Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

Aiguilles à coudre et à broder : laquelle choisir ?

Les premières aiguilles à coudre sont apparues il y a plus de… 17 000 ans ! Elles étaient en os et servaient à coudre des peaux d’animaux, la fourrure… Puis, elles étaient en cuivre, en argent ou encore en bronze. Sous l’Empire Romain elles étaient en métal et plus fines.

Vous en avez pléthore, alors n’importe quelle aiguille conviendra ?

Oh que non ! Léa nous explique :

J’insiste toujours beaucoup sur le choix des aiguilles et je ne suis malheureusement pas souvent entendue. Quel dommage!

Lorsque une brodeuse rencontre des difficultés, sa première tendance est de s’incriminer. « Je suis nulle » dit-elle (ou quelque chose d’approchant) au lieu de :  » je n’ai sûrement pas choisi la bonne aiguille« . Tout simplement.

La bonne aiguille, c’est celle qui vous permet de traverser le tissu avec aisance et qui laisse passer avec fluidité le fil dans le chas.

Les conseils de Léa :

Utilisez l’aiguille la plus grosse possible lorsque vous travaillez des rubans fragiles ou des matières difficiles. Sans crainte car le trou fait dans le tissu se refermera de lui-même et ne laissera aucune trace (comme le prouve l’art du boutis).

En revanche, utilisez l’aiguille la plus fine possible lorsque vous travaillez des fils fins et surtout lorsque vous devez traverser de nombreuses épaisseurs.

Ainsi, sélectionnez cinq sortes d’aiguilles en paquet d’assortiment de tailles afin de pouvoir choisir celle qui conviendra le mieux.

Vous les trouverez dans la boutique ICI.

Mais, comment les reconnaître ?

Les aiguilles à broder pour les fils. Elles sont longues et pointues, avec un chas long et fin.

Les aiguilles demi-longues ou à quilter fines et au chas rond. Elles sont idéales pour broder les perles. Les aiguilles spécialisées, dites « spéciales perles » sont particulièrement longues et fines, mais elles ne conviennent pas. Elles acceptent uniquement les fils extrêmement fins.

Pour la broderie d’embellissement, les fils doivent au contraire être bien visibles et donc surtout pas trop fins.

Aiguilles Léa Stansal

La technique de Léa Stansal n’est pas du tout celle de la perle posée mais celle de la perle brodée. Voici ses conseils :

Pour ce faire, je choisis un fil visible, à l’aspect variable et au coloris bien contrasté. Et je m’évertue à remplir le plus possible le trou de la perle.

Avoir près de soi, un paquet d’aiguilles en assortiment de tailles présente l’avantage de pouvoir tâtonner jusqu’à trouver l’aiguille la mieux adaptée à la perle. Et la plus adaptée est la plus grosse et non la plus fine.

Les aiguilles à embellissement : Comment définir cette aiguille indispensable? Sa caractéristique principale est son chas long et large. Vous la choisirez pointue ou à bout rond suivant le point à réaliser.

Aiguilles Léa Stansal

Les aiguilles à embellissement sont souvent désignées « aiguilles spécial ruban » mais seule la plus grosse de l’assortiment est valable. Vous les trouverez également sous le nom d’aiguilles « pour chenille » ou bien le plus souvent « pour tapisserie » avec la précision « bout rond » ou « avec pointe ».

Les aiguilles longues plus-plus : Elles sont très longues, fines et pointues. Elles sont incontournables pour traverser facilement les couches de molleton rigide mais aussi pour broder les grosses perles.

Le pieu – c’est ainsi que Léa appelle cette très grosse aiguille de type « passe-lacet » – permet de mirlitonner et de travailler sans les abîmer toutes sortes de matières difficiles et nos précieuses fantaisies. Il en existe à bout rond et à bout pointu.

Aiguilles Léa Stansal

Vous pouvez maintenant faire votre choix et placer vos aiguilles dans une belle cousette. Plusieurs modèles PAR ICI et un tuto pour les réaliser PAR LA.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

3 réponses à to “Aiguilles à coudre et à broder : laquelle choisir ?”

Laisser un commentaire