Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

boutiqueleastansal

Bobines, bobines… montre-nous tes bobines !

Les anciennes bobines en bois, Léa les aime et les collectionne.

Ce sont de beaux objets qui existent dans de nombreuses tailles et formes. Ils interpellent notre âme de brodeuse et nous évoquent les filatures industrielles du temps passé. Et, leur patine leur apporte un charme désuet et irrésistible.

Ce dimanche, Léa nous propose de les placer dans nos ouvrages. Ah ! Il fallait y penser !

Toujours débordante d’idées créatives, Léa a placé une bobine sur un nouveau range-aiguilles. Elle a tout spécialement choisi dans sa collection de tissus anciens, un bloc vintage marqué par le temps.

Ce bloc est fait main. Il est d’aspect très rustique réalisé avec des lainages feutrés par le temps. Sur l’autre face, il y a un très beau tissu ancien au motif géométrique coloris noir et blanc.

Vous trouverez quelques exemplaires de ce bloc VOIR ICI  dans la boutiqueleastansal.com. Il n’y en a que quelques uns. Un conseil : dépêchez-vous !

En premier lieu, Léa a réalisé un long fagot d’un mètre de long.

Bobines Léa Stansal

Puis, ce long fagot réalisé, il convient de le glisser au centre d’une bobine en bois. Puis, faites-le faire serpenter autour du range-aiguilles.

Mais comment faire un fagot ? Je vous ai déjà expliqué comment on réalise un « Fagot » PAR ICI qui est constitué d’un fil d’armature sur lequel on enroule une bande de tissu.

Dans un second temps, une fois cousu votre fagot à petits points, brodez des perles et placez quelques feuilles. C’est très vite fait et le résultat est vraiment spectaculaire !

Enfin, inspirée par ce modèle, Léa a réalisé deux autres range-aiguilles avec bobine :

Bobines Léa Stansal

Bobines Léa Stansal

 Les élèves de Léa ont aussi réalisé des merveilles ! Voici quelques exemples :

Bobines Léa Stansal Bobines Léa Stansal

Bobines Léa Stansal Bobines Léa Stansal

Si cet article vous a donné envie de réaliser, vous aussi, ce très simple et joli modèle, le starter dénommé  » Fagot avec bobine » a été préparé pour vous VOIR ICI.

Vous ne regardez plus les bobines de la même façon !

Suivez le travail des élèves de Léa sur Instagram : https://www.instagram.com/leselevesde/

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

 

 

 

 

 

Turquoise, un peu, beaucoup… à la folie !

Turquoise. A quoi pensez-vous si je vous dis « turquoise » ?

Immédiatement aux mers du sud, aux lagons paradisiaques, non ? Mais quelle est cette couleur qui intrigue et fascine ?

Ce n’est pas une seule couleur mais un ensemble de nuances intermédiaires entre le vert et le bleu. À l’origine le pigment turquoise aurait été obtenu par broyage de la pierre de turquoise, une pierre semi-précieuse, souvent considérée comme sacrée, un porte-bonheur et voire une poudre guérisseuse. Elle est même considérée comme un morceau du ciel tombé sur terre…

Ce sont les bleus changeants du ciel ou ceux de la mer : c’est une fenêtre ouverte sur les grands espaces, une invitation au voyage, au rêve, mais aussi à la sagesse et à la sérénité.

Ainsi si vous êtes stressées, si vous avez besoin de tourner la page, de vous décontracter, si vous avez du mal à vous endormir, si vous souffrez d’hyperactivité… Léa nous propose un remède : broder du turquoise !

En ce début d’été, Léa teint du turquoise, que du turquoise! Comment procède-t-elle ? VOIR ICI

Elle nous  propose un très bel assortiment « FOLLE DE TURQUOISE » ICI.

Turquoise Léa Stansal

Dans ce sachet, vous trouverez un assortiment d’une quinzaine de pièces différentes et de matières à broder teintes par Léa pour la plupart. Vous y découvrirez également un petit personnage vintage années 60, tout en papier, fait main.

Turquoise Léa Stansal

Ce n’est pas un kit, il n’y a pas de modèle, ni d’explications. Ce sont de très belles matières qui viendront grossir votre boite aux trésors. Elles trouveront un jour leur place…

Léa nous donne quelques conseils pour bien assortir ces beaux produits :

Les rouges, les orangés et certains jaunes vont très bien mais par petites touches. Les blancs, les taupes et les écrus sont toujours parfaits. Mais ma préférence va vers les bruns, les marrons et les chocolats. Mais aussi les anthracites ou les noirs qui s’accordent parfaitement avec elles, quelles qu’en soient les proportions.
L’accord indiscutable c’est le kaki. Ainsi que presque tous les verts, du plus sombre au plus éteint.

C’est un coup de cœur ! Et pour un tout petit prix : 20 € au lieu de 40 €. Une promotion à ne pas manquer ! Valable jusqu’au 31 juillet 2018 dans la limite des stocks disponibles.

Je vous donne rendez-vous dimanche prochain pour vous parler du CLUB. Vous saurez tout sur les conditions pour vous inscrire et nous rejoindre dès le mois de septembre.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Zonzon

 

 

Cousette : le nécessaire à broder et à coudre des petites mains

Cousette, grisette, midinette… c’étaient les « petites mains » des ateliers de haute couture.

« Moi, mes amours d’antan c’était de la grisette
Margot, la blanche caille, et Fanchon, la cousette… « 

chantait Georges Brassens dans « Mes amours d’antan ».

La cousette est aussi le gracieux petit nécessaire contenant les objets précieux et indispensables pour broder, des petites mains d’aujourd’hui.

Léa nous propose de réaliser ces petites merveilles en un tour de main : le kit complet de la « Cousette aux oiseaux » est ICI.

Sinon, vous aurez besoin de trois petits coussins rembourrés de tissu coloré sur douce feutrine de laine pour poser vos aiguilles, légère tarlatane pour y glisser les pieux VOIR ICI et perles, fil à broder Araignée bicolore coloris rouge et blanc PAR LA et quelques breloques « Envol d’oiseaux » C’EST ICI.

Cousette Léa Stansal

LE MONTAGE :

La base est un carnet « Range-aiguilles » VOIR LES EXPLICATIONS ICI.

En premier lieu, commencez par encoller avec de la colle repositionnable deux rectangles de molleton rigide de 7 cm x 16 cm PAR LA. Et posez-les sur un morceau de molleton souple de 18 cm x 16 cm.

Conseil de Léa :

Il est très important de laisser un espace de 4 cm entre les deux morceaux de molleton rigide. Faute de quoi votre carnet ne pourra pas se tenir fermé !

Réalisez ensuite un sandwich. C’est-à-dire encollez le molleton souple au centre de votre coupon de toile à matelas, puis votre coupon de toile à matelas coloris turquoise ICI.

Enfin rabattez le surplus de toile à matelas vers l’intérieur du carnet en repliant le tissu aux angles et réservez.

L’INTERIEUR :

Entourez un carré de feutrine de 15 cm de côté avec un point de feston réalisé avec une aiguillée de fil Araignée. Posez une grosse perle rouge et quelques perles de rocaille aux angles avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris noir. Puis broder une rangée de perles de rocaille par deux sur chaque point de feston.

Réalisez trois petits coussins de 5 cm de côté avec une face en feutrine et une face en tissu coloré. Rembourrez.

Cousette Léa Stansal

Cousette Léa Stansal

Cousette Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite tracez le centre de votre carnet avec quelques points. Placez les petits coussins qui accueilleront vos aiguilles de toutes les tailles et réservez le dernier espace pour coudre un carré de Tarlatane qui vous permettra d’y glisser sans effort vos pieux VOIR ICI.

Cousette Léa StansalCousette Léa StansalCousette Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Pour terminer posez quelques breloques oiseaux et quelques grosses perles de rocaille coloris bleu.

Puis placez votre carré de feutrine à l’intérieur sur votre carnet et faites quelques petits points pour tout attacher.

Cousette Léa Stansal Cousette Léa Stansal Cousette Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Votre Cousette est terminée. Vous souhaitez embellir la couverture ? Bientôt de nombreuses idées et astuces sur ce blog. Pour ne rien manquer, abonnez-vous à notre newsletter VOIR ICI.

ATTENTION DERNIERS JOURS pour profiter de nos offres promotionnelles PAR ICI jusqu’au 31 mai.

Bon dimanche et bonne fêtes à toutes les mamans.

 

Hydrangea pour le cadre blanc des mariés

Hydrangea blanc choisi pour sa grâce et sa beauté, symbolise l’amour éternel. La mariée est prête dans l’atelier du photographe de PichtchiPoï :

C’est la photographie de mariage, dans laquelle papa s’est spécialisé, qui a fait son succès. Il immortalisait les jeunes couples tout juste unis, posant parmi des bouquets. Il photographiait ensuite chacun des convives endimanchés et, quelques jours plus tard, leur présentait les tirages sur papier glacé dans d’élégants albums.

hydrangea Léa Stansal

Les mariages sont un feuilleton qui ne lasse personne. On connaît le marieur, d’une discrétion exemplaire, et pourtant quelques informations confidentielles circulent… Mais comment s’échappent-elles ? Après les rencontres arrangées par ses soins, lorsque les jeunes gens assortis se plaisent, on apprend vite qui va se marier et les noms des familles ainsi rapprochées. Aussi vient-on admirer les portraits des époux dès qu’ils sont exposés dans la vitrine du magasin. Visibles pendant quelques jours, ils sont l’objet de bien des curiosités et de bien des commentaires, car l’occasion est trop belle de faire quelques bons mots sur les fanfreluches crémeuses de la robe de la mariée, sur le chapeau du beau-père ou encore sur la pose un peu raide de la belle-mère.

Extrait du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï PAR ICI.

Nous vous proposons de broder ensemble le modèle : hydrangea (pages 149 à 151 du livre).

Réalisation :

En premier lieu, reportez le dessin sur le tissu « cahier d’écolier » VOIR ICI avec un stylo effaçable. Puis encollez de la toile à beurre VOIR ICI au dos du tissu avec de la colle repositionnable.

hydrangea Léa Stansal

 

1. Les branches

Coupez de petites longueurs de chenille bicolore coloris noir et vert. Puis posez-les sur le dessin de la branche principale. Avec un brin de fil à broder Laïna coloris noir fixez-les au point de Boulogne. Ce travail terminé, passez le début et la fin de la chenille sur l’envers de l’ouvrage.

hydrangea Léa Stansal

2. Les feuilles

Pour broder les feuilles, prélevez trois brins de fil à broder Laïna dans la mèche sans les choisir. Celle-ci se composant de différents coloris, chaque aiguillée sera différemment composée et donc, chaque feuille différente. Broder chaque feuille en réalisant un point de feuille souple et dense.

Avec une fine aiguille à broder enfilée d’un brin de fil Fluo rose, formez la nervure de chaque feuille au point d’arête. Les points bien tirés ayant tendance à s’enfoncer, répétez jusqu’à ce qu’ils soient bien visibles

Avec une aiguillée de fil à broder Étincelant formez des pointes aux feuilles au point lancé. Sortez l’aiguille dans le tissu et repiquez dans le fil à broder Laïna.

hydrangea Léa Stansal

Conseil de Léa

Si l’on s’interroge sur l’endroit auquel il vaut mieux débuter son point et ou le terminer suivre l’adage « sortir l’aiguille dans le facile et piquer dans le difficile ». Astuce : attachez le fil Étincelant sur le chas de l’aiguille avec un simple nœud ; il est si fin qu’il ne gênera pas son passage.

3. Les petites fleurs d’hydrangea

Chaque pétale des petites fleurs est réalisé avec le ruban à broder Dalhia au point de ruban. Laissez une place au centre afin d’y poser les perles de rocaille coloris noir et blanc par groupe de trois. Travaillez au point arrière avec un brin de fil à broder Laïna mis en double.

hydrangea Léa Stansal

 

4. Les grosses fleurs d’hydrangea

Leur cœur est composé d’une accumulation de points de nœud réalisés en tournant trois fois avec la Tricotine à broder Suave. Les espaces entre les points de nœud sont comblés avec des perles de rocaille coloris noir et blanc.

Entourez le cœur de la fleur d’hydrangea avec la Fantaisie à broder Hortensia à âme noire coloris blanc. Puis posez-la au point Tournicoton avec un brin de fil à broder Laïna coloris noir mis en double.

hydrangea Léa Stansal

Pour obtenir des pétales avec un beau volume, travaillez chaque point en accumulation avec une aiguille à embellissement large et bien pointue. Commencez à remplir la surface avec de grands points de bouclette en ruban à broder Dalhia, continuez avec des points plus petits avec le ruban à broder Chiffon puis ajoutez des points lancés avec le ruban à broder Tulle.

Pour augmenter encore le volume des fleurs, déposez une chute de molleton au dos et réalisez un point de sable afin de matelasser l’ensemble.

Pour terminer, découpez les broderies et déposez-les sur un tissu différent, de la tarlatane coloris blanc par exemple pour le cadre.

Autre possibilité : maintenez l’ensemble avec le fil à broder Arachné avec de grands et larges points d’arête. Superposez un deuxième point d’arête plus petit sur le premier puis étoffez l’ensemble avec des points lancés (voir le dessin).

hydrangea Léa Stansal

Si vous souhaitez réaliser le cadre des mariés, retrouvez l’explication du montage ICI.

Pour cela, vous aurez besoin de trois plaques de molleton rigide PAR LA, deux coupons de tissu plumetis blanc PAR ICI, de la tarlatane ICI, le kit « Brodons les hydrangea » ICI,  un assortiment de « Feuilles-cœur » PAR LA et enfin un sachet de perles « Perlons un cadre » VOIR ICI.

hydrangea Léa Stansal

Je vous donne rendez-vous dimanche prochain : nous perlerons ensemble un cadre.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Hirondelles de Lunéville, un range-aiguilles poétique

Hirondelles de Lunéville !

Pourquoi Lunéville me direz-vous ?

Pour la ville située à moins de 30 kilomètres au sud-est de Nancy et connue pour son Château des ducs de Lorraine (Versailles lorrain).

Et pour le « point de broderie de Lunéville », une technique au point de chainette sur tulle de coton. Elle apparaît à Lunéville vers 1810 dans le but d’imiter les dentelles de Venise, Bruges… en vogue à cette époque. D’abord travaillé à l’aiguille, puis en 1850 au crochet, la dentelle au point de Lunéville connaît un très grand succès au XIXème siècle grâce à la mode des « colifichets féminins » initiée par l’impératrice Joséphine.

hirondelles de Lunéville Léa Stansal

Après le kit « carnet Printemps des années 50 » (malheureusement épuisé) VOIR ICI, nous vous proposons un nouveau kit : « Hirondelles de Lunéville » PAR LA, pour réaliser un range-aiguilles poétique. Une broderie fine et ancienne de Lunéville sur voile de coton coloris noir (vintage série limitée) y est mise en valeur par deux grands Charms Hirondelles.

VOICI LE PAS A PAS :

En premier lieu, tracez avec un stylo effaçable un carré de 10 cm de côté sur l’endroit de la toile de Jouy. Puis, collez avec de la colle reposionnable au centre la broderie ancienne. La toile à beurre déjà encollée sera installée au dos de la toile de Jouy pour la renforcer. Cela vous permettre de broder confortablement.

La broderie :

Réalisez un ensemble de points lancés et de points d’arête pour maintenir la broderie de Lunéville avec un brin de soie coloris marine. Superposez les points pour densifier le branchage.

Hirondelles de Lunéville Léa Stansal Hirondelles de Lunéville Léa Stansal Hirondelles de Lunéville Léa Stansal

 

 

Hirondelles de Lunéville Léa Stansal Hirondelles de Lunéville Léa Stansal Hirondelles de Lunéville Léa Stansal

 

 

Ensuite, brodez du feuillage au point de ruban avec le ruban Chiffon coloris vert foncé/ocre.

Parsemez l’ensemble de petites roses en bouton. Formez des points de nœud assez lâches avec de la tricotine Suave coloris rose poudré. Puis, déposez au centre de chaque fleur un point de nœud bien serré en tournant trois fois un brin de fil à broder coloris orange.

Hirondelles de Lunéville Léa Stansal Hirondelles de Lunéville Léa Stansal Hirondelles de Lunéville Léa Stansal

Brodez des nervures sur les feuilles au point lancé avec un brin de fil Fluo vert.

Le Montage :

Lorsque la broderie est terminée, encollez l’envers et déposez-la sur un carré de molleton rigide en repliant les bords. Puis posez des perles sur le bord en disposant les baguettes dressées plutôt dans les angles.

Pour terminer, recoupez la toile à matelas et effilochez les bords jusqu’à obtenir un rectangle de 17 cm x 26 cm de large. Fixez la broderie sur la toile à matelas en ajoutant des perles.

Encollez l’arrière et déposez-la sur l’envers de la laine grattée et matelassez l’ensemble avec le fil fin à broder coloris orange. Lorsque le matelassage est terminé, coupez la laine qui dépasse. Puis avec la pointe d’un ciseau ou une grosse aiguille, effilochez-la.

Enfin, appliquez les Charms Hirondelle en les cousant avec un brin de fil de soie coloris marine mis en double en recouvrant les trous d’attache avec des perles.

Conseil de Léa :

Empilez les perles par deux ou par trois pour faire disparaître complétement les trous d’attache.

 

Ce range-aiguilles est très poétique, n’est-ce pas ?

Vous trouverez également le Charm « une seule Hirondelle » PAR ICI et un starter « Brondons les Hirondelles » PAR LA.

A vos aiguilles,

Bon dimanche.

Les hirondelles annoncent le printemps

Les hirondelles font-elles ou pas le printemps ? Un célèbre proverbe prétend que non !

Pourtant, les hirondelles migrent en Afrique en autome et reviennent en mars-avril dans nos contrées. Et des dictons anciens nous déclarent le contraire :

L’hirondelle aux champs,
amène joie et printemps
.

 Les hirondelles Léa Stansal

Le printemps va bientôt naître. Les hirondelles
Pour que l’azur s’en vienne égayer son berceau
Fendent le crêpe du brouillard à grands coups
Prestes et nets ainsi que des coups de ciseaux.

(Les saisons – Gaston Couté).

Ainsi, les hirondelles ont-elles toujours été le symbole du renouveau et de la renaissance.

Autrefois, pour les marins, les hirondelles étaient le signe de la terre proche, c’est-à-dire l’annonce du retour au foyer. Ainsi, l’hirondelle est devenu un oiseau de bon augure, porteur de bonheur.

Les hirondelles Léa Stansal

Retrouvez cette page poétique (pages 158 et 159) dans le dernier livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï. En vente ICI.

Pour faire suite à notre article de dimanche dernier VOIR ICI, nous vous rappelons que les oiseaux sont à l’honneur tout au long du mois de février sur le site boutiqueleastansal.com et sur notre stand du salon « l’Aiguille en fête » qui aura lieu :

Paris – Porte de Versailles du 8 au 11 février prochain. Hall 5 – Stand F 113.

Vous y découvrirez notamment un nouveau kit : « Hirondelles de Lunéville », pour réaliser un range-aiguilles où une broderie de Lunéville ancienne est mise en valeur par deux grands Charms hirondelles. Cette fine broderie sur voile de coton coloris noir (série limitée) est encadrée par des points d’arrête en fil de soie coloris bleu marine, du feuillage au ruban chiffon coloris vert/ocre PAR ICI et des fleurs en tricotine Suave rose PAR ICI.

Les hirondelles Léa Stansal

Et pourquoi pas réaliser une belle boite textile poétique grâce à un nouveau starter : « Brodons les hirondelles » et du velours de soie vert changeant, teint par Léa Stansal C’EST ICI. Vous y retrouvez les principaux points et matières utilisés dans le kit : « Hirondelles de Lunéville ».

Les hirondelles Léa Stansal Les hirondelles Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

Terminons par un autre modèle de boite : il suffit d’y ajouter un galon de fourrure coloris bleu PAR ICI et ça change tout !

 Les hirondelles Léa StansalLes hirondelles Léa Stansal

En attendant le retour des hirondelles,

Bon dimanche.

Escargots sur carnet : le savoir-faire de Léa Stansal

Escargots posés sur un carnet, un cadre, une petite boîte textile, quelle drôle d’idée me direz-vous !

Mais pourtant, elle est bien sympathique cette petite bête qui porte sur son dos, sa maisonnette. Mais aussitôt qu’il pleut, le petit escargot est tout heureux. Il sort sa tête et … » chante les enfants.

En premier lieu, nous vous proposons ce dimanche de les mettre en scène sur un carnet.

Vous aurez bien sûr besoin d’un starter PAR ICI.

escargots Léa Stansal

Pour le réaliser, vous aurez également besoin de molleton rigide PAR ICI. Indispensable pour créer des carnets, des boites ou des lettres en volume, dont vous trouverez de nombreux modèles dans les livres de Léa Stansal PAR ICI. Il se coud à la machine mais aussi à la main en utilisant de préférence des aiguilles longues Plus-Plus VOIR ICI pour traverser plus facilement toutes les épaisseurs.

Pour la couverture, Léa a choisi du velours de soie PAR LA.

escargots Léa Stansalescargots Léa Stansalescargots Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

Reportez-vous au tuto ICI pour le montage du carnet.

Une fois votre carnet perlé, il est temps d’attacher les escargots et de les entourer d’herbe et de mousse. Mais, comment les broder ?

Nous avons déjà évoqué les techniques d’accroche C’EST PAR ICI.

Puis, il vous faudra utiliser l’incontournable point Tournicoton. Tous ses secrets sont PAR ICI.

En premier lieu, préparez une aiguille à broder avec un fil en double de Fil à broder Laïna. C’est avec ce fil que l’on appliquera facilement, oui, oui… toutes les matières Fantaisies.

Puis, il s’agit d’alterner les points de Boulogne et les points de nœud. Ainsi la matière Fantaisie est appliquée sur l’endroit du tissu et c’est le fil Laïna seul qui traverse le tissu et maintient la Fantaisie.

escargots Léa Stansalescargots Léa Stansalescargots Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi pas poser aussi des escargots sur un cadre textile ?

 

escargots Léa Stansal

ou bien encore sur une petite boite (5 cm x 5 cm).

Voici un pas à pas pour la réussir.

escargots Léa Stansal escargots Léa Stansal

escargots Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

escargots Léa Stansal escargots Léa Stansalescargots Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Petite touche finale : Ajouter un petit bouquet de fagots sur lequel vous aurez poser des perles de Murano en verre à la façon groseille VOIR ICI.

Spectaculaires, n’est ce pas, ces petits escargots ?

A vos aiguilles

Bon dimanche.

2018 avec des papillons plein les yeux

2018 sera bientôt là et déjà nos yeux s’illuminent… Que nous réserve cette nouvelle année ?

Interrogeons Madame 2018 !

2018 Léa Stansal

Elle nous souhaite une année légère comme un papillon, symbole de la longévité et du bonheur, rien que cela !

Pour l’illustrer, nous vous proposons de réaliser le premier ouvrage de l’année sur ce thème : un plateau pour perles.

Cela vous rappelle t’il quelque chose ? Bien sûr, c’est un modèle du livre de Léa Stansal « La trousse à couture » VOIR ICI, pages 110 à 113.

Par ailleurs, Léa ajoute une branche de Fagot avec papillons PAR ICI et voilà le plateau tout transformé !

2018 Léa Stansal

Mais, pourquoi pas le revisiter ? Alors voici le nouveau plateau pour perles version 2018.

2018 Léa Stansal

Pour le réaliser, la boutiqueleastansal.com vous propose un kit C’EST ICI. Celui-ci comprend tout ce qu’il vous faut pour réaliser un plateau pour perles textile de forme carrée de 12 cm de côté.

En ce qui concerne les branches et les papillons, ils ne sont pas compris dans le kit . Vous pourrez ainsi faire votre choix entre les différents kits « Fagot » proposés :  le kit « Fagot avec baies » PAR ICI, le kit « Fagot avec perles de Murano roses » PAR ICI et le kit » Fagots avec papillons » PAR LA.

Et, le tuto pour réussir le modèle Fagot C’EST PAR ICI.

Les conseils de Léa :

En premier lieu, choisissez bien les matières : Ceux du kit « Plateau pour perles » ont été spécialement sélectionnés : il s’agit d’un carré de molleton rigide, idéal pour rigidifier celui-ci, d’un velours de coton au toucher un peu raide afin que les perles ne glissent pas trop et d’un coton « vintage » à la trame bien serrée pour réaliser autour du plateau un bourrelet qui empêchera aux perles de s’échapper.

LE PAS A PAS :

Tout d’abord, encollez une face du carré de molleton rigide avec de la colle repositionnable et placez-le sur l’envers du velours. Découpez le velours au raz du molleton.

2018 Léa Stansal 2018 Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encollez de la même manière la deuxième face du carré de molleton avec la colle. Positionnez-le au centre du tissu de coton « vintage ». Puis, repliez l’ourlet deux fois et posez quelques épingles pour maintenir le bourrelet ainsi constitué.

Pour terminer, faites des petits points bien serrés et solides pour le fixer avec un fil fin et une aiguille longue plus-plus C’est ici.

Conseil de Léa :

Il faut souligner que la couture ainsi faite entre le velours et le coton du bourrelet doit être bien marquée pour que les perles soient retenues.

Votre plateau est maintenant prêt à être embelli.

Pour cela, nous vous proposons d’y ajouter trois branchages et deux papillons réalisés avec le kit : Fagot avec papillons » Par ici.

Mais pourquoi pas placer vos branchages dans un boite, comme Léa !

Nous vous donnons rendez-vous dimanche prochain pour découvrir comment on fixe dans un ouvrage textile sans clou, ni colle des animaux et petits objets.

2018 Léa Stansal

Très bonne année 2018.

Bon dimanche

 

Gazes brodées pour un carnet des années 50

Gazes brodées de mille couleurs pour un message d’amitié ou d’amour.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Les premières cartes brodées font leur apparition au tout début du XXe siècle lors de l’Exposition Universelle de 1900. Pendant la première et la seconde guerre, elles étaient très utilisées pour la correspondance entre les combattants et leur famille ou leurs amis.

Ces cartes postales étaient brodées à la main au point passé empiétant et passe plat sur une fine gaze très légère. Cette broderie était tenue entre deux cartons aux bords droits ou dentelés ; l’un découpé au milieu qui servait d’encadrement et l’autre entier qui servait de verso à la carte pour recevoir la correspondance.

La multitude de modèles différents témoigne du savoir faire de ces brodeuses confectionnant ces cartes, le plus souvent à domicile pour arrondir leurs fins de mois.

Un kit a été préparé pour vous VOIR ICI. Dans votre sachet, vous trouverez deux broderies anciennes au fil de soie. Ces gazes brodées seront peut-être différentes de celles photographiées. Vous aurez la surprise de découvrir celles qui vous sont réservées. Mais elles sont toutes ravissantes et faites main.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

LE PAS A PAS :

En premier lieu, tracez sur le molleton rigide deux rectangles de 9,5 cm de large x 15 cm et une bande de 2 cm x 15 cm. Découpez, puis encollez les trois rectangles avec de la colle repositionnable et positionnez-les sur l’envers du tissu rayé. Ensuite, rabattez le tissu sur les quatre côtés. Réservez.

Reportez-vous à un article précédent sur le montage d’un carnet VOIR ICI.

Effilochez la toile à matelas jusqu’à obtenir une taille plus petite d’un centimètre que les mesures du molleton rigide du carnet. Ainsi le tissu de doublure apparaîtra.

Puis, encollez-la sur la toile à beurre empesée avec de la colle repositionnable.

Indiquez l’emplacement du dos du carnet (d’une largeur de deux centimètres) au crayon effaçable.

Encollez les deux gazes brodées anciennes et déposez-les en vis-à-vis.

Ensuite, enfilez un brin de fil à broder Givré fin dans une aiguille à broder. Fixez les broderies en suivant la ligne blanche marquant leur contour avec de petits points lancés puis faire des points d’arête.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Conseil de Léa :

Travaillez avec de courtes aiguillées car ce fil se détricote facilement.

Choisissez une aiguille à perles, enfilez un brin de Laïna coloris vert foncé, pliez et nouez. Le fil ainsi doublé remplira mieux le trou de la perle et sera plus visible.

Posez les petites perles de rocaille coloris blanc à l’extrémité de chaque point. Il est plus facile de sortir l’aiguille dans le tissu et de piquer dans le fil. Les perles sont posées une par une, parfois par deux.

Pour terminer, couvrir la partie extérieure de la gaze brodée appliquée avec un point chaînette réalisé avec un ruban à broder Chiffon coloris vert clair. Puis brodez dans chaque point une petite perle de rocaille.

A l’emplacement du dos, faites deux rangées de points chaînette réalisées avec le ruban à broder Chiffon. Puis brodez dans chaque point une perle. Au milieu de ces deux rangées, posez de grosses perles de rocaille coloris blanc.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Montage :

Coupez le surplus de toile à beurre. Encollez et posez la toile à matelas sur la face du carnet non encore recouvert de tissu.

Pour finir, brodez de l’herbe VOIR ICI sous le bord de la toile à matelas avec le Poilu velu au point de Tournicoton.

Faites quelques points avec le fil à broder Laïna transperçant l’ensemble des épaisseurs formant le carnet afin de les fixer.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Enfin, formez et découpez des pages dans la toile à beurre qui seront glissées dans le carnet. Vous pourrez les remplir selon vos inspirations et votre créativité.

A vos aiguilles.

Bon dimanche. 

Fagot de branchages, plus vrais que nature

Le froid s’installe, l’hiver approche.

Être assis sans penser, sans désir, sans mémoire,

Et, seul, sur mes chenets, m’éclairant aux tisons,

Ecouter le vent battre, et gémir les cloisons,

Et le fagot flamber, et chanter ma bouilloire !

(Sainte-Beuve).

Dans cette ambiance feutrée, nous vous proposons de réaliser un fagot de branchages, tout en volume et plus vrai que nature.

Vous avez besoin de fil de fer souple, de divers tissus aux couleurs végétales, d’une mèche de Laïna, d’un poilu-velu et de quelques perles. C’est tout ? oui c’est tout !

Un kit vous attend ICI qui vous permettra de faire un fagot de six branches.

Puis, pourquoi pas les déposer sur un petit carnet à la couverture en toile à matelas teinte voir ICI ? Regardez, le résultat est spectaculaire !

Pour réaliser le carnet, reportez vous au tuto ICI.

Fagot Léa Stansal

Fagot Léa Stansal

LE PAS A PAS :

En premier lieu, préparez des bandes de différents tissus de 2 cm de large et des morceaux de fil de fer de 20 cm de long.

Repliez le fil de fer aux deux extrémités avec le doigt. Repliez la bande de tissu. Maintenir avec une épingle. Puis, entourez le fil avec le tissu. Posez une épingle à l’autre extrémité après avoir replié le tissu. Pour terminer, brodez des petits points avant et arrière avec une aiguillée de fil à broder Laïna pour fixer le tissu.

Ensuite attachez la mèche de poilu-velu sur le fil en faisant un nœud. Entourez et nouez. Faites quelques nœuds irréguliers le long de votre branche.

Enfin, avec votre aiguillée de Laïna, posez quelques perles en grappes.

C’est fini ! Fagot Léa Stansal Fagot Léa Stansal Fagot Léa Stansal

Voilà, une, deux, trois …. puis six petites branches et votre fagot se constitue.

Prochainement, nous vous montrerons d’autres usages pour ces beaux branchages.  A suivre ….

A vos aiguilles,

Bon dimanche.