Suivre LéaStansal

Pour recevoir une notification lors de la parution de nos derniers articles

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

Les matières

Des feuilles de lierre à broder.

Les feuilles de lierre sont très variées en formes et en couleurs, de quoi élargir votre champs des possibles !

Elles peuvent se parer de toute la gamme des verts, mais aussi des rouges jusqu’aux bruns et elles peuvent aussi se doter de dessins jaunes, blancs, argentés, voire dorés.

Quant à leurs formes, on en voit des ovales, en étoile ou bien encore en forme de cœur. A vous de choisir !

Dans un article précédent, nous avons découvert comment broder des feuilles simples VOIR ICI, nous vous proposons aujourd’hui de broder des feuilles « en l’air »! C’est à dire qu’elles sont brodées à part… ce qui permet de les ajouter partout sur vos ouvrages.

Léa a choisi de les poser sur la lettre E en volume.

Retrouvez cette lettre à réaliser en 3D et toutes les autres dans le livre : « LES LETTRES CREATIVES » VOIR ICI.

feuilles de lierre Léa Stansal
feuilles de lierre Léa Stansal

Le tuto :

Imprimez des feuilles de lierre sur du papier cartonné. Les découpez et les reportez sur un tissu de coloris vert, puis découpez le tissu au ras et le collez provisoirement sur la toile à beurre avec de la colle reposionnable.

La broderie :

feuilles de lierre Léa Stansal

Vous pouvez vous aider en reportant sur le tissu les zones et traits indiqués sur le patron. Utilisez de préférence un stylo effaçable par la chaleur.

Les petits traits sur les bords correspondent au ruban Chiffon PAR ICI brodé au point lancé.

La zone grisée correspond au tulle PAR LA. Avec une aiguille à embellissement à bout pointu, faites des points de ruban, entre les points en Chiffon. 

Les fines lignes correspondent aux nervures. Elles indiquent la direction des points d’arête à réaliser avec un fil fin à broder, par exemple un brin de Laïna PAR ICI.

Pour terminer, revenez avec un brin de mouliné de soie PAR LA et ajoutez des points lancés un peu désordonnés pour accentuer le coté végétal.

La finition :

Découpez la toile à beurre plus ou moins au ras, effilochez les parties restées visibles, puis appliquez sur de la feutrine verte ou violette.

Ajoutez quelques petits points transperçant toutes les épaisseurs. Vous pouvez ajouter également des perles de rocaille avec un brin de Lana en double.

Terminez en brodant une tige. Pour cela, posez le lacet boisé  PAR ICI au point de tige en partant du milieu de la feuille et en le laissant dépasser de trois centimètres. 

La jupe de Léa :

Dans la chambre de Mina, les meubles s’accumulaient, un mélange hétéroclite de styles de plusieurs époques. Elle avait aussi apporté sa touche, en faisant exécuter un plafond peint qui représentait un ciel d’été parcouru de nuages floconneux où toutes sortes d’oiseaux voletaient. Des mésanges, des pinsons et des chardonnerets qui, agrippés à des tiges de lierre, prenaient des poses. Enfant, j’adorais les regarder, assise auprès de ma Boubée qui lisait en luttant pour ne pas s’endormir.

Extrait du dernier livre de Léa Stansal : « LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT » PAR ICI.

Comme la Grande-Paula, Léa aime le lierre et elle a embelli l’une de ses jupes avec ses feuilles.

Dans ce modèle, la broderie des tiges a été privilégiée. La Fantaisie « Petites Branches » PAR ICI et Ronces Mille Pattes PAR LA ont été utilisés.

A vos aiguilles !

Bon dimanche.

 

Comment broder des feuilles ?

Broder des feuilles est un modèle classique de la broderie traditionnelle mais également de la broderie d’embellissement. Il existe de nombreuses techniques et de nombreux types de feuilles dans la nature. 

L’importance du dessin :

C’est le point de départ mais c’est aussi le plus important ! En effet, c’est le dessin qui va vous permettre de rendre votre feuillage vivant.

Si vous voulez assurer vos premiers essais, choisissez un tissu à motif de feuilles, comme par exemple l’image signée Léa « Sur ses pas » VOIR ICI. Et, le tuto est ICI.

La broderie est simple et vous prend par la main. En effet, il vous suffit de suivre les points brodés.

Broder des feuilles Léa Stansal

Vous pouvez aussi dessiner des feuilles sur l’incontournable toile à beurre empesée PAR ICI ou directement sur un tissu (préalablement encollé de toile à beurre).

L’irrégularité est le mot clef dans la broderie d’embellissement, comme dans la nature. Regardez autour de vous !

En effet, il y a des feuilles de toutes les tailles et de toutes les couleurs et elles sont rarement « parfaites » !

Broder des feuilles Léa Stansal

Les points utilisés :

Pour cet exercice, je vous propose de broder quelques feuilles avec un brin de soie rustique VOIR ICI.

Il s’agit d’un fil à broder 100 % soie. La matière n’ayant pas été affinée, c’est-à-dire débarrassée de la partie « bourrette », aussi se présente-t-elle sous la forme d’une mèche à l’aspect mat et rustique mais doux au toucher. Cette mèche enfilée dans une grosse aiguille à broder se travaille en entier sans séparer les brins qui se divisent mal. Elle existe en plusieurs coloris grâce au teinture maison de Léa Stansal.

Broder des feuilles Léa Stansal

On utilise le bien dénommé « Point de feuilles« .

Broder des feuilles Léa Stansal

La technique est simple. Mais je vous propose d’aller un peu plus loin… et de vous amuser un peu.

Par exemple, laissez un espace entre chaque point. Cela vous permettra d’ajouter une deuxième matière, comme ici du lacet Gardénia PAR LA. Ou bien brodez un côté de la feuille avec une matière et un côté avec une autre matière.

Mais aussi, pourquoi pas broder une feuille « tordue » ?

Broder des feuilles Léa Stansal

Pour terminer, ajoutez des nervures avec un fil fin : le fil à broder Laïna VOIR ICI ou Le fil Rieur VOIR LA. Ce dernier est un nouveau fil très fin multicolore qui illuminera votre broderie.

Brodez les nervures au point lancé ou au point d’arête.

A vous de vous exercer et de broder des feuilles selon vos gôuts et vos envies !

Broder des feuilles Léa Stansal

Et, ces broderies seront autant de « petits trésors » qui trouveront leur place sur l’un de vos futurs ouvrages. J’en suis sûre ! Alors, sans plus tarder, à vos aiguilles !

Bon dimanche.

Comment sont réalisés les tissus Haute Couture ?

La production des tissus Haute Couture suppose une grande connaissance des matières premières et des techniques de tissage et de fabrication.

Les matières premières vous les connaissez. Oui, oui vous les connaissez ! Regardez bien l’envers et vous reconnaîtrez le ruban Chiffon, ou Dahlia, la fantaisie Hortensia, le ruban Tulle ou bien encore la tricotine Suave !

Tissus Haute Couture Léa Stansal
Tissus Haute Couture Léa Stansal

Ces tweed, jacquard et autres créations inspirent les plus grands créateurs du monde de la Haute Couture.

Et les matières de grande qualité qui les composent sont mises en pelotes ou en écheveaux dans notre atelier. Puis elles sont teintes artisanalement par Léa Stansal. Elles vous sont ensuite proposées dans la boutiqueleastansal.com.

Tissus Haute Couture Léa Stansal

Avec un coupon de tissu de Haute Couture VOIR ICI, nous vous conseillons de réaliser un sac simple composé de deux rectangles : le « Tote bag ». Retrouvez le tuto ICI.

Vous pouvez aussi réaliser un sac plus créatif composé d’un assemblage de coupons de tissus de matières différentes façon « crasy ».

Dans ce cas, prenez un coupon de toile à beurre de la taille choisie pour votre sac multipliée par deux. Tracez l’emplacement de la pliure puis placez vos tissus en les encollant au préalable avec de la colle en bombe repositionnable.

Tissus Haute Couture Léa Stansal

Il ne vous reste plus qu’à fixer le tout avec de petits points avant d’ajouter deux anses en tissu.

Sur Instagram ICI, découvrez les nombreuses créations des élèves de Léa Stansal.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Le fil de soie, c’est une longue histoire !

Savez-vous que l’on fabrique le fil de soie depuis plus de 6000 ans !

Selon la légende, la soie a été découverte 2640 av. J.-C. par Leizu, la jeune femme de « HuangDi », l’Empereur jaune.

On raconte qu’elle buvait un thé sous un mûrier dans le jardin du palais impérial lorsqu’un cocon tomba de l’arbre dans son thé chaud. Voulant l’extraire de sa boisson, la jeune épouse fut surprise de voir le cocon se dérouler autour de son doigt en un long fil délicat et doux.

Emerveillée par la beauté et la résistance de ce fil de soie, Leizu fit tisser des milliers de cocons pour réaliser une robe pour l’Empereur. Puis, observant patiemment la vie du bombyx du mûrier, elle commença à étudier l’art de son élevage.

La Chine fut ainsi la première à tisser de la soie. C’est pour cela que Leizu porte le nom de « Mère du ver à soie » ou de « déesse de la soie ».

Mais, depuis 2000 ans, les Chinois gardaient le secret de la fabrication de la soie et ce secret fut l’un des plus jalousement gardé de l’histoire. Ainsi, toute personne trouvée en possession d’œufs de vers à soie de contrebande, de cocons ou de graines de mûrier était mise à mort.

Comment est fabriquée la soie ?

La soie naît grâce au travail des papillons et notamment ceux du mûrier ou bombyx. Ils pondent environ 500 œufs au cours de leur vie, qui est de 4 à 6 jours. Après éclosion des œufs, les chenilles se nourrissent de feuilles de mûrier. Elles ont un féroce appétit et leur poids va considérablement augmenter. En effet, après avoir emmagasiné suffisamment d’énergie, les vers sécrètent une gelée blanche et s’en servent pour réaliser un cocon autour d’eux. Après 8 ou 9 jours, les cocons sont plongés dans l’eau très chaude pour assouplir leurs filaments, qui sont ensuite enroulés sur une bobine et filés. Plusieurs filaments sont assemblés pour former un fil de soie.

Comment reconnaitre la soie ?

Un des tests les plus simples pour savoir si l’on a affaire à de la soie pure est de l’approcher d’une flamme. En effet, la soie véritable brûle avec une odeur typique proche de celle des cheveux brûlés, en produisant une fumée blanchâtre et une cendre noire poudreuse. La soie ne brûle que lorsque la flamme est appliquée : quand on retire la flamme, les fils cessent de brûler. Un tissu synthétique va brûler avec une odeur de plastique et couler ou former une boule noire de résidus (pas de cendres), avec de la fumée noire. Il va continuer à brûler même après que la flamme a été retirée.

Je vous propose maintenant un petit quiz. Répondez par OUI ou par NON :

Un kilo de vers à soie mange au cours de sa vie jusqu’à 24 tonnes de feuilles de mûriers ? OUI ou NON

La longueur du fil de soie extrait d’un cocon peut atteindre 1500 à 2000 mètres ? OUI ou NON.

Pour l’extraction d’un 1 kg de soie brute jusqu’à 10 kg de cocon est nécessaire ? OUI ou NON.

Le bombyx peut filer jusqu’à 15 mètres par minute ? OUI ou NON.

Pour réaliser une robe en soie, près de 70 kg de feuilles de mûrier sont nécessaires ? OUI ou NON.

REPONSES : OUI à toutes les questions.

Pour vous permettre de découvrir la beauté des fils de soie, nous vous proposons deux assortiments « Folle de fils de soie« .

le fil de soie Léa Stansal

Coloris A.

le fil de soie Léa Stansal

Coloris B.

Ces belles matières ont été teintes artisanalement par Léa Stansal : elles peuvent donc être de coloris différents de ceux qui figure sur la photographie ci-jointe. Vous aurez donc la surprise de découvrir celles qui vous seront réservées.

Ces PROMOTIONS EXCEPTIONNELLES vous attendent dans la boutiqueleastansal.com ICI.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Porter un gilet brodé de roses comme Léa.

Porter un gilet brodé, il fallait y penser !

En effet, le gilet n’est-il pas un vêtement exclusivement masculin, signe d’élégance et de raffinement ?

Ses origines se perdent dans les contrées lointaines de la Perse. Remarqué par des voyageurs anglais en expédition vers l’Asie, ils le rapportèrent dans leurs bagages et le présentèrent à la Cour. Le gilet fit sensation et fut immédiatement adopté par la noblesse de l’époque.

Aujourd’hui encore, il est tendance. Il est toujours porté par les hommes mais aussi par nous aussi, mesdames ! N’hésitez pas à lui donner une petite touche féminine en le brodant et vous aurez sans aucun doute un total look, osé et mode !

Le gilet brodé de Léa :

Elle le portait lors du dernier salon L’AIGUILLE EN FETE et vous avez été nombreuses à le liker sur Instagram.

https://www.instagram.com/p/Buwk9BdgMVd/?utm_source=ig_share_sheet&igshid=8wq5eiwzszug

Examinons-le de plus près :

Elle a choisi un gilet dans le rayon homme d’un grand magasin. Puis, elle a ajouté une touche féminine en cousant un biais fleuri pour marquer les poches et le col.

Le moi de mai étant le mois des roses, la première broderie effectuée est celle d’une branche de roses en boutons VOIR ICI.

Porter un gilet brodé Léa Stansal
Roses en bouton Léa Stansal

Des bouquets de roses en boutons ont été appliqués en utilisant le  nouveau KIT STARTER « Brodons les roses en boutons » VOIR ICI et profitez de la PROMOTION dans la boutiqueleastansal.com.

Puis brodez du branchage en réalisant des points d’arête avec différents fils à broder VOIR ICI.

Porter un gilet brodé Léa Stansal

Ajoutez ensuite des feuilles brodées au point lancé avec du ruban à broder Chiffon VOIR ICI.

Porter un gilet broder Léa Stansal

N’oubliez pas d’apporter des éclats de lumière en ajoutant des points lancés avec une aiguillée de fil à broder « Blanc c’est blanc » PAR LA.

Porter un gilet broder Léa Stansal

Vous pouvez appliquer également des fragments de dentelle ancienne ou des images.

Porter un gilet broder Léa Stansal

Pour terminer, changez les boutons pour apporter une dernière touche de couleur.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Autour du M’Chou, retrouvons-nous !

Autour du M’Chou, c’est tout un programme, me direz-vous !

En premier lieu, pour celles et ceux qui ne le connaissent pas encore, en voici une rapide présentation :

C’est un ruban mais aussi une fantaisie à broder qui ne peut traverser le tissu sans s’abîmer,

Mais il est facile à travailler, il cache bien son jeu !

Au toucher, il fait penser à du papier, mais il est solide,

Il a un effet pommelé car il dispose d’un fil de fronce en son centre,

D’où son nom M’Chou !

Autour du M'Chou Léa Stansal

En deuxième lieu et pour vous le faire découvrir, BONNE NOUVELLE : les prix du M’ Chou sont en baisse et la boutiqueleastansal.com vous propose également un nouvel et spécial assortiment « Autour du M’Chou » VOIR ICI au prix de 15 € au lieu de 30 €.

Dans ce sachet, vous trouverez une dizaine de pièces et de matières à broder, dont cinq nouettes de fantaisie M’Chou dans des tons rouges et roses.

Autour du M'Chou Léa Stansal

Une image représentant un paysage bucolique de montagne imprimée sur un tissu léger en coton sera aussi comprise. Elle est posée sur un coupon de lin teint ICI.

Cet assortiment « Autour du M’Chou » n’est pas un kit, il n’y a pas de modèle, ni d’explications. Ce sont de très belles matières à broder autour de l’image proposée ou qui viendront grossir votre boite aux trésors.

Comment broder la fantaisie M’Chou ?

Conseil de Léa :

Privilégiez les points en surface du tissu qui ne nécessitent donc pas de traverser celui-ci, comme le point de mirliton, de Boulogne, le point de tournicoton ou le point d’araignée.

Visitez notre galerie de points, c’est ICI.

Pourquoi pas réaliser des roses araignées. Un pas à pas avec des photos PAR ICI.

Conseil de Léa :

Vos roses seront plus belles et plus vaporeuses si M’Chou est travaillé avec souplesse, en serrant le moins possible. Aussi, il est très important de choisir une très grosse aiguille à bout rond (un pieu PAR ICI).

Retrouvez tous nos M’Chou, dans de nombreuses couleurs et à petits prix PAR LA. Ce sont bien sûr des teintes « maison » réalisées par Léa.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

La neige ! La broder ? Oui, c’est de saison !

La neige : « forme de pluie cristalline se produisant lorsque la température descend en dessous de 0 degré. Les gouttes d’eau se transforment alors en flocons blancs et légers. »

Qui n’a pas rêvé de découvrir, au matin, les paysages environnants transformés et recouverts d’un manteau blanc. L’atmosphère, aussi, a changé ! Les bruits assourdis par la neige inspirent un sentiment de calme et de quiétude intemporelle.

La neige nous évoque des tons de blancs, des teintes atténuées, des paysages perdus sous un manteau de frimas. Mais aussi, elle peut nous éblouir avec ses éclats de blancs et ses scintillements d’étoiles.

La neige est le symbole de l’hiver qui enveloppe tout de sa blancheur ouatée. Elle est pleine de mystères et de beauté…

Après le succès de « Folle de turquoise » VOIR ICI, Léa Stansal vous propose un nouvel assortiment : « Folle de neige » PAR LA.

La neige Léa Stansal

Dans ce sachet, vous trouverez un assortiment d’une quinzaine de pièces différentes et de matières à broder dans des tons blancs neigeux.

Vous y découvrirez notamment une petite danseuse étoile de glace et des images de paysages enneigés. Elles sont imprimées sur un tissu léger en coton sur fond blanc. Elles sont de tailles et de motifs différents. Vous aurez donc la surprise de découvrir celles qui vous seront réservées.

Cet assortiment « Folle de neige » n’est pas un kit, il n’y a pas de modèle, ni d’explications. Ce sont de très belles matières qui viendront grossir votre boite aux trésors. Elles trouveront un jour leur place…

Léa nous donne quelques conseils pour bien utiliser ces beaux produits :

Certaines matières ne pourront pas passer dans le chas de votre aiguille, même la plus grosse ou bien ne pourront pas traverser le tissu sans s’abîmer. Alors choisissez sans hésiter le point Tournicoton. Il vous permettra d’évoquer facilement et avec beaucoup de réalisme les sols enneigés.

La neige Léa Stansal

C’est un coup de cœur ! Et pour un tout petit prix : 20 € au lieu de 40 €. Une promotion à ne pas manquer ! Prolongée jusqu’au 31 janvier 2019, compte tenu de son succès ! Mais attention : dans la limite des stocks disponibles.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Zonzon

Turquoise, un peu, beaucoup… à la folie !

Turquoise. A quoi pensez-vous si je vous dis « turquoise » ?

Immédiatement aux mers du sud, aux lagons paradisiaques, non ? Mais quelle est cette couleur qui intrigue et fascine ?

Ce n’est pas une seule couleur mais un ensemble de nuances intermédiaires entre le vert et le bleu. À l’origine le pigment turquoise aurait été obtenu par broyage de la pierre de turquoise, une pierre semi-précieuse, souvent considérée comme sacrée, un porte-bonheur et voire une poudre guérisseuse. Elle est même considérée comme un morceau du ciel tombé sur terre…

Ce sont les bleus changeants du ciel ou ceux de la mer : c’est une fenêtre ouverte sur les grands espaces, une invitation au voyage, au rêve, mais aussi à la sagesse et à la sérénité.

Ainsi si vous êtes stressées, si vous avez besoin de tourner la page, de vous décontracter, si vous avez du mal à vous endormir, si vous souffrez d’hyperactivité… Léa nous propose un remède : broder du turquoise !

En ce début d’été, Léa teint du turquoise, que du turquoise! Comment procède-t-elle ? VOIR ICI

Elle nous  propose un très bel assortiment « FOLLE DE TURQUOISE » ICI.

Turquoise Léa Stansal

Dans ce sachet, vous trouverez un assortiment d’une quinzaine de pièces différentes et de matières à broder teintes par Léa pour la plupart. Vous y découvrirez également un petit personnage vintage années 60, tout en papier, fait main.

Turquoise Léa Stansal

Ce n’est pas un kit, il n’y a pas de modèle, ni d’explications. Ce sont de très belles matières qui viendront grossir votre boite aux trésors. Elles trouveront un jour leur place…

Léa nous donne quelques conseils pour bien assortir ces beaux produits :

Les rouges, les orangés et certains jaunes vont très bien mais par petites touches. Les blancs, les taupes et les écrus sont toujours parfaits. Mais ma préférence va vers les bruns, les marrons et les chocolats. Mais aussi les anthracites ou les noirs qui s’accordent parfaitement avec elles, quelles qu’en soient les proportions.
L’accord indiscutable c’est le kaki. Ainsi que presque tous les verts, du plus sombre au plus éteint.

C’est un coup de cœur ! Et pour un tout petit prix : 20 € au lieu de 40 €. Une promotion à ne pas manquer ! Valable jusqu’au 31 juillet 2018 dans la limite des stocks disponibles.

Je vous donne rendez-vous dimanche prochain pour vous parler du CLUB. Vous saurez tout sur les conditions pour vous inscrire et nous rejoindre dès le mois de septembre.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Zonzon

 

 

Fil Chanceux pour broder un pull

Le Fil Chanceux porte-t’il chance ? sans aucun doute !

C’est un fil à broder pas comme les autres. Il existe en plusieurs épaisseurs. Brillant, il absorbe très bien la couleur et a permis à Léa Stansal de le décliner dans de nombreuses couleurs de la plus douce à la plus profonde.

Le Fil Chanceux est agréable à travailler mais il se détricote ! Pour qu’il ne s’effiloche pas, aussi faut-il veiller à lui faire un petit nœud bien serré au début puis à la fin de l’aiguillée.

Tirez l’aiguille et entrez dans le Monde de Léa :

Fil chanceux Léa Stansal

 » Maman était incontestablement une belle, très belle femme aux yeux sombres, à la chevelure plus sombre encore et au teint blanc. »

« Assise sur son lit magnifiquement recouvert d’une tapisserie de laine tissée de scènes de chasse avec  pompons et broderies somptueuses, maman tricote. »

Extrait du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï PAR ICI.

Nous vous avons préparé un nouveau starter, décliné en 3 coloris (Printemps ICI, Eté ICI, Automne ICI), qui vous permettra de broder des feuilles et des branchages sur l’un de vos pulls. Et, celui-ci deviendra UNIQUE.

Fil Chanceux Léa Stansal

Conseils de Léa :

La broderie sur de la maille ou sur une matière facilement déformable, doit être stabilisée. Pour cela, collez sur l’envers une toile à beurre empesée pour travailler confortablement. Lorsque la broderie est terminée, la colle repositionnable disparaîtra d’elle-même. Et il suffira d’humidifier la toile à beurre pour la rendre arachnéenne. Pour rendre la broderie encore plus solide, il est d’usage de déposer sur l’envers quelques touches très légères de colle textile permanente.

Avant de commencer, choisissez la bonne aiguille pour travailler le Fil Chanceux. C’est celle qui laisse passer avec fluidité le fil dans le chas.

MARCHE A SUIVRE POUR BRODER UN PULL AVEC LE FIL CHANCEUX

En premier lieu, tracez des feuilles et leur branche.

Il est conseillé de porter le vêtement lors du report du motif afin de bien le placer. Dessinez avec une craie facilement effaçable puis lorsque le placement est satisfaisant, passez quelques fils à bâtir sur le dessin pour le fixer.

Les feuilles et les tiges :

Elles sont brodées avec une aiguillée de Fil Chanceux au point de feuille. Puis, réalisez une nervure centrale au milieu de chaque feuille en enfilant un brin de Laïna choisi dans la mèche composée spécialement pour chaque saison.

Commencez au centre de la feuille en accumulant de petits points lancés suffisamment serrés pour s’enfoncer dans le Fil Chanceux. Ensuite, avec le même fil, brodez la tige au point de tige.

Besoin de connaître un point de broderie ? Une galerie de points est à votre disposition PAR ICI.

Fil chanceux Léa Stansal

Fil chanceux Léa Stansal Fil chanceux Léa Stansal

 

Vous pouvez arrêter votre broderie à ce stade (exemple du pull rose aux couleurs du printemps ci-dessus). Vous pouvez aussi aller plus loin et ajouter des branchages comme sur le pull orange aux couleurs de l’automne ci-dessous.

Fil chanceux Léa Stansal

Les branchages :

Débutez par la pointe du branchage avec un point d’arrête souple et irrégulier. Faites une aiguillée de fil à broder Laïna choisi dans votre mèche. Faites de grands points souples avec une couleur pouvant atteindre un centimètre. Les fils des autres couleurs viendront ensuite se superposer sur cette ligne principale. Ils ne vont pas la suivre précisément mais l’emprisonneront ou la dépasseront en créant de nouvelles branches.

Les fils Fantaisie présents dans la mèche peuvent s’avérer difficile à broder. Dans ce cas, pensez à les poser au point de mirliton.

Puis, ajoutez des branches intermédiaires aux branches principales toujours au point d’arête avec le fil Fantaisie Mille-patte.

Conseil de Léa :

Enfin, terminez en ajoutant des éclats de lumière qui seront apportés par de petits points lancés avec un brin de fil Fluo PAR ICI. Je vous propose également d’ajouter à l’intérieur de l’encolure de votre pull une image à rêver exclusive que j’ai imaginé : « Autour d’un ruisseau » C’EST ICI et de la broder.

Fil chanceaux Léa Stansal

A vous de jouer avec les nombreuses couleurs du Fil Chanceux – teinture maison de Léa Stansal C’EST ICI : Les bleus, les verts, les blancs, les jaunes, les orangés et les rouges/roses.

Bon dimanche.

Gaze ou toile à beurre, quelle est la différence ?

Gaze, « tissu à armure toile », léger et transparent, confectionné à l’origine avec du coton peu tordu, par un tissage de fils écartés.

C’est le mode d’entrecroisement des fils de chaîne (longitudinaux) et des fils de trame (transversaux) qui structure cette toile. Cette particularité de la gaze de présenter des intervalles très réguliers entre les fils de chaîne et les fils de trame sert tout d’abord en meunerie pour le tamisage de la farine notamment (« blutage ») .

UN PEU D’HISTOIRE :

Le mot « gaze » viendrait de la ville de Gaza au Proche-Orient. Importée depuis la fin du Moyen-Age, elle est fabriquée en France (Lyon et Paris). Elle connaît une grande vogue aux XVIIIe et XIXe siècles.

Gaze et toile à beurre Léa StansalTissée avec de la soie, la gaze est utilisée pour faire des voiles et des écharpes.

En coton, on en fait des pansements, des moustiquaires ainsi que des couches (double gaze).

L’usage de la gaze est également lié à l’apparition du tutu au XIXe siècle. À l’époque, certaines danseuses achètent de la gaze pour réaliser elles-mêmes leurs tutus.

SES DECLINAISONS  :

La toile à beurre que l’on utilise pour la broderie d’embellissement est également de la gaze de coton, mais elle est empesée temporairement.

La tarlatane est aussi une étoffe de coton à tissage très lâche mais très apprêtée.

En revanche, la mousseline est un terme générique. En effet, il désigne des étoffes fines et souvent transparentes, à structure ouverte, tissées en armure toile ou gaze. Au Moyen-Age, le mot désignait un tissu précieux de soie brochée provenant de la ville de Mossoul.

SON UTILISATION DANS LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT :

L’utilisation de la toile à beurre empesée VOIR ICI est l’un des points fondamentaux de la broderie d’embellissement et de la méthode de Léa Stansal.

Conseil de Léa :

Avant tout, je colle avec de la colle repositionnable et temporaire en bombe mon tissu sur un morceau de toile à beurre légèrement plus grand que mon tissu. Ainsi tendu, l’ensemble devient rigide et me permet de travailler « au doigt », c’est-à-dire sans cercle ni métier. L’ouvrage terminé, ce dernier retrouvera sa souplesse avec le temps et les diverses manipulations du matelassage.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

La gaze a une tout autre utilisation :

Froissée, pliée, froncée, elle est appliquée directement sur une broderie pour lui donner plus de volume, avec une bande de gaze entourant une image, celle de Melle Rose, par exemple.

Pour réaliser ce carnet, vous aurez besoin d’un Pack carnet C’EST ICI, du Starter Melle Rose C’EST ICI et du kit Fagot PAR LA.

Petit rappel : Le tuto pour le carnet est PAR ICI et pour les fagots est PAR LA.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

De plus, Léa a sublimé la gaze en réalisant de nombreuses teintures nous permettant ainsi d’imaginer ainsi une prairie fleurie, un ciel d’orage, un marais, … et plein de choses encore !

Enfin, retrouvez ICI toutes ces belles couleurs.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche

A vos aiguilles.