Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

A l’écoute!
Abonnez vous à notre newletter

Léa Stansal
Bibliothèque
Conseils
Translation

Archives

Patchs brodés

NASTY WOMEN SHOW

« Such a nasty woman » (qu’est-ce qu’elle est méchante/vicieuse cette femme !) est une phrase prononcée par Donald Trump pendant la campagne présidentielle.

Cette remarque n’est pas passée inaperçue sur Twitter où le mot clé #NastyWoman est immédiatement remonté parmi les plus utilisés à travers tous les États-Unis.

Washington, Londres, Paris… Des marches pour défendre les droits des femmes et des minorités, prises pour cibles par Donald Trump, ont eu lieu hier le 21 janvier à travers le monde.

Depuis des semaines, les femmes se mobilisent …

Affiliée et librement inspirée par sa grande sœur américaine (www.nastywomenexhibition.org ), une exposition organisée par Mathilde Hatzenberger a  eu lieu à Bruxelles les 12,13 et 14 janvier. Elle a réuni différents artistes autour de la question des droits des femmes dans notre société afin de soutenir ceux qui luttent concrètement pour les défendre, voire les améliorer !

Léa Stansal y a exposé l’une de ses pièces intitulée KKL16.

KKL16 0

Reconnaissez vous les deux paysages placés au centre sur fond jaune ? Vous les aviez découverts dans le livre « Personnages Cousus main« . Léa les a retravaillés avec différentes matières qu’elle a teintes à la main, comme de la Fantaisie Boisé ICI , du ruban à broder Chiffon ICI, Mina ICI et de la Tricotine Suave ICI , ou bien encore du Fil Follet ICI.

Puis, elle les a intégrés dans cette belle et grande pièce en y ajoutant du rose, couleur des bonnets à oreilles de chat (« Pussy hat »), voir ICI.

En détail :

DETAIL 1

KKL16 4

KKL16 2

Bon dimanche broderie.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

oubli 2009-2011

Ce petit patchwork brodé (60cm x40cm)  a été commencé en 2009…  Il me semblait terminé mais…  Il semble qu’une année ou deux de repos lui ait fait le  plus grand bien.  Avec la nouvelle année, m’est venue l’idée d’y  ajouter quelques larmes.  Les boutons de cristal et de plastique transparent ont fait l’affaire et le voilà.  L’ impression qu’il est terminé. (Promis, je n’y toucherai plus).

Comme dans la vie, après les larmes vient l’oubli et avec lui, la consolation.