Suivre LéaStansal

Pour recevoir une notification lors de la parution de nos derniers articles

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

La technique

Roses ébouriffées et hortensia, une bien jolie rencontre

Roses ébouriffées au programme de ce dimanche pour fêter toutes les mamans.

Ce modèle est l’un des « classiques » de Léa Stansal VOIR ICI.

La semaine dernière PAR ICI, nous avons retrouvé les roses ébouriffées sur un cœur construit autour du sachet Inspiration « Brodons une broderie ancienne » C’EST ICI.

La matière fantaisie à broder utilisée porte de nom évocateur d’Hortensia VOIR ICI.

En effet, c’est une mèche de fils – que l’on nomme techniquement une âme – sur laquelle est entremêlée une seconde matière de façon ébouriffée. Ici, c’est un ruban plus ou moins large en matière synthétique qui imite le papier.

Cela ne vous rappelle-t-il pas une autre matière ? Oui bien sûr ! le ruban Chiffon PAR ICI, ou Dahlia PAR LA.

Comment réaliser une rose ébouriffée en 2 ou 3 tours de doigts

Commencez par choisir un ou plusieurs brins dans la mèche de fils fantaisie Hortensia, d’une ou plusieurs couleurs. Puis enroulez-les plusieurs fois autour de votre doigt. Coupez. Ensuite, placez votre fleur sur votre broderie et attachez-la au tissu en faisant quelques petits points serrés avec une aiguillée de fil à broder Laïna VOIR ICI ou Fluo PAR LA. Utilisez une aiguille fine à perles C’EST ICI. Attention à laisser au centre un espace pour y poser des baguettes C’EST ICI avec une perle de rocaille à chaque extrémité – façon groseille.

roses ébouriffées Hortensia Léa Stansal

C’est un jeu d’enfant, n’est-ce-pas ?

Conseils de Léa pour mettre les roses en scène

Choisissez un tissu de fond dans les verts. Encollez le sur un coupon de toile à beurre PAR ICI avec de la colle repositionnable en bombe.

Brodez plusieurs roses ébouriffées comme expliqué ci-dessus. Espacez les de deux ou trois centimètres environ.

Découpez les, en commençant par le tissu de fond, puis la toile à beurre. Effilochez cette dernière.

Ensuite placez vos roses ébouriffées sur votre ouvrage selon votre créativité. Fixez les en posant les perles baguettes au centre.

roses ébouriffées Léa Stansal

Léa a choisi d’embellir un cœur réalisé avec le patron des bases : les cœurs ICI découpé dans une plaque de molleton rigide. Il est habillé de tissu vintage Esprit XVIIIème VOIR ICI et entouré de perles YA-D’LA JOIE PAR LA.

A vos aiguilles.

Bon dimanche,

Bonne fêtes à toutes les mamans.

Comment appliquer une image ?

Comment appliquer une image sur un tissu de fond ? C’est une question que vous nous posez souvent.

Pour y répondre, un exemple pratique s’impose.

Je vais ainsi vous présenter une technique simple avec l’aide de l’image du « P’tit pêcheur ». VOIR KIT STARTER ICI.

Il s’agit de broder un branchage autour de l’image qui embellira cette dernière mais, qui aura aussi pour rôle de l’attacher sur le tissu de fond.

comment appliquer une image ? Léa Stansal

Le tuto :

En premier lieu, découpez l’image à la taille souhaitée. Puis l’encollez directement sur le tissu de fond choisi : Ici un coupon de Lin Teint Main VOIR ICI. Sans oublier de coller au dos un coupon de toile à beurre empesée temporairement PAR LA avec une colle en bombe repositionnable.

Place à la broderie :

Brodez les feuilles au point de feuille avec le ruban Chiffon coloris rose VOIR ICI. Utilisez une aiguille à embellissement à bout pointu PAR LA.

Avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris noir C’EST ICI, brodez des points d’arête autour du personnage.

Ensuite, faites autour de l’image des grands points d’arête avec le fil à broder Aubier fin – réf A – PAR LA. Étoffez de préférence la branche vers l’extérieur afin de ne pas trop empiéter sur l’image.

Embellissez ce branchage en réalisant des feuilles au point lancé avec de la tricotine A Tire d’Aile VOIR ICI et des petites baies au point de nœud avec du fil Chanceux PAR LA.

Ajoutez pour terminer quelques points lancés réalisés avec le fil à broder Laïna noir pour souligner la broderie et fixer les différents éléments.

Prolongez la broderie en ajoutant d’autres tissus afin d’obtenir la taille souhaitée. Ici des bandes de patchwork ancien VOIR ICI ont été choisies par Léa Stansal qui les adore !

Pour terminer, ajoutez des charms « Banc de poissons » VOIR ICI et quelques perles « Gouttes de rosée » PAR LA au milieu de ruban de Tulle épineux PAR ICI posé au point de tournicoton.

comment appliquer une image ? Léa Stansal

Le résultat final : un magnifique sac tote bag !

comment appliquer une image ? Léa Stansal

Voulez-vous voir le dos ?

comment appliquer une image ? Léa Stansal

Ce sac est une PIECE UNIQUE signée Léa Stansal.

Cette technique pour embellir une image peut bien sûr s’appliquer d’autres images. Pourquoi à à une image publicitaire des années 60 ? VOIR ICI.

Restons broder à la maison,

A vos aiguilles,

Bon dimanche.

Feuillage en Gardénia, un exercice de broderie

Feuillage en Gardénia à broder sur toile à beurre est le nouveau défi que nous vous proposons ce dimanche.

Dans un article précédent PAR ICI, nous avons réalisé ensemble la branche de l’image « Souliers rouges » imaginée par Léa Stansal C’EST ICI.

Aujourd’hui, allons plus loin dans l’exercice !

Est-ce difficile ? Non ! Grâce à Léa Stansal qui nous dévoile ses conseils et astuces à l’occasion d’un nouveau starter. Il porte le joli nom de « Cœur à cœur » PAR ICI.

feuillage en Gardénia Léa Stansal

Comment procéder :

Un kit Starter est une image ou du tissu, des fils et des rubans et tout un tas de petites choses inattendues … C’est un point de départ pour broder selon votre inspiration.

Léa s’est prise au jeu ! Elle a brodé une branche feuillue sur toile à beurre, l’a découpée puis en a embelli son cœur.

feuillage en Gardénia Léa Stansal

Vous souhaitez vous aussi relever ce défi ?

Suivez le pas à pas :

La première étape est la reproduction sur toile à beurre du dessin du branchage fourni dans le sachet du starter « Cœur à cœur ».

La broderie de la branche feuillue :

Commencez par broder la branche au point de tige avec le fil de broder Aubier fin PAR ICI.

Pour les feuilles : Réalisez des points de feuille avec le lacet Gardénia PAR LA. Mais veillez à ne pas remplir pas toute la surface. Les manques seront, dans un second temps, brodés avec deux autres coloris de Gardénia au point lancé.

Puis prenez dans la mèche de Laïna deux brins de coloris différents et brodez les ensemble au point d’arête.

Avant que le broderie ne doit terminée, découpez la toile à beurre au plus près et effilochez-la.

Après avoir encollé votre branche, déposez-la sur la toile à matelas sur laquelle vous aurez tracé le dessin du cœur.

Découpez dans du molleton souple (non compris dans le kit Starter) deux formes de cœur. Placez le premier sous la toile à matelas.

Puis, attachez votre broderie. C’est-à-dire faites des points lancés de façon irrégulière avec une aiguillée d’un fin fil de soie C’EST PAR ICI.

Ensuite, toujours avec le fil de soie, doublez les branchages avec de grands points d’épine, des points d’arête et des points lancés en transperçant toutes les épaisseurs.

Dans la partie laissée libre du cœur, ajoutez le personnage. Molletonnez-le au préalable en plaçant un petit coupon de molleton sous l’image.

Ensuite, comme dans la chanson  » choisissez qui vous voulez…« . Ajoutez vos petits trésors.

Le montage :

Pour terminer, réaliser un second cœur avec le tissu imprimé vintage des années 60 – motif esprit XVIIIème – VOIR ICI en plaçant à l’intérieur le second cœur en molleton souple.

Enfin, Léa a choisi d’ajouter sur son pourtour des perles Belles Mélangées coloris YA-D’LA-JOIE PAR LA.

A vous de jouer maintenant, tout en apprenant à broder du feuillage en Gardénia sur toile à beurre.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Des feuilles de lierre à broder.

Les feuilles de lierre sont très variées en formes et en couleurs, de quoi élargir votre champs des possibles !

Elles peuvent se parer de toute la gamme des verts, mais aussi des rouges jusqu’aux bruns et elles peuvent aussi se doter de dessins jaunes, blancs, argentés, voire dorés.

Quant à leurs formes, on en voit des ovales, en étoile ou bien encore en forme de cœur. A vous de choisir !

Dans un article précédent, nous avons découvert comment broder des feuilles simples VOIR ICI, nous vous proposons aujourd’hui de broder des feuilles « en l’air »! C’est à dire qu’elles sont brodées à part… ce qui permet de les ajouter partout sur vos ouvrages.

Léa a choisi de les poser sur la lettre E en volume.

Retrouvez cette lettre à réaliser en 3D et toutes les autres dans le livre : « LES LETTRES CREATIVES » VOIR ICI.

feuilles de lierre Léa Stansal
feuilles de lierre Léa Stansal

Le tuto :

Imprimez des feuilles de lierre sur du papier cartonné. Les découpez et les reportez sur un tissu de coloris vert, puis découpez le tissu au ras et le collez provisoirement sur la toile à beurre avec de la colle reposionnable.

La broderie :

feuilles de lierre Léa Stansal

Vous pouvez vous aider en reportant sur le tissu les zones et traits indiqués sur le patron. Utilisez de préférence un stylo effaçable par la chaleur.

Les petits traits sur les bords correspondent au ruban Chiffon PAR ICI brodé au point lancé.

La zone grisée correspond au tulle PAR LA. Avec une aiguille à embellissement à bout pointu, faites des points de ruban, entre les points en Chiffon. 

Les fines lignes correspondent aux nervures. Elles indiquent la direction des points d’arête à réaliser avec un fil fin à broder, par exemple un brin de Laïna PAR ICI.

Pour terminer, revenez avec un brin de mouliné de soie PAR LA et ajoutez des points lancés un peu désordonnés pour accentuer le coté végétal.

La finition :

Découpez la toile à beurre plus ou moins au ras, effilochez les parties restées visibles, puis appliquez sur de la feutrine verte ou violette.

Ajoutez quelques petits points transperçant toutes les épaisseurs. Vous pouvez ajouter également des perles de rocaille avec un brin de Lana en double.

Terminez en brodant une tige. Pour cela, posez le lacet boisé  PAR ICI au point de tige en partant du milieu de la feuille et en le laissant dépasser de trois centimètres. 

La jupe de Léa :

Dans la chambre de Mina, les meubles s’accumulaient, un mélange hétéroclite de styles de plusieurs époques. Elle avait aussi apporté sa touche, en faisant exécuter un plafond peint qui représentait un ciel d’été parcouru de nuages floconneux où toutes sortes d’oiseaux voletaient. Des mésanges, des pinsons et des chardonnerets qui, agrippés à des tiges de lierre, prenaient des poses. Enfant, j’adorais les regarder, assise auprès de ma Boubée qui lisait en luttant pour ne pas s’endormir.

Extrait du dernier livre de Léa Stansal : « LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT » PAR ICI.

Comme la Grande-Paula, Léa aime le lierre et elle a embelli l’une de ses jupes avec ses feuilles.

Dans ce modèle, la broderie des tiges a été privilégiée. La Fantaisie « Petites Branches » PAR ICI et Ronces Mille Pattes PAR LA ont été utilisés.

A vos aiguilles !

Bon dimanche.

 

Comment broder des feuilles ?

Broder des feuilles est un modèle classique de la broderie traditionnelle mais également de la broderie d’embellissement. Il existe de nombreuses techniques et de nombreux types de feuilles dans la nature. 

L’importance du dessin :

C’est le point de départ mais c’est aussi le plus important ! En effet, c’est le dessin qui va vous permettre de rendre votre feuillage vivant.

Si vous voulez assurer vos premiers essais, choisissez un tissu à motif de feuilles, comme par exemple l’image signée Léa « Sur ses pas » VOIR ICI. Et, le tuto est ICI.

La broderie est simple et vous prend par la main. En effet, il vous suffit de suivre les points brodés.

Broder des feuilles Léa Stansal

Vous pouvez aussi dessiner des feuilles sur l’incontournable toile à beurre empesée PAR ICI ou directement sur un tissu (préalablement encollé de toile à beurre).

L’irrégularité est le mot clef dans la broderie d’embellissement, comme dans la nature. Regardez autour de vous !

En effet, il y a des feuilles de toutes les tailles et de toutes les couleurs et elles sont rarement « parfaites » !

Broder des feuilles Léa Stansal

Les points utilisés :

Pour cet exercice, je vous propose de broder quelques feuilles avec un brin de soie rustique VOIR ICI.

Il s’agit d’un fil à broder 100 % soie. La matière n’ayant pas été affinée, c’est-à-dire débarrassée de la partie « bourrette », aussi se présente-t-elle sous la forme d’une mèche à l’aspect mat et rustique mais doux au toucher. Cette mèche enfilée dans une grosse aiguille à broder se travaille en entier sans séparer les brins qui se divisent mal. Elle existe en plusieurs coloris grâce au teinture maison de Léa Stansal.

Broder des feuilles Léa Stansal

On utilise le bien dénommé « Point de feuilles« .

Broder des feuilles Léa Stansal

La technique est simple. Mais je vous propose d’aller un peu plus loin… et de vous amuser un peu.

Par exemple, laissez un espace entre chaque point. Cela vous permettra d’ajouter une deuxième matière, comme ici du lacet Gardénia PAR LA. Ou bien brodez un côté de la feuille avec une matière et un côté avec une autre matière.

Mais aussi, pourquoi pas broder une feuille « tordue » ?

Broder des feuilles Léa Stansal

Pour terminer, ajoutez des nervures avec un fil fin : le fil à broder Laïna VOIR ICI ou Le fil Rieur VOIR LA. Ce dernier est un nouveau fil très fin multicolore qui illuminera votre broderie.

Brodez les nervures au point lancé ou au point d’arête.

A vous de vous exercer et de broder des feuilles selon vos gôuts et vos envies !

Broder des feuilles Léa Stansal

Et, ces broderies seront autant de « petits trésors » qui trouveront leur place sur l’un de vos futurs ouvrages. J’en suis sûre ! Alors, sans plus tarder, à vos aiguilles !

Bon dimanche.

Roses en bouton brodées sur un vêtement.

Est-ce les roses en bouton cueillies dans les jardins suspendus de Babylone pour l’unique plaisir du roi Nabuchodonosor ?

ou bien encore, celles destinées à Cléopâtre afin de garnir son lit de pétales de roses parfumées ?

Elles seront dans tous les cas uniques et spectaculaires.

Avec l’arrivée du joli mois de mai, nous vous proposons de vous faire plaisir ! Oui, en brodant des roses en bouton : celles du modèle de la page 156 du livre de Léa Stansal « La Broderie d’embellissement » ICI.

Elles sont si faciles et agréables à broder !

roses en bouton Léa Stansal

C’est pourquoi un nouveau KIT STARTER « Brodons les roses en bouton » VOIR ICI vient de faire son entrée dans la boutiqueleastansal.com.

roses en bouton Léa Stansal

Et, bonne nouvelle : il est promotion tout le mois de mai.

Ce n’est pas un kit complet. Mais quelle est donc la différence ? Presque pas d’explications… juste une suggestion. Il vous permettra de commencer rapidement un nouvel ouvrage avec les diverses matières spécialement choisies. Ici, il s’agit de travailler, plus particulièrement, le Suave.

Découverte de la tricotine Suave :

Au toucher, ce ruban de quelques millimètres vous filera entre les doigts. En effet, son aspect évoque les bas en nylon que les femmes portaient dans les années cinquante. Souple et transparente, vous apprécierait tout particulièrement cette tricotine qui traversera facilement vos tissus. De plus, ses nombreux coloris, résultats des teintures expertes de Léa Stansal, vous enchanteront.

Alors, lancez-vous sans tarder et broder quelques branches de roses. Pourquoi pas sur un vêtement. Sur ou autour du col, par exemple ! Vous pourrez ainsi le porter au Bal des Brodeuses.

Petit rappel : il aura lieu les 1er et 2 juin prochain dans une ancienne guinguette à Joinville-le-Pont ! VOIR ICI.

roses en bouton Léa Stansal
Roses en bouton Léa Stansal

Les secrets du point de bouclette :

La réussite de cette broderie réside dans la maîtrise du point de bouclette.

Suivez les conseils de Léa Stansal pour devenir une « pro » du point de bouclette :

Les roses en bouton sont ainsi réalisées par 3 ou 4 points de bouclette superposés de tricotine Suave. Commencez par un petit point, puis faites des points de plus en plus grands. De plus, n’hésitez pas à mélanger les différentes nuances de rose des tricotines Suave proposées PAR ICI.

Cette broderie est si facile et agréable que l’on ne peut plus d’arrêter…

Si tel est votre cas, poursuivez en réalisant l’étoile de mai VOIR ICI.

roses en bouton Léa Stansal
Des roses en boutons

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Envie de cadre ovale ? Technique et modèles de base.

Envie de cadre ovale ? C’est une nouvelle fiche technique que nous vous proposons, après Envie de carnet VOIR ICI.

Avez-vous remarqué les nombreux modèles de cadres textiles dans le livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï PAR ICI.

Ce dimanche, nous vous proposons de réaliser trois tailles de cadres ovales avec une seule plaque de molleton rigide VOIR ICI.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Le premier, le grand cadre A : taille 18,5 cm x 14 cm – épaisseur de 3 cm.

Le second, le cadre moyen  B : taille 14 cm x 9 cm – épaisseur de 2 cm.

Le troisième, le petit cadre C : 9,50 cm x 6 cm – épaisseur de 1,5 cm.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Le montage du cadre :

En premier lieu, tracez le patron du ou des cadres choisis sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Déchirez une ou des bandes de tissu de 3,5 cm de large. Puis l’enrouler autour du cadre.

Conseil de Léa :

Encollez au préalable votre cadre en molleton rigide avec de la colle en bombe repositionnable et temporaire avant de poser le tissu. Vous évitez l’utilisation d’épingles et ainsi de vous piquer les doigts !

envie de cadre ovale Léa Stansal

Réalisez des cadres de différentes tailles pour plus de créativité.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Vous pourrez ainsi les superposer, par exemple.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Pourquoi ne pas aussi les poser sur un carnet ?

envie de cadre ovale Léa Stansal

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites des petits points traversant pour fixer le tissu sur le cadre et le décorer.

Voilà, vous savez maintenant comment réaliser techniquement un cadre très rapidement et facilement.

Pour embellir votre cadre, visitez la boutiqueleastansal.com.

Besoin d’inspiration ? Appliquez une broderie, placez un petit animal, posez des perles, ou bien encore un branchage perlé… les idées ne manquent pas !

CLIQUEZ ICI et LA. Il y a de nombreuses nouveautés.

Je vous donne rendez-vous à dimanche prochain pour apprendre à embellir un cadre.

Pour terminer, un rendez-vous à noter pour y découvrir nos nombreux cadres textiles. Retrouvons-nous au salon AIGUILLE EN FETE du 7 au 10 mars 2019, PARIS EXPO PORTE DE VERSAILLES – HALL 6 – STAND K006.

Inscrivez-vous à l’atelier animé par Zonzon le jeudi 7 mars entre 12H30 et 13H30 C’EST ICI pour réaliser un branchage fruité.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Envie de carnet ? Technique et modèles de base

Envie de carnet ? c’est une bonne idée car c’est toujours un ouvrage spectaculaire et réalisable dans la journée !

C’est aussi l’occasion de se replonger dans le livre « Carnets cousus et mots brodés » de Léa Stansal édité en 2010 VOIR ICI. En voici les premières lignes :

Depuis des générations, de nombreuses mains ont travaillé à la réalisation du précieux contenu de la valise en moleskine de Chamomilla : des carnets en tissu. C’est moi, Léa Stansal, sa descendante, qui ai reçu ce trésor en héritage.

Nous vous proposons ce dimanche de réaliser deux carnets textiles avec une seule plaque de molleton rigide VOIR ICI, mais de deux tailles différentes et réversibles.

envie de carnet Léa Stansal

Le premier MODELE CARNET A. Sa taille : 15 cm de haut sur 8,5 cm de large avec une épaisseur de 3 cm.

envie de carnet Léa Stansal

Le deuxième MODELE CARNET B. Sa taille : 13 cm de haut sur 10 cm de large avec une épaisseur de 2 cm.

envie de carnet Léa Stansal

Le montage du carnet :

En premier lieu, tracez le patron du carnet choisi sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Puis, vaporisez de la colle repositionnable et temporaire sur les rectangles de molleton rigide (sur une seule face). Placez-les sur un coupon de molleton souple et fin. Puis collez sur l’envers d’un coupon de tissu (Tissu N°1) de 5 cm plus grand environ. Le moins large des rectangles au milieu, les deux autres placés de part et d’autre, espacés de quelques millimètres. Repliez le surplus de tissu.

Envie de carnet Léa Stansal Envie de carnet Léa Stansal Envie de carnet Léa Stansal

Ensuite, déchirez (pour garder le côté effiloché) et encollez un coupon d’un deuxième tissu (Tissu N°2) de la taille du carnet fini.

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites un point avant au niveau des deux espaces laissés libres entre les molletons rigides, afin de bien marquer la reliure du carnet.

Toujours avec la même aiguille longue, fixez les ourlets à points glissés. Vous pouvez également traverser toutes les épaisseurs du carnet de quelques points.

Voilà, vous savez maintenant comment réaliser techniquement un carnet très rapidement. Vous constaterez que vous pouvez choisir selon votre gré, le côté que vous réserverez à la couverture et celui pour l’intérieur !

Pour embellir votre carnet, il vous faudra broder le tissu choisi pour la couverture avant de monter votre carnet. N’oubliez pas d’encoller au préalable un coupon de toile à beurre VOIR ICI.

Besoin d’inspiration ? Appliquez une image, une broderie, placez un petit animal, posez des perles, ou bien encore un branchage… les idées ne manquent pas !

Vous trouverez dans la boutiqueleastansal.com de nombreux STARTERS ICI qui vous permettront de réaliser en vous amusant des carnets très créatifs, tout en profitant des PROMOTIONS (dans la limite des stocks disponibles) VOIR ICI.

RAPPEL : LE DIMANCHE 3 FEVRIER APPROCHE – INSCRIVEZ VOUS VITE !

IL RESTE QUELQUES PLACES !

Bon dimanche.

Une image à broder, comment faire ?

Une image à broder, c’est avant tout une question de coup de cœur !

Et, ce n’est qu’une fois entre nos mains, on l’on se demande comment on va la broder… Avant d’être créatif, l’exercice nécessite un peu de technique.

A titre d’exemple, Léa a choisi une image à broder : « Rudbeckia Jaune » VOIR ICI. Une image imprimée sur un natté de coton de 22 cm x 25 cm de haut, très agréable à broder.

Une image à broder Léa Stansal

La préparation :

Avant de commencer, il est nécessaire d’effectuer une petite préparation. En premier lieu, redécoupez, si besoin, votre image. Puis placez-la, préalablement encollée, sur un tissu de fond. Nous avons choisi un coupon de Lin Teint de coloris bleu ciel PAR ICI.

Conseil de Léa :

J’utilise de la colle repositionnable et temporaire en bombe que je vaporise toujours sur le tissu le plus grand. Prenez la précaution de positionner la bombe au moins à 30 ou 40 cm de hauteur. L’avantage : cela n’encrasse pas mes aiguilles !

Ensuite, collez de la même manière le tissu de fond sur un coupon de toile à beurre légèrement plus grand PAR ICI.

Ainsi tendu, l’ensemble devient rigide et permet de travailler « au doigt », c’est-à-dire sans cercle ni métier. L’ouvrage terminé, ce dernier retrouvera sa souplesse avec le temps et les diverses manipulations du matelassage.

L’utilisation de cette technique n’est pas nouvelle. Autrefois elle empêchait le molleton de s’échapper entre les coutures du patchwork et de la doublure. Son usage s’est perdu avec l’arrivée des molletons modernes ayant subi tous les traitements adéquats.

La broderie du pourtour d’une image à broder :

Afin de fixer l’image sur le tissu de fond et cacher la frontière entre les deux tissus, plusieurs points de broderie sont à notre disposition.

Ce dimanche, Léa nous propose de réaliser un Point de Mirliton avec le ruban Mina coloris bleu/vert malachite ICI, l’une des couleurs présentes sur l’image.

Pour cela, brodez une série de points arrière avec une aiguillée de fil Arachnée PAR LA. La longueur des points doit être adaptée à l’épaisseur du ruban choisi pour réaliser le point de mirliton. Pour le ruban Mina, des points d’un demi-centième conviendront.

Une image à broder Léa Stansal

Conseil de Léa :

Votre ligne de points arrière ne doit pas suivre systématiquement le pourtour de l’image. N’hésitez pas à vous en écarter de part et d’autre plus pour de créativité.

Puis avec une grosse aiguille à bout rond, ce qu’on appelle un « pieu » VOIR ICI, passez le ruban Mina à travers les points précédemment réalisés. Attention de le laisser souple afin de laisser une boucle à chaque passage.

Une image à broder Léa Stansal

Pour varier les plaisirs et créer l’irrégularité, Léa vous propose de faire un point de mirliton simple par endroit et double sur d’autres parties.

Une image à broder Léa Stansal

Pour fixer les boucles et en même temps, embellir votre point de mirliton, posez des perles. avec le fil à broder Arachnée PAR LA et une aiguille à perles PAR ICI. Nous vous proposons les « Belles Mélangées » coloris « Mauve au Parme » VOIR LA.

Une image à broder Léa Stansal

Restez connecté sur ce blog pour découvrir comment Léa va poursuivre la broderie de cette image.

A vous de jouer maintenant.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Les couleurs, elles sont partout !

Les couleurs font le monde des hommes qui les cherchent, les recréent, les inventent.

Selon Michel Pastoureau, historien, anthropologue et spécialiste des couleurs, des images et des symboles :

Ce n’est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l’évolution des mentalités.

Les couleurs Léa Stansal

Pour Cosabeth Parriaud, artiste plasticienne textile, les couleurs sont aussi au centre de toute son attention et de son travail. C’est même l’élément le plus important car c’est ce que l’œil perçoit en premier.

Les couleurs Léa Stansal

Mais les choisir, les mélanger, les associer… c’est parfois bien difficile !

Pourtant la couleur cela s’apprend, nous dit Casabeth. Pour cela elle nous propose un stage à l’atelier de Léa Stansal de Joinville-le-Pont – 27 bis avenue du Parc (RER A – JOINVILLE LE PONT).

La vocation de ce stage n’est pas de changer le goût des stagiaires, mais d’étudier des règles simples basées sur l’équilibre des couleurs (harmonie objective) et qui vous aideront à mieux harmoniser vos tissus.
Vous enrichirez considérablement votre palette et composerez ainsi beaucoup plus facilement vos prochaines créations traditionnelles ou contemporaines.
Mes exercices sont proposés avec des tissus collés, pas de couture.

 Les couleurs Léa StansalGrâce à ce cours, vous apprendrez à classer les couleurs, à les harmoniser et les associer.

« L’harmonie n’a rien à voir avec l’accord de nuances dans une gamme unique. Elle peut reposer sur des contrastes. »

Vous ne regarderez plus vos tissus de la même façon !

Inscrivez-vous vite en adressant un mail directement à Casabeth : cosabeth.parriaud@gmail.com.

Pour découvrir le travail de Cosabeth, visitez son site internet ICI et son Facebook PAR LA.

C’est un cadeau à offrir ou à s’offrir.

Bonnes fêtes et bon dimanche.