Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

A l’écoute!
Abonnez vous à notre newletter

Léa Stansal
Bibliothèque
Conseils
Translation

Archives

Objets cousus

Raphaël FINGERHUT se souvient……

Fingerhut … Vous voulez connaitre la signification  du  nom de famille de monsieur Pompon?
La racine germanique FINGER veut dire doigt et HUT chapeau….Autrement dit: le chapeau du doigt qui est…..Le Dé!
Et le prénom?
Il s’agit d’une racine hébraïque. RF guérir. Rofé est le médecin. EL inscrit le nom .
Ainsi Raphaël est prénommé guérisseur .  

Si vous avez déjà entendu l’histoire de monsieur Pompon vous savez certainement que Raphaël Fingerhut avait deux frères ainés respectivement nommés Premier-né et Benjamin-le-dégourdi.



Voulez-vous savoir comment réaliser  l’arbre  brodé ?

J’ai découpé un arbre dans une toile de Jouy


. Les dessins reproduits sur ces étoffes sont toujours remarquables. Le trait de style dix huitième siècle est nerveux et expressif.  Le motif est encollé (colle provisoire et repositionnable la 505).
Son avantage incontestable est qu’elle n’encrasse pas les aiguilles.

Puis le travail est déposé sur une toile à beurre empesée. (empesée veut dire qu’elle a été durcie avec de l’apprêt). Ainsi il est presque aussi rigide que lorsque l’on le tend sur un tambour mais beaucoup mieux malléable. Par la suite, à force de manipulations, l’apprêt va disparaître et l’on va retrouver le toucher initial du tissu. Si l’on est pressé…. On mouille!
C’est le moment de choisir les différentes matières utilisées dans les coloris noir et blanc.
Les matériaux utilisés:
De la chenille noire et de la chenille blanche. Du lacet bicolore noir et blanc. Des perlés n°8 et des moulinés noir et blanc.
Bamby prépare l’échoppe; petit à petit….Vous trouverez ces matières au fur et à mesure.

Car moi, je brode et je brode encore avec le plaisir au bout de mes doigts et aussi ( vous aussi surtout)  avec l’esprit d’un enfant qui rempli un coloriage, presque en tirant la langue…..Toujours couleur dans couleur (ici ce serait plus valeur dans valeur) donc : les foncés en noir et les clairs en blanc.

Le tronc de l’arbre est rembourré avec du molleton avec la méthode du trapunto c’est-à-dire en introduisant du molleton entre le tissu et la toile à beurre à l’aide d’un cure dent en bois. Cela donne des résultats très satisfaisant. Ensuite, ou quelque fois avant,  je le  brode  au point de tige.

Les petites feuilles de la ramure sont réalisées au point de bouclette.

Lorsque le travail de broderie est terminé commence le matelassage qui est une partie très importante, elle donne du volume et « de la matière » au travail le plus simple. Indispensable !!!

Je commence par appliquer sur l’envers une couche de molleton fin.  Avec du fil à quilter ou plus souvent avec du fil  couture fortes. Au  point de sable. Je travaille surtout le fond blanc. Souvent je fais un point arrière en tirant sur le fil pour obtenir un effet froissé.  Les parties travaillées une fois  remplies, elles creusent le motif et permettent  ainsi aux  parties non matelassées  de prendre du  volume.

Lorsque je suis à peu près satisfaite, j’effiloche la toile à beurre. L’effet est toujours intéressant car l’arbre semble nimbé de brume … La brume du matin, celle qui annonce une belle et bonne journée.


Chouette!

OUI ! Chouette! Je suis l’invitée de Marie-Claire idées.

Le journal a vingt ans et moi aussi mais depuis plus longtemps…

J’ai hâte de voir les réalisations et surtout les interprétations que vous en ferez !

J’imagine déjà une ribambelle de filles avec le sac sous le bras !

Mais non, ce n’est pas difficile, les explications  très précises sont à la fin du journal. Une partie du matériel est en vente dans mon échoppe ; ce qui n’est pas trop facile à trouver…. C’est Bamby qui s’occupe de cette petite boutique de matériel à broder en ligne, il n’y a pas encore tout, alors ne soyez pas déçues, disons que c’est une petite mise en bouche d’accord ? … Tout ceci s’agrandira bien vite !

Mais de toute façon, n’oubliez pas  » on fait avec ce qu’on a » sans chercher à assortir ou à trop s’approcher du modèle.

Coudre et broder, assembler des tissus est l’occasion de pratiquer un art, véritablement un art populaire. Malheureusement ni celles qui le pratiquent, ni ceux qui le regardent n’en prennent la mesure.

Ne jugez pas sévèrement votre travail, et s’il vous plait, amusez-vous, retrouvez les yeux et les mains de la petite fille que vous étiez qui ne se préoccupait guère des avis plus ou moins négatifs !!!! Seulement le plaisir de faire sans chercher la perfection.  La réalisation parfaite n’existe pas et lorsque l’on s’en approche, elle est si  froide! La vie est dans les essais et les approximations.

Je vous encourage vivement à poster dans le forum la photo de votre  sac avec ou sans votre portrait,

mais avec c’est mieux!


une tête pleine de de de….

Coucou c’est moi, Léa fourmillante de projets et accompagnée d’une belle et bonne énergie pour mettre tout cela en œuvre, volubile, invincible !
Et tout à coup, me voilà alitée, toussant et crachant, souffrante et vide.
Cela fait certainement un moment que celui-qui-sait-toutes-choses s’adresse à moi et que je ne l’écoute pas. La plupart du temps, il insiste. Une fois, encore une fois mais depuis un bon moment, je ne voulais rien entendre.
Alors il a eu une idée, celle d’enfiler une blouse blanche et un joli petit calot ; précisément celui de mon dentiste. Et il a fait du bon travail, presque sans douleur pour m’arracher quelques dents.
Depuis, me voilà au fond du lit avec la sensation que relever le drap est aussi difficile que gravir une montagne.
Je sais bien de quoi il s’agit, celui qui avait l’air de s’occuper de mon sourire m’a remis un message. Une lettre personnellement adressée : « il y a des choses à ajuster dans ta vie »
Il fait cela souvent, et à tout le monde. C’est sa manière !