenir fermé !

Réalisez ensuite un sandwich. C’est-à-dire encollez le molleton souple au centre de votre coupon de toile à matelas, puis votre coupon de toile à matelas coloris turquoise ICI.

Enfin rabattez le surplus de toile à matelas vers l’intérieur du carnet en repliant le tissu aux angles et réservez.

L’INTERIEUR :

Entourez un carré de feutrine de 15 cm de côté avec un point de feston réalisé avec une aiguillée de fil Araignée. Posez une grosse perle rouge et quelques perles de rocaille aux angles avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris noir. Puis broder une rangée de perles de rocaille par deux sur chaque point de feston.

Réalisez trois petits coussins de 5 cm de côté avec une face en feutrine et une face en tissu coloré. Rembourrez.

Cousette Léa Stansal

Cousette Léa Stansal

Cousette Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite tracez le centre de votre carnet avec quelques points. Placez les petits coussins qui accueilleront vos aiguilles de toutes les tailles et réservez le dernier espace pour coudre un carré de Tarlatane qui vous permettra d’y glisser sans effort vos pieux VOIR ICI.

Cousette Léa StansalCousette Léa StansalCousette Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer posez quelques breloques oiseaux et quelques grosses perles de rocaille coloris bleu.

Puis placez votre carré de feutrine à l’intérieur sur votre carnet et faites quelques petits points pour tout attacher.

Cousette Léa Stansal Cousette Léa Stansal Cousette Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Votre Cousette est terminée. Vous souhaitez embellir la couverture ? Bientôt de nombreuses idées et astuces sur ce blog. Pour ne rien manquer, abonnez-vous à notre newsletter VOIR ICI.

ATTENTION DERNIERS JOURS pour profiter de nos offres promotionnelles PAR ICI jusqu’au 31 mai.

Bon dimanche et bonne fêtes à toutes les mamans.

 

Piaf dodu aux ailes roses sur carnet, tout un programme !

« Piaf dodu » est le dernier-né tombé du nid.

C’est un nouveau gardien pour vos précieuses aiguilles. Malgré des yeux loucheurs, la famille Piaf est très attentive. Aucune humidité ne viendra oxyder les aiguilles et les Piafs vous garderont leur pointe bien à l’abri. Nous pouvons leur remettre en toute confiance.

Le premier se nomme « Piaf Coquin » VOIR ICI (malheureusement épuisé), réalisé dans une ancienne couverture de laine feutrée. Il est espiègle et chapardeur. Il est aux couleurs fraîches du printemps.

Piaf dodu Léa Stansal

Le second, c’est « Piaf Vintage » VOIR ICIPourquoi Vintage ? Léa a choisi pour lui un très beau tissu de sa collection privée des années 50/60 au motif fleuri sur fond orange. Ses ailes sont couleurs du temps.

Piaf dodu Léa Stansal

Voici le « Piaf dodu aux ailes roses » VOIR ICI. Le dernier, gourmand au ventre rembourré ! 

Piaf dodu Léa Stansal

Pour le réaliser, reportez-vous au tuto C’EST ICI.

« Piaf dodu » est composé de deux parties comme les autres modèles. Sa différence réside dans le fait qu’il est rembourré avec du molleton coupé en bandes de 1 cm de large environ. Cette opération s’effectue au moment de terminer la pose des perles. Il faut laisser un espace ouvert de 1 cm et glisser les bandes de molleton avec un petit bâton afin de mieux les répartir.

Une fois réalisé, pourquoi ne pas le poser sur un carnet « range-aiguilles » ?

MONTAGE DU CARNET :

Vous aurez besoin de deux rectangles de molleton rigide de 7 cm de large sur 16 cm de long VOIR ICI, d’un coupon de toile à matelas coloris turquoise de  24 cm x 22 cm VOIR ICI, d’un coupon de molleton fin de 18 cm x 16 cm, de tissu fleuri vintage coloris bleu de la même taille PAR LA et de gaze coloris ciel d’orage ICI.

En premier lieu, commencez par encoller avec de la colle repositionnable vos rectangles de molleton rigide. Et posez-les sur le morceau de molleton souple.

Conseil de Léa :

Il est très important de laisser un espace de 4 cm entre les deux morceaux de molleton rigide. Faute de quoi votre carnet ne pourra pas se tenir fermé !

Réalisez ensuite un sandwich. C’est-à-dire encollez le molleton souple au centre de votre coupon de toile à matelas, puis votre coupon de tissu vintage sur le dessus qui sera votre doublure.

Enfin rabattez le surplus de toile à matelas sur le tissu vintage en repliant le tissu aux angles.

Votre carnet est maintenant monté. Faites quelques points pour tout attacher, sans oublier la ligne centrale du carnet pour marquer la pliure.

Il peut être utilisé dans les deux sens : c’est-à-dire que vous pouvez choisir à ce stade la face qui sera votre couverture.

Posez alors la gaze côté couverture (ici côté toile à matelas) en la froissant et faites quelques points pour la fixer.

Piaf dodu Léa Stansal Piaf dodu Léa Stansal Piaf dodu Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer, appliquez les deux parties de votre « Piaf dodu » sur chaque face du carnet. Laissez les ailes libres pour donner plus de réalisme à votre oiseau.

Piaf dodu

Piaf dodu

Votre carnet range-aiguilles est prêt ! Comment va-t-on réaliser l’intérieur ? C’est est une autre histoire…

La suite dimanche prochain, jour de fête des mères.

Profitez de nos offres promotionnelles PAR ICI jusqu’au 31 mai.

A vos aiguilles.

 

 

Perlons, perlez un cadre textile

Perlons nos broderies, c’est indispensable ! Les perles apportent de la lumière et de la créativité à la broderie d’embellissement.

Mais il y a une différence importante entre « poser des perles » et « broder avec des perles ». RETROUVER ICI LES CONSEILS DE LEA

Dans le premier cas, on va chercher l’aiguille la plus fine et le fil le plus discret. Dans le second cas, et c’est ainsi que je le pratique, mon choix va se porter vers l’aiguille qui remplira le trou de la perle au mieux et dont le chas acceptera le fil le plus visible.

Je vous propose de mettre en pratique les conseils de Léa en perlant le cadre blanc des mariés.  C’est un cadre avec une « marie-louise ». Retrouvez les explications ICI.

Voici un petit résumé tout en dessins.

En premier lieu, vous aurez besoin de trois plaques de molleton rigide PAR LA et de deux coupons de tissu plumetis blanc PAR ICI.

Perlons un cadre Léa Stansal

Attention, il est nécessaire de perler les deux parties du cadre avant de les assembler.

Vous utiliserez un sachet de perles « Perlons un cadre » VOIR ICI. Il comprend un assortiment de perles de rocaille de différentes tailles coloris blanc accompagné d’une mèche de fil à broder Laïna coloris noir.

Ce fil à broder est enfilé dans une aiguille à quilter et à perles PAR ICI, puis mis en double. Lorsque j’ai choisi une perle, je cherche tout de suite l’aiguille la plus grosse parmi cet assortiment, qui pourra la traverser, car je souhaite les poser avec le fil le plus épais possible. C’est à dessein que je choisis dans la gamme le coloris le plus contrasté pour les broder en réalisant un point un peu trop grand pour ne pas le dissimuler, mais au contraire le rendre apparent .

Je pose ensuite les perles en les enfilant par groupes de 3 ou 4, en mélangeant les différentes tailles. Faites des points arrière pour que le fil à broder soit bien visible. Puis réalisez des petites grappes tout autour de la partie intérieure du cadre.

Faites de même sur les coutures du cadre extérieur. Accentuez l’amoncellement des perles dans les angles.

Perlons de façon irrégulière pour plus de créativité !

Perlons un cadre Léa StansalPerlons un cadre Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

Perlons un cadre Léa Stansal

 

Perlons un cadre Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

Perlons un cadre Léa Stansal Perlons un cadre Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le perlage terminé, terminez le montage du cadre. Puis placez vos broderies : les hydrangeas pour le cadre des mariés VOIR ICI.

Munissez-vous de tarlatane ICI, du  kit « Brodons les hydrangeas » ICI, d’un assortiment de « Feuilles-cœur »  PAR LA  et d’une photographie ancienne de mariage en noir et blanc.

Un autre exemple de cadre perlé plus artistique avec des perles blanches fantaisies, signé Léa Stansal. Reconnaissez-vous l’oiseau des pages 160 et suivantes du livre « La Trousse à couture »  PAR LA ?

Peut-être une idée cadeau ?

C’est bientôt la fête des mères ! Il est temps d’y penser.

TOUTES NOS PROMOTIONS ET OFFRES SPECIALES ICI.

Bon dimanche.

 

Hydrangea pour le cadre blanc des mariés

Hydrangea blanc choisi pour sa grâce et sa beauté, symbolise l’amour éternel. La mariée est prête dans l’atelier du photographe de PichtchiPoï :

C’est la photographie de mariage, dans laquelle papa s’est spécialisé, qui a fait son succès. Il immortalisait les jeunes couples tout juste unis, posant parmi des bouquets. Il photographiait ensuite chacun des convives endimanchés et, quelques jours plus tard, leur présentait les tirages sur papier glacé dans d’élégants albums.

hydrangea Léa Stansal

Les mariages sont un feuilleton qui ne lasse personne. On connaît le marieur, d’une discrétion exemplaire, et pourtant quelques informations confidentielles circulent… Mais comment s’échappent-elles ? Après les rencontres arrangées par ses soins, lorsque les jeunes gens assortis se plaisent, on apprend vite qui va se marier et les noms des familles ainsi rapprochées. Aussi vient-on admirer les portraits des époux dès qu’ils sont exposés dans la vitrine du magasin. Visibles pendant quelques jours, ils sont l’objet de bien des curiosités et de bien des commentaires, car l’occasion est trop belle de faire quelques bons mots sur les fanfreluches crémeuses de la robe de la mariée, sur le chapeau du beau-père ou encore sur la pose un peu raide de la belle-mère.

Extrait du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï PAR ICI.

Nous vous proposons de broder ensemble le modèle : hydrangea (pages 149 à 151 du livre).

Réalisation :

En premier lieu, reportez le dessin sur le tissu « cahier d’écolier » VOIR ICI avec un stylo effaçable. Puis encollez de la toile à beurre VOIR ICI au dos du tissu avec de la colle repositionnable.

hydrangea Léa Stansal

 

1. Les branches

Coupez de petites longueurs de chenille bicolore coloris noir et vert. Puis posez-les sur le dessin de la branche principale. Avec un brin de fil à broder Laïna coloris noir fixez-les au point de Boulogne. Ce travail terminé, passez le début et la fin de la chenille sur l’envers de l’ouvrage.

hydrangea Léa Stansal

2. Les feuilles

Pour broder les feuilles, prélevez trois brins de fil à broder Laïna dans la mèche sans les choisir. Celle-ci se composant de différents coloris, chaque aiguillée sera différemment composée et donc, chaque feuille différente. Broder chaque feuille en réalisant un point de feuille souple et dense.

Avec une fine aiguille à broder enfilée d’un brin de fil Fluo rose, formez la nervure de chaque feuille au point d’arête. Les points bien tirés ayant tendance à s’enfoncer, répétez jusqu’à ce qu’ils soient bien visibles

Avec une aiguillée de fil à broder Étincelant formez des pointes aux feuilles au point lancé. Sortez l’aiguille dans le tissu et repiquez dans le fil à broder Laïna.

hydrangea Léa Stansal

Conseil de Léa

Si l’on s’interroge sur l’endroit auquel il vaut mieux débuter son point et ou le terminer suivre l’adage « sortir l’aiguille dans le facile et piquer dans le difficile ». Astuce : attachez le fil Étincelant sur le chas de l’aiguille avec un simple nœud ; il est si fin qu’il ne gênera pas son passage.

3. Les petites fleurs d’hydrangea

Chaque pétale des petites fleurs est réalisé avec le ruban à broder Dalhia au point de ruban. Laissez une place au centre afin d’y poser les perles de rocaille coloris noir et blanc par groupe de trois. Travaillez au point arrière avec un brin de fil à broder Laïna mis en double.

hydrangea Léa Stansal

 

4. Les grosses fleurs d’hydrangea

Leur cœur est composé d’une accumulation de points de nœud réalisés en tournant trois fois avec la Tricotine à broder Suave. Les espaces entre les points de nœud sont comblés avec des perles de rocaille coloris noir et blanc.

Entourez le cœur de la fleur d’hydrangea avec la Fantaisie à broder Hortensia à âme noire coloris blanc. Puis posez-la au point Tournicoton avec un brin de fil à broder Laïna coloris noir mis en double.

hydrangea Léa Stansal

Pour obtenir des pétales avec un beau volume, travaillez chaque point en accumulation avec une aiguille à embellissement large et bien pointue. Commencez à remplir la surface avec de grands points de bouclette en ruban à broder Dalhia, continuez avec des points plus petits avec le ruban à broder Chiffon puis ajoutez des points lancés avec le ruban à broder Tulle.

Pour augmenter encore le volume des fleurs, déposez une chute de molleton au dos et réalisez un point de sable afin de matelasser l’ensemble.

Pour terminer, découpez les broderies et déposez-les sur un tissu différent, de la tarlatane coloris blanc par exemple pour le cadre.

Autre possibilité : maintenez l’ensemble avec le fil à broder Arachné avec de grands et larges points d’arête. Superposez un deuxième point d’arête plus petit sur le premier puis étoffez l’ensemble avec des points lancés (voir le dessin).

hydrangea Léa Stansal

Si vous souhaitez réaliser le cadre des mariés, retrouvez l’explication du montage ICI.

Pour cela, vous aurez besoin de trois plaques de molleton rigide PAR LA, deux coupons de tissu plumetis blanc PAR ICI, de la tarlatane ICI, le kit « Brodons les hydrangea » ICI,  un assortiment de « Feuilles-cœur » PAR LA et enfin un sachet de perles « Perlons un cadre » VOIR ICI.

hydrangea Léa Stansal

Je vous donne rendez-vous dimanche prochain : nous perlerons ensemble un cadre.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Bestiaire de Léa Stansal : les nouveaux arrivants

Bestiaire, un mot qui désignait un manuscrit au Moyen Âge regroupant des fables et des moralités sur les « bêtes », animaux réels ou imaginaires.

C’est à Nantes que vous pouvez en voir un bel exemple : les spectaculaires et célèbres « Machines de l’Ile » PAR ICI  et son arbre aux hérons.

Ces machines impressionnantes sont situées à la croisée des « mondes inventés » de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes.

Bestiaire Léa Stansal

Ce bestiaire de machines est venu terminer notre voyage à Nantes et le salon Pour l’Amour du fil VOIR ICI, où un autre bestiaire, celui du monde de Léa était à l’honneur sur le stand de la boutiqueleastansal.com.

De nombreux petits nouveaux étaient à découvrir ou à redécouvrir. En effet, ils sont présents au fil des pages des différents livres de Léa Stansal.

Maintenant, ils vous attendent dans la boutique pour vous permettre aussi d’inventer vos propres histoires.

Voici les premiers, Gaspard le renard et son fils : PAR ICI

Regardez-le courir les bois et la campagne.

Bestiaire Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis, le lac des cygnes PAR ICI :

« II glisse sur le bassin, comme un traîneau blanc, de nuage en nuage. » (Jules RENARD « Le cygne », Histoires naturelles).

Bestiaire Léa Stansal Bestiaire Léa Stansal

Ou bien encore, un petit faon qui aime les fraises PAR LA.

Il gambade curieux de tout et il se régale de fraises de bois.

Bestiaire Léa Stansal Bestiaire Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le temps se couvre et …il pleut, il pleut bergère … PAR LA :

Rentre vite tes blancs moutons, voici venir l’orage …

Bestiaire Léa Stansal Bestiaire Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un voilà un que ce temps pluvieux ravi : un joyeux escargot baveux qui pousse la chansonnette PAR LA :

Monsieur l’escargot s’endort
Quand il fait beau dehors
Mais si un nuage passe
Un nuage qui fait la pluie
Petit escargot
Sort une corne d’abord
Puis une autre encore
.

Bestiaire Léa Stansal Bestiaire Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour fixer les animaux et petits objets sur vos ouvrages, c’est très simple ! Nous vous en avions parlé  PAR ICI !

Pas besoin de colle, ni de clou pour les perforer !! Il suffit de les entourer avec une matière ou un poilu-velu. Puis, faites quelques points serrés pour les attacher. Et le tour est joué !

Pour terminer, entourez votre animal de quelques matières fantaisies au point tournicoton. VOIR ICI : un peu d’herbe ou de mousse, ou bien encore d’écume.

Bestière Léa Stansal Bestiaire Léa Stansal Bestiaire Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Bestiaire Léa StansalBestiaire Léa StansalBestiaire Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Vite, vite … N’oubliez pas que les frais de port sont gratuits pour toute commande sur la boutiqueleastansal.com jusqu’à ce dimanche 29 avril 2018 minuit !!

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Salon Pour l’Amour du Fil Nantes du 24 au 28 avril

Le salon « Pour l’amour du fil » va ouvrir ses portes dans quelques jours à Nantes. Nous sommes donc en plein préparatif et en ordre de bataille !

Toute l’équipe concentre ses efforts, c’est « la dernière ligne droite ».

Salon Pour l'amour du fil Léa Stansal

Nous vous avons préparé de nombreuses nouveautés, de nouvelles teintures et des surprises.

Rendez-vous sur le salon : stand D08 du 24 au 28 avril. Tout le bestiaire VOIR ICI de Léa Stansal sera là et plein de petits nouveaux !

Pour apprendre à broder les animaux, deux ateliers vous sont proposés dans le cadre du salon PAR LA.

A noter la soirée spéciale ouverture le mardi 24 avril de 18h à 21h.

Salon Pour l'amour du fil Léa Stansal

Une invitation à entrer dans le monde de Léa :

… J’observe la mare, couverte par endroits d’un dense tapis de lentilles d’eau. De temps à autre, quelques bulles légères affleurent à la surface puis viennent y crever en un soupir de satisfaction. La rencontre de l’humidité et du soleil a formé une buée qui rend le paysage un peu flou ; aussi me faut-il un moment pour comprendre que ce que je vois n’est pas un parterre de petites feuilles rondes mais tout autre chose…

…/…

Souvent, un petit merle moqueur s’installait dans la gorge de mon père lorsque je lui parlais de certaines choses. Je détestais le ton qu’il prenait alors et le sourire qui l’accompagnait. Comment le convaincre ? J’insistai : « Mais non, papa, je vous affirme que ce n’était pas un rêve… » Il m’interrompit : « Petite fille, aujourd’hui  je découvre quelques points que nous avons en commun… Tu es un peu comme moi, tu aimes broder. — Broder ? — Je veux dire par là que tu aimes enjoliver les récits, raconter des histoires… Je pensais que tu étais davantage comme ta mère, bien en prise avec le réel. »

Vaillante, j’ai continué : « Mais ce n’était pas un rêve ! La grenouille était coiffée d’un bonnet à pompons multicolores, elle a fourré ses pattes avant dans les poches de son tablier et elle a dit… Euh… Elle a dit… ».

Extrait du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï PAR ICI.

Bonne nouvelle pour ceux et celles qui ne pourront pas venir au salon, la boutiqueleastansal.com reste ouverte et les frais de port vous seront offerts durant la semaine du 23 au 29 avril inclus.

Cependant les envois ne pourront être faits que la première semaine du mois de mai.

A vos aiguilles,

Bon dimanche.

Tissus vintage : le péché mignon de Léa Stansal

Les tissus vintage ont le vent en poupe aujourd’hui. Et de nombreux créateurs reprennent les motifs et les couleurs d’autrefois.

Ils nous recueillent au moment de notre venue au monde, puis nous enveloppent pour notre départ. Les tissus nous accompagnent tout au long de notre vie. Je les aime passionnément… Et vous ?

Depuis de nombreuses années, Léa Stansal collectionne les tissus des années 50 à 70. Elle les chine dans les brocantes. Car, elle les aime pour leurs coloris uniques, pour la qualité de leur fabrication. Et plus particulièrement, elle adore ceux marqués par le temps (usure, couleurs passées…) qui lui racontent leur histoire.

Ainsi, dans la boutiqueleastansal.com, vous trouverez PAR ICI de nombreux coupons de tissus vintage choisis par Léa dans sa collection personnelle.

Connaissez-vous le satin molletonné ?

Je vous donne un premier indice : il était utilisé pour la confection des chemises de nuit et des pyjamas.

Tissus vintage Léa Stansal Tissus vintage Léa Stansal

Besoin d’un deuxième indice ? Sur l’endroit, ce tissu est brillant et lisse et sur l’envers il a l’aspect du coton gratté.

Il est réalisé avec des fibres naturelles différentes : viscose et coton. Il est  chaud pour l’hiver et frais pour été. Le tissu idéal !

Mais quel dommage, on ne le trouve plus aujourd’hui que dans les brocantes…

Le kit range-aiguilles « Hirondelles de Lunéville » VOIR ICI vous a plu ? Nous vous proposons le kit « Boîte aux 3 hirondelles ». Son couvercle est réalisé avec du satin molletonné sorti tout droit de la collection des tissus vintage de Léa.

Tissus vintage Léa Stansal

Enfin, nous vous le proposons en deux couleurs : bleu PAR ICI et rose PAR LA.

Tissus vintage Léa Stansal

Pour terminer, retrouvez ce kit et tous nos produits au salon International des Arts du Fil – POUR L’AMOUR DU FIL à Nantes – STAND D08 – du 25 au 28 avril 2018.

Soirée spéciale ouverture le mardi 24 avril de 18h à 21h.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.