Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

La technique

Inspirations brodées de la Haute Couture

Inspirations, inspirations… la Fashion Week est une grande source inspirations pour nous les brodeuses.

Les vêtements brodés, les imprimés fleuris, les motifs patchwork et la fausse fourrure sont tendance.

Modèles Dolce-Gabbana, Dior et Valentino.

Inspirations Léa Stansal Inspirations Léa Stansal  Inspirations Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour une illustration d’une parfaite utilisation de nos fils d’embellissement, Léa a acheté une belle jupe. Et elle l’a embellie en appliquant des motifs en tissu et des broderies anciennes. Sans oublier de les vaporiser préalablement avec de la colle repositionnable en bombe. Puis, elle a attaché ses motifs en les brodant avec différents fils et matières.

Très réussie, elle est la plus belle pour aller danser !

Regardons de plus près les broderies réalisées par Léa.

Inspirations Léa Stansal

Inspirations Léa Stansal

 

En premier lieu, des points d’arête avec le fil fantaisie Ronce PAR ICI.

Puis, des roses accordéon avec la tricotine Cristal PAR LA.

Les marguerite sont faites de points lancés réalisés avec le ruban Dahlia PAR LA. Puis au centre des points de nœud avec la tricotine Suave PAR ICI.

Inspirations Léa Stansal

 

Egalement, des points de tournicoton avec la fantaisie Hortensia PAR LA.

Inspirations Léa Stansal

Ensuite, brodez en points lancés des petites fleurs bleues en tricotine Suave PAR LA ou en points de nœud.

Inspirations Léa Stansal

Et, des fleurs brodées au point lancé avec le ruban Chiffon PAR ICI.

Inspirations Léa Stansal

 Inspirations Léa Stansal

En conclusion, aidez vous des motifs figurant sur les tissus et dentelles choisies.

Pour terminer, retrouvez la galerie des points de broderie ICI.

Le résultat sera toujours spectaculaire !

A vous de jouer en brodant l’un de vos vêtements. La Haute Couture est à votre portée et de plus, faites avec vos propres mains.

Sans attendre, à vos aiguilles.

Bon dimanche.

 

Etoile 3D, broderie d’embellissement et patchwork.

L’étoile 3D est un modèle qui associe les techniques de la broderie d’embellissement et celles du patchwork.

Léa Stansal nous a proposé douze étoiles brodées, une pour chaque mois. Et grâce à elles, vous avez pu découvrir sa méthode de broderie d’embellissement avec des matières choisies et teintes artisanalement pour vous.

Retrouvez les 12 étoiles sous forme de kit complet sur le site de la boutiqueleastansal.com VOIR ICI.

Par ailleurs, les tutos pour les réussir sont disponibles et gratuits sur notre blog :

JANVIER ICI – FÉVRIER ICI – MARS ICI – AVRIL ICI – MAI ICI – JUIN ICI – JUILLET ICI – AOÛT ICI – SEPTEMBRE ICI – OCTOBRE ICI – NOVEMBRE ICI et enfin DÉCEMBRE ICI.

Aujourd’hui, je vous présente une toute nouvelle étoile 3D brodée par Léa.

Etoile 3D Léa Stansal

Et je vous propose de faire ensemble un petit exercice d’étude.

Tout d’abord examinons cette étoile à six branches composée de losanges brodés de deux motifs différents.

En premier lieu, la première broderie, à dominante turquoise, est réalisée sur un tissu de coloris marron. Ces deux couleurs vont très bien ensemble.

Regardons de plus près :

Etoile 3D Léa Stansal

Le ruban Chiffon VOIR ICI est brodé au point lancé pour dessiner une grande feuille. Faites également des points lancés avec une aiguillée de fil à broder Araignée VOIR LA. Avec la tricotine Suave VOIR LA, faites des points de nœud.

En second lieu, le deuxième motif est brodé sur un tissu de coloris gris bleuté. Examinons la broderie.

Etoile 3D Léa Stansal

La base de la branche est un point d’arête sur lequel la fantaisie Ronce VOIR ICI est mirlitonnée. Les feuilles sont des points lancés réalisés avec un ruban chiffon VOIR LA. Puis posez des perles de rocaille à l’extrémité VOIR PAR ICI.

Avec une aiguillée de Laïna coloris noir VOIR LA, soulignez la broderie avec de nombreux points lancés.

Et pour finir, qui a t-il au centre ?Etoile 3D Léa Stansal

Brodez une rose araignée avec de la fantaisie Hortensia VOIR ICI et quelques perles Fluo ICI et des perles de Murano VOIR LA.

Etoile 3D Léa Stansal

Pour terminer, posez par grappes des perles de rocailles bicolores sur le pourtour de l’étoile 3D.

Vous hésitez à vous lancer ? Venez broder votre étoile 3D au club des brodeuses. Pour vous inscrire, c’est très simple. Adressez-moi un mail. Voici mon adresse : blogazonzon@hotmail.fr. En retour vous recevrez une fiche d’inscription et le programme.

Les horaires : 10 h à 16 h 30. Tarif : 40 € la journée.

Aucune obligation : vous pouvez librement réserver pour un ou plusieurs samedi. Ne tardez pas, les places sont limitées !

Et n’oubliez pas de suivre le travail des élèves de Léa sur Instagram : cliquez ICI.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Gaze ou toile à beurre, quelle est la différence ?

Gaze, « tissu à armure toile », léger et transparent, confectionné à l’origine avec du coton peu tordu, par un tissage de fils écartés.

C’est le mode d’entrecroisement des fils de chaîne (longitudinaux) et des fils de trame (transversaux) qui structure cette toile. Cette particularité de la gaze de présenter des intervalles très réguliers entre les fils de chaîne et les fils de trame sert tout d’abord en meunerie pour le tamisage de la farine notamment (« blutage ») .

UN PEU D’HISTOIRE :

Le mot « gaze » viendrait de la ville de Gaza au Proche-Orient. Importée depuis la fin du Moyen-Age, elle est fabriquée en France (Lyon et Paris). Elle connaît une grande vogue aux XVIIIe et XIXe siècles.

Gaze et toile à beurre Léa StansalTissée avec de la soie, la gaze est utilisée pour faire des voiles et des écharpes.

En coton, on en fait des pansements, des moustiquaires ainsi que des couches (double gaze).

L’usage de la gaze est également lié à l’apparition du tutu au XIXe siècle. À l’époque, certaines danseuses achètent de la gaze pour réaliser elles-mêmes leurs tutus.

SES DECLINAISONS  :

La toile à beurre que l’on utilise pour la broderie d’embellissement est également de la gaze de coton, mais elle est empesée temporairement.

La tarlatane est aussi une étoffe de coton à tissage très lâche mais très apprêtée.

En revanche, la mousseline est un terme générique. En effet, il désigne des étoffes fines et souvent transparentes, à structure ouverte, tissées en armure toile ou gaze. Au Moyen-Age, le mot désignait un tissu précieux de soie brochée provenant de la ville de Mossoul.

SON UTILISATION DANS LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT :

L’utilisation de la toile à beurre empesée VOIR ICI est l’un des points fondamentaux de la broderie d’embellissement et de la méthode de Léa Stansal.

Conseil de Léa :

Avant tout, je colle avec de la colle repositionnable et temporaire en bombe mon tissu sur un morceau de toile à beurre légèrement plus grand que mon tissu. Ainsi tendu, l’ensemble devient rigide et me permet de travailler « au doigt », c’est-à-dire sans cercle ni métier. L’ouvrage terminé, ce dernier retrouvera sa souplesse avec le temps et les diverses manipulations du matelassage.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

La gaze a une tout autre utilisation :

Froissée, pliée, froncée, elle est appliquée directement sur une broderie pour lui donner plus de volume, avec une bande de gaze entourant une image, celle de Melle Rose, par exemple.

Pour réaliser ce carnet, vous aurez besoin d’un Pack carnet C’EST ICI, du Starter Melle Rose C’EST ICI et du kit Fagot PAR LA.

Petit rappel : Le tuto pour le carnet est PAR ICI et pour les fagots est PAR LA.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

De plus, Léa a sublimé la gaze en réalisant de nombreuses teintures nous permettant ainsi d’imaginer ainsi une prairie fleurie, un ciel d’orage, un marais, … et plein de choses encore !

Enfin, retrouvez ICI toutes ces belles couleurs.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche

A vos aiguilles.

Carnet textile : comment faire ?

Carnet textile pour broder nos pensées intimes, accrocher nos souvenirs rapiécés, compiler nos idées farfelues.

Léa Stansal a créé de nombreux carnets de tissus à la manière des scrapbooks et les a rassemblés dans un livre « Carnets cousus et mots brodés ».

Il existe plusieurs façons de monter un carnet textile. Nous vous expliquerons aujourd’hui la méthode la plus simple et la plus rapide, à la portée de tous.

En premier lieu, choisissez le thème de votre carnet et sa taille.

Conseil de Léa :

Lorsque vous aurez trouvé votre tissu « coup de cœur », la réalisation de la couverture deviendra une évidence.

Le matériel :

Vous aurez donc besoin d’une image et d’un tissu de fond qui constitueront la couverture, de molleton rigide, d’un tissu pour la doublure et enfin d’un poilu-velu, de fil à broder Laïna et de quelques perles.

Nous avons choisi le tissu « Autour du monde » ICI pour la couverture et de la Toile à matelas teinte par Léa Stansal pour la doublure et des perles Fluo ICI.

Choisissez parmi les nombreux et nouveaux sachets « starters » proposés ICI. Ce sera le point départ de votre carnet.

On commence toujours par choisir et tracer la taille de son carnet sur le tissu extérieur et par broder l’image choisie. Cette phase préliminaire est très importante.

Le montage du carnet :

En premier lieu, tracez le patron de votre carnet sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Puis, vaporisez de la colle repositionnable sur les rectangles de molleton rigide (sur une seule face) puis placez-les sur l’envers du tissu choisi pour la doublure du carnet. Le moins large des rectangles au milieu, les deux autres placés de part et d’autre, espacés de quelques millimètres. Découpez le tissu au ras du molleton rigide.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

Encollez l’envers du tissu pour la couverture avec de la colle repositionnable, ici le tissu « Autour du monde » et posez au centre de celui-ci l’ensemble constituant l’intérieur du carnet. Pliez et rabattez les quatre côtés. Faites au préalable un petit pli vers l’intérieur pour obtenir un angle esthétique.

Conseil de Léa :

Je prends soin d’effilocher mon tissu. Vous savez bien que je ne peux pas m’en empêcher !  Mais vous pouvez aussi faire un ourlet conventionnel.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites un point avant au niveau des deux espaces laissés libres entre les molletons rigides, afin de bien marquer la reliure du carnet.

Toujours avec la même aiguille longue, fixez les ourlets à points glissés. Vous pouvez également traverser toutes les épaisseurs du carnet de quelques points.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Entourez le centre de votre carnet avec trois tours de Poilu velu. Faites un nœud en bas et coupez en laissant dépasser deux centimètres de Poilu-velu. Fixez en réalisant quelques petits points toujours avec votre aiguillée de Laïna. Terminez en ajoutant quelques perles Fluo de différentes tailles. Posez-les façon « groseilles » VOIR ICI.

Simple et rapide ? non

Quelques exemples :

Le carnet « Rosalie » (starter Rosalie ICI).

carnet textile Léa Stansal

Le carnet « Sur ses pas » (Le Kit est ICI et ICI – le pas à pas ICI).

carnet textile Léa Stansal

A votre tour…

Bon dimanche.

 

Perles brodées ou posées ? là est la question

Les perles, emblèmes de la beauté naturelle éternelle, sont depuis toujours des objets chéris et vénérés. D’abord symboles portés en bijoux ou en amulettes, elles sont devenues monnaies d’échange ou utilisées pour des usages médicaux et superstitieux.

Nos ancêtres  fabriquaient des perles avec les matériaux les plus divers : corne, ivoire, bois, terre, corail, ambre ou encore en verre dans l’île de Murano. C’est pour cela que l’on trouve des broderies de perles sur tous les continents.

De nombreuses techniques sont utilisées : le crochet de perles en plaçant une perle dans chaque maille, le filet consistant à assembler des perles en constituant un filet aux mailles en forme de losange, le tissage en utilisant des fils de trame sur lesquels des perles sont enfilées ou bien encore le tricot.

Pour la broderie de perles, les perles brodées peuvent être appliquées isolément, couvrir des plages entières de tissu, souligner des contours ou encore former des zones en relief.

Mais, il y a une différence importante entre « poser des perles » et « broder avec des perles ».

Dans le premier cas, on va chercher l’aiguille la plus fine et le fil le plus discret. Dans le second cas, et c’est ainsi que je le pratique, mon choix va se porter vers l’aiguille qui remplira le trou de la perle au mieux et dont le chas acceptera le fil le plus visible.

Regardez comme les surfaces se remplissent vite et les couleurs vives se réjouissent !

La broderie d’embellissement aime que l’on travaille toutes sortes de matières et affectionne particulièrement être ornée de perles.

En voici une illustration dont les coutures à la manière des « Crazy quilts » traditionnels, sont maintenues avec de la broderie.

perles brodées Léa Stansal

Tout commence par un point d’arête au perlé de soie qui promène ses lignes sinueuses et irrégulières.

Puis, chacune de ses pointes est repiquée d’une perle de rocaille blanche : ce travail est réalisé avec deux brins de mouliné de coton mis en double, ce qui pose quatre fils bien visibles sur l’étoffe. Le choix des coloris renforce le contraste. C’est volontairement que le point dépasse la perle. Ainsi, nettement plus grand qu’elle, il se laisse mieux voir.

Le choix de l’aiguille a également beaucoup d’importance.

Tous les conseils de Léa ICI.

Un assortiment d’aiguilles à perles ICI vous est proposé sur le site de la boutiqueleastansal.com. Il faut tâtonner entre les tailles jusqu’à trouver celle qui accepte les perles choisies.

Essayez les perles brodées façon « groseilles » : en premier lieu, sortez une aiguillée de fil à broder fin. Puis, enfilez une grosse perle puis une perle de rocaille. Ensuite, repiquez au centre de la grosse perle. Passez à la pose de la perle suivante.

Etoile de juin et ses groseilles gourmandes sont ICI et le cadre Baies de la forêt ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

N’hésitez pas à embellir vos ouvrages de perles Fluo ICI ou d’un assortiments de perles de rocaille, de toupie et autres perles fantaisies. Voir Piaf ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour broder le cœur des fleurs : Parfumée ICI ou pourquoi pas des baguettes ! voir les Pomponettes ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche perlé.