Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

Léa Stansal
Bibliothèque
Conseils
Translation

Archives

La technique

Carnet textile : comment faire ?

Carnet textile pour broder nos pensées intimes, accrocher nos souvenirs rapiécés, compiler nos idées farfelues.

Léa Stansal a créé de nombreux carnets de tissus à la manière des scrapbooks et les a rassemblés dans un livre « Carnets cousus et mots brodés », malheureusement épuisé !

Il existe plusieurs façons de monter un carnet textile. Nous vous expliquerons aujourd’hui la méthode la plus simple et la plus rapide, à la portée de tous.

En premier lieu, choisissez le thème de votre carnet et sa taille.

Conseil de Léa :

Lorsque vous aurez trouvé votre tissu « coup de cœur », la réalisation de la couverture deviendra une évidence.

Le matériel :

Vous aurez donc besoin d’une image et d’un tissu de fond qui constitueront la couverture, de molleton rigide, d’un tissu pour la doublure et enfin d’un poilu-velu, de fil à broder Laïna et de quelques perles.

Nous avons choisi le tissu « Autour du monde » ICI pour la couverture et de la Toile à matelas teinte par Léa Stansal pour la doublure et des perles Fluo ICI.

Choisissez parmi les nombreux et nouveaux sachets « starters » proposés ICI. Ce sera le point départ de votre carnet.

On commence toujours par choisir et tracer la taille de son carnet sur le tissu extérieur et par broder l’image choisie. Cette phase préliminaire est très importante.

Le montage du carnet :

En premier lieu, tracez le patron de votre carnet sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Puis, vaporisez de la colle repositionnable sur les rectangles de molleton rigide (sur une seule face) puis placez-les sur l’envers du tissu choisi pour la doublure du carnet. Le moins large des rectangles au milieu, les deux autres placés de part et d’autre, espacés de quelques millimètres. Découpez le tissu au ras du molleton rigide.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

Encollez l’envers du tissu pour la couverture avec de la colle repositionnable, ici le tissu « Autour du monde » et posez au centre de celui-ci l’ensemble constituant l’intérieur du carnet. Pliez et rabattez les quatre côtés. Faites au préalable un petit pli vers l’intérieur pour obtenir un angle esthétique.

Conseil de Léa :

Je prends soin d’effilocher mon tissu. Vous savez bien que je ne peux pas m’en empêcher !  Mais vous pouvez aussi faire un ourlet conventionnel.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites un point avant au niveau des deux espaces laissés libres entre les molletons rigides, afin de bien marquer la reliure du carnet.

Toujours avec la même aiguille longue, fixez les ourlets à points glissés. Vous pouvez également traverser toutes les épaisseurs du carnet de quelques points.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Entourez le centre de votre carnet avec trois tours de Poilu velu. Faites un nœud en bas et coupez en laissant dépasser deux centimètres de Poilu-velu. Fixez en réalisant quelques petits points toujours avec votre aiguillée de Laïna. Terminez en ajoutant quelques perles Fluo de différentes tailles. Posez-les façon « groseilles » VOIR ICI.

Simple et rapide ? non

Quelques exemples :

Le carnet « Rosalie » (starter Rosalie ICI).

carnet textile Léa Stansal

Le carnet « Sur ses pas » (Le Kit est ICI et ICI – le pas à pas ICI).

carnet textile Léa Stansal

A votre tour…

Bon dimanche.

 

Perles brodées ou posées ? là est la question

Les perles, emblèmes de la beauté naturelle éternelle, sont depuis toujours des objets chéris et vénérés. D’abord symboles portés en bijoux ou en amulettes, elles sont devenues monnaies d’échange ou utilisées pour des usages médicaux et superstitieux.

Nos ancêtres  fabriquaient des perles avec les matériaux les plus divers : corne, ivoire, bois, terre, corail, ambre ou encore en verre dans l’île de Murano. C’est pour cela que l’on trouve des broderies de perles sur tous les continents.

De nombreuses techniques sont utilisées : le crochet de perles en plaçant une perle dans chaque maille, le filet consistant à assembler des perles en constituant un filet aux mailles en forme de losange, le tissage en utilisant des fils de trame sur lesquels des perles sont enfilées ou bien encore le tricot.

Pour la broderie de perles, les perles brodées peuvent être appliquées isolément, couvrir des plages entières de tissu, souligner des contours ou encore former des zones en relief.

Mais, il y a une différence importante entre « poser des perles » et « broder avec des perles ».

Dans le premier cas, on va chercher l’aiguille la plus fine et le fil le plus discret. Dans le second cas, et c’est ainsi que je le pratique, mon choix va se porter vers l’aiguille qui remplira le trou de la perle au mieux et dont le chas acceptera le fil le plus visible.

Regardez comme les surfaces se remplissent vite et les couleurs vives se réjouissent !

La broderie d’embellissement aime que l’on travaille toutes sortes de matières et affectionne particulièrement être ornée de perles.

En voici une illustration dont les coutures à la manière des « Crazy quilts » traditionnels, sont maintenues avec de la broderie.

perles brodées Léa Stansal

Tout commence par un point d’arête au perlé de soie qui promène ses lignes sinueuses et irrégulières.

Puis, chacune de ses pointes est repiquée d’une perle de rocaille blanche : ce travail est réalisé avec deux brins de mouliné de coton mis en double, ce qui pose quatre fils bien visibles sur l’étoffe. Le choix des coloris renforce le contraste. C’est volontairement que le point dépasse la perle. Ainsi, nettement plus grand qu’elle, il se laisse mieux voir.

Le choix de l’aiguille a également beaucoup d’importance.

Tous les conseils de Léa ICI.

Un assortiment d’aiguilles à perles ICI vous est proposé sur le site de la boutiqueleastansal.com. Il faut tâtonner entre les tailles jusqu’à trouver celle qui accepte les perles choisies.

Essayez les perles brodées façon « groseilles » : en premier lieu, sortez une aiguillée de fil à broder fin. Puis, enfilez une grosse perle puis une perle de rocaille. Ensuite, repiquez au centre de la grosse perle. Passez à la pose de la perle suivante.

Etoile de juin et ses groseilles gourmandes sont ICI et le cadre Baies de la forêt ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

N’hésitez pas à embellir vos ouvrages de perles Fluo ICI ou d’un assortiments de perles de rocaille, de toupie et autres perles fantaisies. Voir Piaf ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour broder le cœur des fleurs : Parfumée ICI ou pourquoi pas des baguettes ! voir les Pomponettes ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche perlé.