Suivre LéaStansal

Pour recevoir une notification lors de la parution de nos derniers articles

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

La technique

Roses en bouton brodées sur un vêtement.

Est-ce les roses en bouton cueillies dans les jardins suspendus de Babylone pour l’unique plaisir du roi Nabuchodonosor ?

ou bien encore, celles destinées à Cléopâtre afin de garnir son lit de pétales de roses parfumées ?

Elles seront dans tous les cas uniques et spectaculaires.

Avec l’arrivée du joli mois de mai, nous vous proposons de vous faire plaisir ! Oui, en brodant des roses en bouton : celles du modèle de la page 156 du livre de Léa Stansal « La Broderie d’embellissement » ICI.

Elles sont si faciles et agréables à broder !

roses en bouton Léa Stansal

C’est pourquoi un nouveau KIT STARTER « Brodons les roses en bouton » VOIR ICI vient de faire son entrée dans la boutiqueleastansal.com.

roses en bouton Léa Stansal

Et, bonne nouvelle : il est promotion tout le mois de mai.

Ce n’est pas un kit complet. Mais quelle est donc la différence ? Presque pas d’explications… juste une suggestion. Il vous permettra de commencer rapidement un nouvel ouvrage avec les diverses matières spécialement choisies. Ici, il s’agit de travailler, plus particulièrement, le Suave.

Découverte de la tricotine Suave :

Au toucher, ce ruban de quelques millimètres vous filera entre les doigts. En effet, son aspect évoque les bas en nylon que les femmes portaient dans les années cinquante. Souple et transparente, vous apprécierait tout particulièrement cette tricotine qui traversera facilement vos tissus. De plus, ses nombreux coloris, résultats des teintures expertes de Léa Stansal, vous enchanteront.

Alors, lancez-vous sans tarder et broder quelques branches de roses. Pourquoi pas sur un vêtement. Sur ou autour du col, par exemple ! Vous pourrez ainsi le porter au Bal des Brodeuses.

Petit rappel : il aura lieu les 1er et 2 juin prochain dans une ancienne guinguette à Joinville-le-Pont ! VOIR ICI.

roses en bouton Léa Stansal
Roses en bouton Léa Stansal

Les secrets du point de bouclette :

La réussite de cette broderie réside dans la maîtrise du point de bouclette.

Suivez les conseils de Léa Stansal pour devenir une « pro » du point de bouclette :

Les roses en bouton sont ainsi réalisées par 3 ou 4 points de bouclette superposés de tricotine Suave. Commencez par un petit point, puis faites des points de plus en plus grands. De plus, n’hésitez pas à mélanger les différentes nuances de rose des tricotines Suave proposées PAR ICI.

Cette broderie est si facile et agréable que l’on ne peut plus d’arrêter…

Si tel est votre cas, poursuivez en réalisant l’étoile de mai VOIR ICI.

roses en bouton Léa Stansal
Des roses en boutons

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Envie de cadre ovale ? Technique et modèles de base.

Envie de cadre ovale ? C’est une nouvelle fiche technique que nous vous proposons, après Envie de carnet VOIR ICI.

Avez-vous remarqué les nombreux modèles de cadres textiles dans le livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï PAR ICI.

Ce dimanche, nous vous proposons de réaliser trois tailles de cadres ovales avec une seule plaque de molleton rigide VOIR ICI.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Le premier, le grand cadre A : taille 18,5 cm x 14 cm – épaisseur de 3 cm.

Le second, le cadre moyen  B : taille 14 cm x 9 cm – épaisseur de 2 cm.

Le troisième, le petit cadre C : 9,50 cm x 6 cm – épaisseur de 1,5 cm.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Le montage du cadre :

En premier lieu, tracez le patron du ou des cadres choisis sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Déchirez une ou des bandes de tissu de 3,5 cm de large. Puis l’enrouler autour du cadre.

Conseil de Léa :

Encollez au préalable votre cadre en molleton rigide avec de la colle en bombe repositionnable et temporaire avant de poser le tissu. Vous évitez l’utilisation d’épingles et ainsi de vous piquer les doigts !

envie de cadre ovale Léa Stansal

Réalisez des cadres de différentes tailles pour plus de créativité.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Vous pourrez ainsi les superposer, par exemple.

envie de cadre ovale Léa Stansal

Pourquoi ne pas aussi les poser sur un carnet ?

envie de cadre ovale Léa Stansal

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites des petits points traversant pour fixer le tissu sur le cadre et le décorer.

Voilà, vous savez maintenant comment réaliser techniquement un cadre très rapidement et facilement.

Pour embellir votre cadre, visitez la boutiqueleastansal.com.

Besoin d’inspiration ? Appliquez une broderie, placez un petit animal, posez des perles, ou bien encore un branchage perlé… les idées ne manquent pas !

CLIQUEZ ICI et LA. Il y a de nombreuses nouveautés.

Je vous donne rendez-vous à dimanche prochain pour apprendre à embellir un cadre.

Pour terminer, un rendez-vous à noter pour y découvrir nos nombreux cadres textiles. Retrouvons-nous au salon AIGUILLE EN FETE du 7 au 10 mars 2019, PARIS EXPO PORTE DE VERSAILLES – HALL 6 – STAND K006.

Inscrivez-vous à l’atelier animé par Zonzon le jeudi 7 mars entre 12H30 et 13H30 C’EST ICI pour réaliser un branchage fruité.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Envie de carnet ? Technique et modèles de base

Envie de carnet ? c’est une bonne idée car c’est toujours un ouvrage spectaculaire et réalisable dans la journée !

C’est aussi l’occasion de se replonger dans le livre « Carnets cousus et mots brodés » de Léa Stansal édité en 2010 VOIR ICI. En voici les premières lignes :

Depuis des générations, de nombreuses mains ont travaillé à la réalisation du précieux contenu de la valise en moleskine de Chamomilla : des carnets en tissu. C’est moi, Léa Stansal, sa descendante, qui ai reçu ce trésor en héritage.

Nous vous proposons ce dimanche de réaliser deux carnets textiles avec une seule plaque de molleton rigide VOIR ICI, mais de deux tailles différentes et réversibles.

envie de carnet Léa Stansal

Le premier MODELE CARNET A. Sa taille : 15 cm de haut sur 8,5 cm de large avec une épaisseur de 3 cm.

envie de carnet Léa Stansal

Le deuxième MODELE CARNET B. Sa taille : 13 cm de haut sur 10 cm de large avec une épaisseur de 2 cm.

envie de carnet Léa Stansal

Le montage du carnet :

En premier lieu, tracez le patron du carnet choisi sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Puis, vaporisez de la colle repositionnable et temporaire sur les rectangles de molleton rigide (sur une seule face). Placez-les sur un coupon de molleton souple et fin. Puis collez sur l’envers d’un coupon de tissu (Tissu N°1) de 5 cm plus grand environ. Le moins large des rectangles au milieu, les deux autres placés de part et d’autre, espacés de quelques millimètres. Repliez le surplus de tissu.

Envie de carnet Léa Stansal Envie de carnet Léa Stansal Envie de carnet Léa Stansal

Ensuite, déchirez (pour garder le côté effiloché) et encollez un coupon d’un deuxième tissu (Tissu N°2) de la taille du carnet fini.

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites un point avant au niveau des deux espaces laissés libres entre les molletons rigides, afin de bien marquer la reliure du carnet.

Toujours avec la même aiguille longue, fixez les ourlets à points glissés. Vous pouvez également traverser toutes les épaisseurs du carnet de quelques points.

Voilà, vous savez maintenant comment réaliser techniquement un carnet très rapidement. Vous constaterez que vous pouvez choisir selon votre gré, le côté que vous réserverez à la couverture et celui pour l’intérieur !

Pour embellir votre carnet, il vous faudra broder le tissu choisi pour la couverture avant de monter votre carnet. N’oubliez pas d’encoller au préalable un coupon de toile à beurre VOIR ICI.

Besoin d’inspiration ? Appliquez une image, une broderie, placez un petit animal, posez des perles, ou bien encore un branchage… les idées ne manquent pas !

Vous trouverez dans la boutiqueleastansal.com de nombreux STARTERS ICI qui vous permettront de réaliser en vous amusant des carnets très créatifs, tout en profitant des PROMOTIONS (dans la limite des stocks disponibles) VOIR ICI.

RAPPEL : LE DIMANCHE 3 FEVRIER APPROCHE – INSCRIVEZ VOUS VITE !

IL RESTE QUELQUES PLACES !

Bon dimanche.

Une image à broder, comment faire ?

Une image à broder, c’est avant tout une question de coup de cœur !

Et, ce n’est qu’une fois entre nos mains, on l’on se demande comment on va la broder… Avant d’être créatif, l’exercice nécessite un peu de technique.

A titre d’exemple, Léa a choisi une image à broder : « Rudbeckia Jaune » VOIR ICI. Une image imprimée sur un natté de coton de 22 cm x 25 cm de haut, très agréable à broder.

Une image à broder Léa Stansal

La préparation :

Avant de commencer, il est nécessaire d’effectuer une petite préparation. En premier lieu, redécoupez, si besoin, votre image. Puis placez-la, préalablement encollée, sur un tissu de fond. Nous avons choisi un coupon de Lin Teint de coloris bleu ciel PAR ICI.

Conseil de Léa :

J’utilise de la colle repositionnable et temporaire en bombe que je vaporise toujours sur le tissu le plus grand. Prenez la précaution de positionner la bombe au moins à 30 ou 40 cm de hauteur. L’avantage : cela n’encrasse pas mes aiguilles !

Ensuite, collez de la même manière le tissu de fond sur un coupon de toile à beurre légèrement plus grand PAR ICI.

Ainsi tendu, l’ensemble devient rigide et permet de travailler « au doigt », c’est-à-dire sans cercle ni métier. L’ouvrage terminé, ce dernier retrouvera sa souplesse avec le temps et les diverses manipulations du matelassage.

L’utilisation de cette technique n’est pas nouvelle. Autrefois elle empêchait le molleton de s’échapper entre les coutures du patchwork et de la doublure. Son usage s’est perdu avec l’arrivée des molletons modernes ayant subi tous les traitements adéquats.

La broderie du pourtour d’une image à broder :

Afin de fixer l’image sur le tissu de fond et cacher la frontière entre les deux tissus, plusieurs points de broderie sont à notre disposition.

Ce dimanche, Léa nous propose de réaliser un Point de Mirliton avec le ruban Mina coloris bleu/vert malachite ICI, l’une des couleurs présentes sur l’image.

Pour cela, brodez une série de points arrière avec une aiguillée de fil Arachnée PAR LA. La longueur des points doit être adaptée à l’épaisseur du ruban choisi pour réaliser le point de mirliton. Pour le ruban Mina, des points d’un demi-centième conviendront.

Une image à broder Léa Stansal

Conseil de Léa :

Votre ligne de points arrière ne doit pas suivre systématiquement le pourtour de l’image. N’hésitez pas à vous en écarter de part et d’autre plus pour de créativité.

Puis avec une grosse aiguille à bout rond, ce qu’on appelle un « pieu » VOIR ICI, passez le ruban Mina à travers les points précédemment réalisés. Attention de le laisser souple afin de laisser une boucle à chaque passage.

Une image à broder Léa Stansal

Pour varier les plaisirs et créer l’irrégularité, Léa vous propose de faire un point de mirliton simple par endroit et double sur d’autres parties.

Une image à broder Léa Stansal

Pour fixer les boucles et en même temps, embellir votre point de mirliton, posez des perles. avec le fil à broder Arachnée PAR LA et une aiguille à perles PAR ICI. Nous vous proposons les « Belles Mélangées » coloris « Mauve au Parme » VOIR LA.

Une image à broder Léa Stansal

Restez connecté sur ce blog pour découvrir comment Léa va poursuivre la broderie de cette image.

A vous de jouer maintenant.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Les couleurs, elles sont partout !

Les couleurs font le monde des hommes qui les cherchent, les recréent, les inventent.

Selon Michel Pastoureau, historien, anthropologue et spécialiste des couleurs, des images et des symboles :

Ce n’est pas un hasard si nous voyons rouge, rions jaune, devenons verts de peur, bleus de colère ou blancs comme un linge. Les couleurs ne sont pas anodines. Elles véhiculent des tabous, des préjugés auxquels nous obéissons sans le savoir, elles possèdent des sens cachés qui influencent notre environnement, nos comportements, notre langage, notre imaginaire. Les couleurs ont une histoire mouvementée qui raconte l’évolution des mentalités.

Les couleurs Léa Stansal

Pour Cosabeth Parriaud, artiste plasticienne textile, les couleurs sont aussi au centre de toute son attention et de son travail. C’est même l’élément le plus important car c’est ce que l’œil perçoit en premier.

Les couleurs Léa Stansal

Mais les choisir, les mélanger, les associer… c’est parfois bien difficile !

Pourtant la couleur cela s’apprend, nous dit Casabeth. Pour cela elle nous propose un stage à l’atelier de Léa Stansal de Joinville-le-Pont – 27 bis avenue du Parc (RER A – JOINVILLE LE PONT).

La vocation de ce stage n’est pas de changer le goût des stagiaires, mais d’étudier des règles simples basées sur l’équilibre des couleurs (harmonie objective) et qui vous aideront à mieux harmoniser vos tissus.
Vous enrichirez considérablement votre palette et composerez ainsi beaucoup plus facilement vos prochaines créations traditionnelles ou contemporaines.
Mes exercices sont proposés avec des tissus collés, pas de couture.

 Les couleurs Léa StansalGrâce à ce cours, vous apprendrez à classer les couleurs, à les harmoniser et les associer.

« L’harmonie n’a rien à voir avec l’accord de nuances dans une gamme unique. Elle peut reposer sur des contrastes. »

Vous ne regarderez plus vos tissus de la même façon !

Inscrivez-vous vite en adressant un mail directement à Casabeth : cosabeth.parriaud@gmail.com.

Pour découvrir le travail de Cosabeth, visitez son site internet ICI et son Facebook PAR LA.

C’est un cadeau à offrir ou à s’offrir.

Bonnes fêtes et bon dimanche.

 

Perles en grappes ou en paquets : comment les poser ?

Perles en grappes ou en paquets, c’est l’une des façons de broder les perles. Nous allons vous expliquer ce dimanche cette technique de la broderie d’embellissement.

Pour un effet spectaculaire, utilisez de préférence des perles variées. Choisissez-les de toutes les tailles et coloris. Des rondes ou à facettes, allongées ou aplaties, givrées ou opalescentes, translucides et opaques…

Les « Belles mélangées » ont été créées pour cela. Ce sont des assortiments de perles dans de de nombreuses couleurs choisies par Léa Stansal VOIR ICI et idéales pour les broder en grappes.

Perles en grappes Léa Stansal

Petit rappel : il y a une différence importante entre « poser des perles » et « broder avec des perles » ARTICLE A LIRE OU RELIRE ICI.

Conseil de Léa :

Dans le premier cas, on va chercher l’aiguille la plus fine et le fil le plus discret. Dans le second cas, et c’est ainsi que je le pratique, mon choix va se porter vers l’aiguille qui remplira le trou de la perle au mieux. Son chas acceptera le fil le plus visible.

Un assortiment d’aiguilles à perles ICI vous est proposé sur le site de la boutiqueleastansal.com. Il faut tâtonner entre les tailles jusqu’à trouver celle qui accepte les perles et le fil choisis.

LA TECHNIQUE DES PERLES EN GRAPPES OU EN PAQUETS :

En premier lieu, choisissez un fil à broder solide. Nous vous conseillons le fil Arachnée PAR ICI utilisé en double.  C’est-à-dire : prenez une longue aiguillée de la taille d’un bras. Enfilez un brin de fil Arachnée dans le chas de votre aiguille à perles. Puis, pliez le fil en deux et faites un nœud au bout en prenant les deux brins ensemble.

Le fil à broder Arachnée, ainsi pris en double, assurera la solidité et remplira au mieux le trou des perles.

Perles en grappes Léa Stansal

Commencez par faire un ou deux points d’arrêt. Puis, prenez 3, 5 ou même 7 perles et fixez les en réalisant un point arrière. Recommencez plusieurs fois pour constituer des grappes ou paquets de perles.

N’oubliez pas votre dé pour protéger votre doigt et faciliter la pénétration de l’aiguille dans toutes les épaisseurs de tissus composant le coupon matelassé pour la réalisation de votre sac Fourre-Tout PAR LA.

Pour terminer, vous trouverez dans la boutiqueleastansal.com un kit complet pour réaliser la pochette Fourre-Tout en deux coloris. Vous pourrez aussi la décorer à votre convenance, avec pourquoi pas des feuilles vertes PAR LA ou avec l’image brodée « Sur ses pas » KIT ICI.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Inspirations brodées de la Haute Couture

Inspirations, inspirations… la Fashion Week est une grande source inspirations pour nous les brodeuses.

Les vêtements brodés, les imprimés fleuris, les motifs patchwork et la fausse fourrure sont tendance.

Modèles Dolce-Gabbana, Dior et Valentino.

Inspirations Léa Stansal Inspirations Léa Stansal  Inspirations Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour une illustration d’une parfaite utilisation de nos fils d’embellissement, Léa a acheté une belle jupe. Et elle l’a embellie en appliquant des motifs en tissu et des broderies anciennes. Sans oublier de les vaporiser préalablement avec de la colle repositionnable en bombe. Puis, elle a attaché ses motifs en les brodant avec différents fils et matières.

Très réussie, elle est la plus belle pour aller danser !

Regardons de plus près les broderies réalisées par Léa.

Inspirations Léa Stansal

Inspirations Léa Stansal

 

En premier lieu, des points d’arête avec le fil fantaisie Ronce PAR ICI.

Puis, des roses accordéon avec la tricotine Cristal PAR LA.

Les marguerite sont faites de points lancés réalisés avec le ruban Dahlia PAR LA. Puis au centre des points de nœud avec la tricotine Suave PAR ICI.

Inspirations Léa Stansal

 

Egalement, des points de tournicoton avec la fantaisie Hortensia PAR LA.

Inspirations Léa Stansal

Ensuite, brodez en points lancés des petites fleurs bleues en tricotine Suave PAR LA ou en points de nœud.

Inspirations Léa Stansal

Et, des fleurs brodées au point lancé avec le ruban Chiffon PAR ICI.

Inspirations Léa Stansal

 Inspirations Léa Stansal

En conclusion, aidez vous des motifs figurant sur les tissus et dentelles choisies.

Pour terminer, retrouvez la galerie des points de broderie ICI.

Le résultat sera toujours spectaculaire !

A vous de jouer en brodant l’un de vos vêtements. La Haute Couture est à votre portée et de plus, faites avec vos propres mains.

Sans attendre, à vos aiguilles.

Bon dimanche.

 

Etoile 3D, broderie d’embellissement et patchwork.

L’étoile 3D est un modèle qui associe les techniques de la broderie d’embellissement et celles du patchwork.

Léa Stansal nous a proposé douze étoiles brodées, une pour chaque mois. Et grâce à elles, vous avez pu découvrir sa méthode de broderie d’embellissement avec des matières choisies et teintes artisanalement pour vous.

Retrouvez les 12 étoiles sous forme de kit complet sur le site de la boutiqueleastansal.com VOIR ICI.

Par ailleurs, les tutos pour les réussir sont disponibles et gratuits sur notre blog :

JANVIER ICI – FÉVRIER ICI – MARS ICI – AVRIL ICI – MAI ICI – JUIN ICI – JUILLET ICI – AOÛT ICI – SEPTEMBRE ICI – OCTOBRE ICI – NOVEMBRE ICI et enfin DÉCEMBRE ICI.

Aujourd’hui, je vous présente une toute nouvelle étoile 3D brodée par Léa.

Etoile 3D Léa Stansal

Et je vous propose de faire ensemble un petit exercice d’étude.

Tout d’abord examinons cette étoile à six branches composée de losanges brodés de deux motifs différents.

En premier lieu, la première broderie, à dominante turquoise, est réalisée sur un tissu de coloris marron. Ces deux couleurs vont très bien ensemble.

Regardons de plus près :

Etoile 3D Léa Stansal

Le ruban Chiffon VOIR ICI est brodé au point lancé pour dessiner une grande feuille. Faites également des points lancés avec une aiguillée de fil à broder Araignée VOIR LA. Avec la tricotine Suave VOIR LA, faites des points de nœud.

En second lieu, le deuxième motif est brodé sur un tissu de coloris gris bleuté. Examinons la broderie.

Etoile 3D Léa Stansal

La base de la branche est un point d’arête sur lequel la fantaisie Ronce VOIR ICI est mirlitonnée. Les feuilles sont des points lancés réalisés avec un ruban chiffon VOIR LA. Puis posez des perles de rocaille à l’extrémité VOIR PAR ICI.

Avec une aiguillée de Laïna coloris noir VOIR LA, soulignez la broderie avec de nombreux points lancés.

Et pour finir, qui a t-il au centre ?Etoile 3D Léa Stansal

Brodez une rose araignée avec de la fantaisie Hortensia VOIR ICI et quelques perles Fluo ICI et des perles de Murano VOIR LA.

Etoile 3D Léa Stansal

Pour terminer, posez par grappes des perles de rocailles bicolores sur le pourtour de l’étoile 3D.

Vous hésitez à vous lancer ? Venez broder votre étoile 3D au club des brodeuses. Pour vous inscrire, c’est très simple. Adressez-moi un mail. Voici mon adresse : blogazonzon@hotmail.fr. En retour vous recevrez une fiche d’inscription et le programme.

Les horaires : 10 h à 16 h 30. Tarif : 40 € la journée.

Aucune obligation : vous pouvez librement réserver pour un ou plusieurs samedi. Ne tardez pas, les places sont limitées !

Et n’oubliez pas de suivre le travail des élèves de Léa sur Instagram : cliquez ICI.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Gaze ou toile à beurre, quelle est la différence ?

Gaze, « tissu à armure toile », léger et transparent, confectionné à l’origine avec du coton peu tordu, par un tissage de fils écartés.

C’est le mode d’entrecroisement des fils de chaîne (longitudinaux) et des fils de trame (transversaux) qui structure cette toile. Cette particularité de la gaze de présenter des intervalles très réguliers entre les fils de chaîne et les fils de trame sert tout d’abord en meunerie pour le tamisage de la farine notamment (« blutage ») .

UN PEU D’HISTOIRE :

Le mot « gaze » viendrait de la ville de Gaza au Proche-Orient. Importée depuis la fin du Moyen-Age, elle est fabriquée en France (Lyon et Paris). Elle connaît une grande vogue aux XVIIIe et XIXe siècles.

Gaze et toile à beurre Léa StansalTissée avec de la soie, la gaze est utilisée pour faire des voiles et des écharpes.

En coton, on en fait des pansements, des moustiquaires ainsi que des couches (double gaze).

L’usage de la gaze est également lié à l’apparition du tutu au XIXe siècle. À l’époque, certaines danseuses achètent de la gaze pour réaliser elles-mêmes leurs tutus.

SES DECLINAISONS  :

La toile à beurre que l’on utilise pour la broderie d’embellissement est également de la gaze de coton, mais elle est empesée temporairement.

La tarlatane est aussi une étoffe de coton à tissage très lâche mais très apprêtée.

En revanche, la mousseline est un terme générique. En effet, il désigne des étoffes fines et souvent transparentes, à structure ouverte, tissées en armure toile ou gaze. Au Moyen-Age, le mot désignait un tissu précieux de soie brochée provenant de la ville de Mossoul.

SON UTILISATION DANS LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT :

L’utilisation de la toile à beurre empesée VOIR ICI est l’un des points fondamentaux de la broderie d’embellissement et de la méthode de Léa Stansal.

Conseil de Léa :

Avant tout, je colle avec de la colle repositionnable et temporaire en bombe mon tissu sur un morceau de toile à beurre légèrement plus grand que mon tissu. Ainsi tendu, l’ensemble devient rigide et me permet de travailler « au doigt », c’est-à-dire sans cercle ni métier. L’ouvrage terminé, ce dernier retrouvera sa souplesse avec le temps et les diverses manipulations du matelassage.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

La gaze a une tout autre utilisation :

Froissée, pliée, froncée, elle est appliquée directement sur une broderie pour lui donner plus de volume, avec une bande de gaze entourant une image, celle de Melle Rose, par exemple.

Pour réaliser ce carnet, vous aurez besoin d’un Pack carnet C’EST ICI, du Starter Melle Rose C’EST ICI et du kit Fagot PAR LA.

Petit rappel : Le tuto pour le carnet est PAR ICI et pour les fagots est PAR LA.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

De plus, Léa a sublimé la gaze en réalisant de nombreuses teintures nous permettant ainsi d’imaginer ainsi une prairie fleurie, un ciel d’orage, un marais, … et plein de choses encore !

Enfin, retrouvez ICI toutes ces belles couleurs.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche

A vos aiguilles.

Carnet textile : comment faire ?

Carnet textile pour broder nos pensées intimes, accrocher nos souvenirs rapiécés, compiler nos idées farfelues.

Léa Stansal a créé de nombreux carnets de tissus à la manière des scrapbooks et les a rassemblés dans un livre « Carnets cousus et mots brodés ».

Il existe plusieurs façons de monter un carnet textile. Nous vous expliquerons aujourd’hui la méthode la plus simple et la plus rapide, à la portée de tous.

En premier lieu, choisissez le thème de votre carnet et sa taille.

Conseil de Léa :

Lorsque vous aurez trouvé votre tissu « coup de cœur », la réalisation de la couverture deviendra une évidence.

Le matériel :

Vous aurez donc besoin d’une image et d’un tissu de fond qui constitueront la couverture, de molleton rigide, d’un tissu pour la doublure et enfin d’un poilu-velu, de fil à broder Laïna et de quelques perles.

Nous avons choisi le tissu « Autour du monde » ICI pour la couverture et de la Toile à matelas teinte par Léa Stansal pour la doublure et des perles Fluo ICI.

Choisissez parmi les nombreux et nouveaux sachets « starters » proposés ICI. Ce sera le point départ de votre carnet.

On commence toujours par choisir et tracer la taille de son carnet sur le tissu extérieur et par broder l’image choisie. Cette phase préliminaire est très importante.

Le montage du carnet :

En premier lieu, tracez le patron de votre carnet sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Puis, vaporisez de la colle repositionnable sur les rectangles de molleton rigide (sur une seule face) puis placez-les sur l’envers du tissu choisi pour la doublure du carnet. Le moins large des rectangles au milieu, les deux autres placés de part et d’autre, espacés de quelques millimètres. Découpez le tissu au ras du molleton rigide.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

Encollez l’envers du tissu pour la couverture avec de la colle repositionnable, ici le tissu « Autour du monde » et posez au centre de celui-ci l’ensemble constituant l’intérieur du carnet. Pliez et rabattez les quatre côtés. Faites au préalable un petit pli vers l’intérieur pour obtenir un angle esthétique.

Conseil de Léa :

Je prends soin d’effilocher mon tissu. Vous savez bien que je ne peux pas m’en empêcher !  Mais vous pouvez aussi faire un ourlet conventionnel.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites un point avant au niveau des deux espaces laissés libres entre les molletons rigides, afin de bien marquer la reliure du carnet.

Toujours avec la même aiguille longue, fixez les ourlets à points glissés. Vous pouvez également traverser toutes les épaisseurs du carnet de quelques points.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Entourez le centre de votre carnet avec trois tours de Poilu velu. Faites un nœud en bas et coupez en laissant dépasser deux centimètres de Poilu-velu. Fixez en réalisant quelques petits points toujours avec votre aiguillée de Laïna. Terminez en ajoutant quelques perles Fluo de différentes tailles. Posez-les façon « groseilles » VOIR ICI.

Simple et rapide ? non

Quelques exemples :

Le carnet « Rosalie » (starter Rosalie ICI).

carnet textile Léa Stansal

Le carnet « Sur ses pas » (Le Kit est ICI et ICI – le pas à pas ICI).

carnet textile Léa Stansal

A votre tour…

Bon dimanche.