Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

Bibliothèque
Conseils
Translation

Archives

Gazes brodées pour un carnet des années 50

Gazes brodées de mille couleurs pour un message d’amitié ou d’amour.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Les premières cartes brodées font leur apparition au tout début du XXe siècle lors de l’Exposition Universelle de 1900. Pendant la première et la seconde guerre, elles étaient très utilisées pour la correspondance entre les combattants et leur famille ou leurs amis.

Ces cartes postales étaient brodées à la main au point passé empiétant et passe plat sur une fine gaze très légère. Cette broderie était tenue entre deux cartons aux bords droits ou dentelés ; l’un découpé au milieu qui servait d’encadrement et l’autre entier qui servait de verso à la carte pour recevoir la correspondance.

La multitude de modèles différents témoigne du savoir faire de ces brodeuses confectionnant ces cartes, le plus souvent à domicile pour arrondir leurs fins de mois.

Un kit a été préparé pour vous VOIR ICI. Dans votre sachet, vous trouverez deux broderies anciennes au fil de soie. Ces gazes brodées seront peut-être différentes de celles photographiées. Vous aurez la surprise de découvrir celles qui vous sont réservées. Mais elles sont toutes ravissantes et faites main.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

LE PAS A PAS :

En premier lieu, tracez sur le molleton rigide deux rectangles de 9,5 cm de large x 15 cm et une bande de 2 cm x 15 cm. Découpez, puis encollez les trois rectangles avec de la colle repositionnable et positionnez-les sur l’envers du tissu rayé. Ensuite, rabattez le tissu sur les quatre côtés. Réservez.

Reportez-vous à un article précédent sur le montage d’un carnet VOIR ICI.

Effilochez la toile à matelas jusqu’à obtenir une taille plus petite d’un centimètre que les mesures du molleton rigide du carnet. Ainsi le tissu de doublure apparaîtra.

Puis, encollez-la sur la toile à beurre empesée avec de la colle repositionnable.

Indiquez l’emplacement du dos du carnet (d’une largeur de deux centimètres) au crayon effaçable.

Encollez les deux gazes brodées anciennes et déposez-les en vis-à-vis.

Ensuite, enfilez un brin de fil à broder Givré fin dans une aiguille à broder. Fixez les broderies en suivant la ligne blanche marquant leur contour avec de petits points lancés puis faire des points d’arête.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Conseil de Léa :

Travaillez avec de courtes aiguillées car ce fil se détricote facilement.

Choisissez une aiguille à perles, enfilez un brin de Laïna coloris vert foncé, pliez et nouez. Le fil ainsi doublé remplira mieux le trou de la perle et sera plus visible.

Posez les petites perles de rocaille coloris blanc à l’extrémité de chaque point. Il est plus facile de sortir l’aiguille dans le tissu et de piquer dans le fil. Les perles sont posées une par une, parfois par deux.

Pour terminer, couvrir la partie extérieure de la gaze brodée appliquée avec un point chaînette réalisé avec un ruban à broder Chiffon coloris vert clair. Puis brodez dans chaque point une petite perle de rocaille.

A l’emplacement du dos, faites deux rangées de points chaînette réalisées avec le ruban à broder Chiffon. Puis brodez dans chaque point une perle. Au milieu de ces deux rangées, posez de grosses perles de rocaille coloris blanc.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Montage :

Coupez le surplus de toile à beurre. Encollez et posez la toile à matelas sur la face du carnet non encore recouvert de tissu.

Pour finir, brodez de l’herbe VOIR ICI sous le bord de la toile à matelas avec le Poilu velu au point de Tournicoton.

Faites quelques points avec le fil à broder Laïna transperçant l’ensemble des épaisseurs formant le carnet afin de les fixer.

gazes brodées carnet printemps 50 Léa Stansal

Enfin, formez et découpez des pages dans la toile à beurre qui seront glissées dans le carnet. Vous pourrez les remplir selon vos inspirations et votre créativité.

A vos aiguilles.

Bon dimanche. 

Gaze ou toile à beurre, quelle est la différence ?

Gaze, « tissu à armure toile », léger et transparent, confectionné à l’origine avec du coton peu tordu, par un tissage de fils écartés.

C’est le mode d’entrecroisement des fils de chaîne (longitudinaux) et des fils de trame (transversaux) qui structure cette toile. Cette particularité de la gaze de présenter des intervalles très réguliers entre les fils de chaîne et les fils de trame sert tout d’abord en meunerie pour le tamisage de la farine notamment (« blutage ») .

UN PEU D’HISTOIRE :

Le mot « gaze » viendrait de la ville de Gaza au Proche-Orient. Importée depuis la fin du Moyen-Age, elle est fabriquée en France (Lyon et Paris). Elle connaît une grande vogue aux XVIIIe et XIXe siècles.

Gaze et toile à beurre Léa StansalTissée avec de la soie, la gaze est utilisée pour faire des voiles et des écharpes.

En coton, on en fait des pansements, des moustiquaires ainsi que des couches (double gaze).

L’usage de la gaze est également lié à l’apparition du tutu au XIXe siècle. À l’époque, certaines danseuses achètent de la gaze pour réaliser elles-mêmes leurs tutus.

SES DECLINAISONS  :

La toile à beurre que l’on utilise pour la broderie d’embellissement est également de la gaze de coton, mais elle est empesée temporairement.

La tarlatane est aussi une étoffe de coton à tissage très lâche mais très apprêtée.

En revanche, la mousseline est un terme générique. En effet, il désigne des étoffes fines et souvent transparentes, à structure ouverte, tissées en armure toile ou gaze. Au Moyen-Age, le mot désignait un tissu précieux de soie brochée provenant de la ville de Mossoul.

SON UTILISATION DANS LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT :

L’utilisation de la toile à beurre empesée VOIR ICI est l’un des points fondamentaux de la broderie d’embellissement et de la méthode de Léa Stansal.

Conseil de Léa :

Avant tout, je colle avec de la colle repositionnable et temporaire en bombe mon tissu sur un morceau de toile à beurre légèrement plus grand que mon tissu. Ainsi tendu, l’ensemble devient rigide et me permet de travailler « au doigt », c’est-à-dire sans cercle ni métier. L’ouvrage terminé, ce dernier retrouvera sa souplesse avec le temps et les diverses manipulations du matelassage.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

La gaze a une tout autre utilisation :

Froissée, pliée, froncée, elle est appliquée directement sur une broderie pour lui donner plus de volume, avec une bande de gaze entourant une image, celle de Melle Rose, par exemple.

Pour réaliser ce carnet, vous aurez besoin d’un Pack carnet C’EST ICI, du Starter Melle Rose C’EST ICI et du kit Fagot PAR LA.

Petit rappel : Le tuto pour le carnet est PAR ICI et pour les fagots est PAR LA.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal

De plus, Léa a sublimé la gaze en réalisant de nombreuses teintures nous permettant ainsi d’imaginer ainsi une prairie fleurie, un ciel d’orage, un marais, … et plein de choses encore !

Enfin, retrouvez ICI toutes ces belles couleurs.

Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal Gaze et toile à beurre Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche

A vos aiguilles.

Fagot de branchages, plus vrais que nature

Le froid s’installe, l’hiver approche.

Être assis sans penser, sans désir, sans mémoire,

Et, seul, sur mes chenets, m’éclairant aux tisons,

Ecouter le vent battre, et gémir les cloisons,

Et le fagot flamber, et chanter ma bouilloire !

(Sainte-Beuve).

Dans cette ambiance feutrée, nous vous proposons de réaliser un fagot de branchages, tout en volume et plus vrai que nature.

Vous avez besoin de fil de fer souple, de divers tissus aux couleurs végétales, d’une mèche de Laïna, d’un poilu-velu et de quelques perles. C’est tout ? oui c’est tout !

Un kit vous attend ICI qui vous permettra de faire un fagot de six branches.

Puis, pourquoi pas les déposer sur un petit carnet à la couverture en toile à matelas teinte voir ICI ? Regardez, le résultat est spectaculaire !

Pour réaliser le carnet, reportez vous au tuto ICI.

Fagot Léa Stansal

Fagot Léa Stansal

LE PAS A PAS :

En premier lieu, préparez des bandes de différents tissus de 2 cm de large et des morceaux de fil de fer de 20 cm de long.

Repliez le fil de fer aux deux extrémités avec le doigt. Repliez la bande de tissu. Maintenir avec une épingle. Puis, entourez le fil avec le tissu. Posez une épingle à l’autre extrémité après avoir replié le tissu. Pour terminer, brodez des petits points avant et arrière avec une aiguillée de fil à broder Laïna pour fixer le tissu.

Ensuite attachez la mèche de poilu-velu sur le fil en faisant un nœud. Entourez et nouez. Faites quelques nœuds irréguliers le long de votre branche.

Enfin, avec votre aiguillée de Laïna, posez quelques perles en grappes.

C’est fini ! Fagot Léa Stansal Fagot Léa Stansal Fagot Léa Stansal

Voilà, une, deux, trois …. puis six petites branches et votre fagot se constitue.

Prochainement, nous vous montrerons d’autres usages pour ces beaux branchages.  A suivre ….

A vos aiguilles,

Bon dimanche.

 

 

Lutin de Noël : poétique carte textile à broder

Il se dit que le lutin de Noël est les yeux et les oreilles du père Noël. Grâce à lui, il sait quels sont les enfants qui ont été sages et ceux qui seront récompensés ! Mais, il est aussi son assistant le soir de Noël pour l’aider dans sa longue tournée.

C’est pourquoi, pour respecter la tradition, nous vous proposons de broder ensemble une belle image imprimée sur un natté de coton, facile à broder, représentant un joyeux lutin de Noël tirant un lourd traîneau rempli de jouets.

Ce modèle a fait l’objet d’un atelier lors du salon CRÉATIONS ET SAVOIR-FAIRE, qui ferme ses portes aujourd’hui.

Si vous n’avez pas pu le broder avec nous, vous pouvez le réaliser chez vous. Vous trouverez ICI un kit complet, comprenant l’image en tissu et toutes les matières nécessaires.

lutin de Nöel Léa Stansal

 

Et voici, comme promis, le pas à pas :

Avant de commencer la broderie, l’image du lutin est collée avec de la colle repositionnable au centre d’un coupon de tissu de base rayé. Ce dernier a été lui-même collé sur une toile à beurre. C’est une étape incontournable !

Tout d’abord, faites des grands points arrière d’un demi-centimètre environ avec une aiguillée de coton rustique sur le tour de l’image.

Puis, mirlitonnez autour des points arrière la fantaisie à broder M’Chou en jouant sur deux coloris (vert clair et vert foncé changeant). Utilisez de préférence avec un pieu à bout rond VOIR ICI, cela facilitera votre travail.

lutin de Nöel Léa Stansal lutin de Nöel Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le feuillage :

En premier lieu, faites des points de ruban avec la tricotine A Tire d’Aile. Vous les répartirez tout autour de l’image de façon irrégulière. Ces points formeront les branches. Puis, garnissez-les de feuilles réalisées au point lancé par groupe de trois en forme de pattes d’oie avec le ruban Chiffon coloris vert-ocre.

lutin de Nöel Léa Stansallutin de Nöel Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les fleurs :

Ensuite, brodez des fleurs à trois pétales avec de la tricotine Suave. Elles sont réalisées en superposant deux points de bouclette l’un sur l’autre avec une aiguillée de Suave pris en double.

Puis, ajoutez une nervure au centre de chaque feuille avec le fil à broder Laïna. Et, toujours avec le même fil, rattachez les feuilles entre elles pour former un fin branchage.

Les baies :

Enfin, avec une aiguillée de fil à broder Laïna mais pris en double, posez des perles rouges par groupe de 2 ou 3 au centre des fleurs. En plus, réalisez quelques grappes de perles supplémentaires.

lutin de Nöel Léa Stansal lutin de Nöel Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lutin de Nöel Léa Stansallutin de Nöel Léa Stansal

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 

 

 

 

 

Pour terminer, réalisez une liane composée de points d’arête brodés avec la fantaisie Brindille en veillant à ce qu’elle serpente autour de l’image du lutin. En plus, au bout de celle-ci, posez une perle coloris rouge brillante à l’extrémité de chaque point d’arête.

lutin de Nöel Léa Stansal

 

La broderie achevée, placez un rectangle de molleton dernière l’image du lutin et faites quelques points de matelassage.

Vous aimez broder ses belles cartes anciennes, VOIR OU REVOIR  ICI le pas à pas pour réaliser : La glissage dans la neige.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

 

Neige et givre, l’hiver arrive ! Comment les broder ?

Neige et givre, sont les signes du froid et de l’hiver. Mais comment les réaliser ? De nombreuses matières s’offrent à vous.

En premier lieu,

utilisez les mèches de Poilu-velu. Elles sont préparées spécialement pour vous par Léa Stansal. Elles réunissent un ensemble de fils, rubans et autres fantaisies qui  vous permettrons de réaliser des paysages neigés très facilement en les appliquant ensemble au point de tournicoton ou au point de Boulogne. VOIR ICI.

Vous pouvez ajouter des perles Crystal pour figurer les glaçons.

Reportez vous au toit enneigé de la maison « le Chat chez qui j’habite » VOIR ICI.

 neige et givre Léa Stansalneige et givre Léa Stansalneige et givre Léa Stansal

 

 

 

neige et givre Léa Stansal

L’assortiment de trois mèches de Poilu-velu « Pour broder l’hiver » VOIR ICI, l’assortiment « Tout est givré » VOIR ICI, ou l’inspiration « Père Noël » VOIR ICI.

neige et givre Léa Stansal

neige et givre Léa Stansal

neige et givre Léa Stansal

 

En second lieu,

vous pouvez utiliser diverses fantaisies coloris blanc et scintillant.  Ces matières peuvent selon les cas se broder ou s’appliquer au point de Boulogne ou de mirliton.

Par exemple, les fils paillettes VOIR ICI et l’assortiment « Neige et givre » VOIR ICI.

neige et givre Léa Stansal

neige et givre

 

 

 

 

 

 

 

Pour rester dans l’ambiance, le kit : Etoile de décembre VOIR ICI

neige et givre Léa Stansal

 Le kit : La jeune fille à la toque VOIR ICI

 

neige et givre Léa Stansal

Le kit : Glissade dans la neige VOIR ICI.

neige et givre Léa Stansal

Retrouvez tous ces modèles, matières et bien d’autres, mais aussi de nombreuses idées cadeaux sur notre site : http://www.boutiqueleastansal.com et dans notre BOUTIQUE EPHEMERE VOIR ICI

et également à compter du 15 au 19 novembre au salon CREATIONS ET SAVOIR-FAIRE à la Porte de Versailles à PARIS, au stand C065.

Nous vous rappelons que Zonzon y animera deux ateliers, pour broder ensemble LE LUTIN DE NOEL et le petit coussin-bijou ACCROCHEZ-MOI. INSCRIPTION ICI.

neige et givre Léa Stansal

neige et givre Léa Stansal

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Le chat chez qui j’habite : une maison textile

Le chat, un animal domestique pas comme les autres. Il est l’emblème du courage, de l’indépendance mais aussi et surtout de la liberté. C’est pourquoi, il sera au centre du nouveau modèle que nous vous présentons ce dimanche : Le chat chez qui j’habite.

C’est une maison toute en tissu, vite réalisée grâce à la technique de « l’emballage » que nous allons vous faire découvrir.

Ce modèle sera décliné selon les saisons. La première a son toit couvert de neige et de givre.

Ce qui compte, c’est ce qu’on nous a mis
Au fond de l’âme.
Qui est qui ?
Qu’est-ce que ça peut faire, au fond d’un lit.
La nuit, tous les chats sont gris.

… Chantait Barbara.

Chat chez qui j'habite Léa Stansal

Ce joli modèle de maison à deux étages sous la neige est extrait du livre de Léa Stansal : « Boites à histoires » VOIR ICI.

Le kit « Le chat chez qui j’habite » vous permettra de réaliser une petite maison au toit enneigé VOIR ICI.

Comment ne pas craquer devant cette famille de chats aux yeux fluorescents !

hat chez qui j'habite Léa Stansal

En voici le tuto :

Commercez par tracez sur une plaque de molleton rigide VOIR ICI cinq carrés de 7 cm de côté pour les murs et le fond de la maison, puis trois carrés de 8 cm pour le toit. Découpez.

Ensuite, découpez l’un des carrés de 8 cm en deux en diagonal pour obtenir deux triangles qui formeront les pignons de la maison.

Dans le tissu « Tablier d’écolier » VOIR ICI, découpez 8 carrés de 17 cm dont un carré coupé en deux en diagonal. Emballez chaque morceau de molleton rigide dans le tissu après les avoir encollés avec de la colle repositionnable.

Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal

Conseil de Léa :

Lorsque vous travaillez comme je le préconise en « empaquetant » chacun des éléments, le motif imprimé suivra le hasard de la découpe et le tissu intérieur sera déjà installé.

Pour maintenir, matelassez en réalisant quelques points avec une aiguillée de fil à broder Laïna pris en double.

Matelassez donne du caractère et accentue la matière textile aussi, afin de faciliter la traversée des éléments (tissu, molleton, tissu), je vous propose de choisir une aiguille longue et fine plus-plus VOIR ICI.

Assemblez sur le carré de 7 cm représentant le fond de la maison, les quatre côtés de 7 cm au point de surjet visible et irrégulier. Ne pas coudre les autres côtés.

Assemblez également les éléments du toit.

Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal

 

Chat chez qui j'habite Léa StansalChat chez qui j'habite Léa StansalChat chez qui j'habite Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

Découpez un rectangle de laine et de molleton de 8 x 16 cm. Assemblez-les et posez une mèche de poilu-velu au point de tournicoton VOIR ICI avec une aiguillée de fil à broder Laïna sur tout le pourtour.

Posez sur ce rectangle, la bande de tarlatane en la froissant. Molletonnez avec le fil à broder Laïna en posant en même temps des perles en réalisant des points arrière.

Fixez le rectangle de laine perlée sur le toit, ajoutez des grosses perles aux quatre coins du toit et fixez trois chats.

Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal

Vous pouvez aussi ajouter des portes et des fenêtres en cousant des chutes de feutrine.

Décorez également l’intérieur de votre maison. Pourquoi pas la transformer en boite à couture. Pour cela, cousez des ronds de laine épaisse pour ranger vos aiguilles dont vous aurez brodé le tour avec un point de feston et placez votre dé, une paire de petit ciseaux.

C’est en retirant le toit que les quatre murs s’ouvriront sur votre nécessaire à broderie.

Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal Chat chez qui j'habite Léa Stansal

Chat chez qui j'habite Léa Stansal

Et surprise… une petite souris y sera découverte !

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Carnet textile : comment faire ?

Carnet textile pour broder nos pensées intimes, accrocher nos souvenirs rapiécés, compiler nos idées farfelues.

Léa Stansal a créé de nombreux carnets de tissus à la manière des scrapbooks et les a rassemblés dans un livre « Carnets cousus et mots brodés », malheureusement épuisé !

Il existe plusieurs façons de monter un carnet textile. Nous vous expliquerons aujourd’hui la méthode la plus simple et la plus rapide, à la portée de tous.

En premier lieu, choisissez le thème de votre carnet et sa taille.

Conseil de Léa :

Lorsque vous aurez trouvé votre tissu « coup de cœur », la réalisation de la couverture deviendra une évidence.

Le matériel :

Vous aurez donc besoin d’une image et d’un tissu de fond qui constitueront la couverture, de molleton rigide, d’un tissu pour la doublure et enfin d’un poilu-velu, de fil à broder Laïna et de quelques perles.

Nous avons choisi le tissu « Autour du monde » ICI pour la couverture et de la Toile à matelas teinte par Léa Stansal pour la doublure et des perles Fluo ICI.

Choisissez parmi les nombreux et nouveaux sachets « starters » proposés ICI. Ce sera le point départ de votre carnet.

On commence toujours par choisir et tracer la taille de son carnet sur le tissu extérieur et par broder l’image choisie. Cette phase préliminaire est très importante.

Le montage du carnet :

En premier lieu, tracez le patron de votre carnet sur une plaque de molleton rigide ICI, et découpez-le.

Puis, vaporisez de la colle repositionnable sur les rectangles de molleton rigide (sur une seule face) puis placez-les sur l’envers du tissu choisi pour la doublure du carnet. Le moins large des rectangles au milieu, les deux autres placés de part et d’autre, espacés de quelques millimètres. Découpez le tissu au ras du molleton rigide.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

Encollez l’envers du tissu pour la couverture avec de la colle repositionnable, ici le tissu « Autour du monde » et posez au centre de celui-ci l’ensemble constituant l’intérieur du carnet. Pliez et rabattez les quatre côtés. Faites au préalable un petit pli vers l’intérieur pour obtenir un angle esthétique.

Conseil de Léa :

Je prends soin d’effilocher mon tissu. Vous savez bien que je ne peux pas m’en empêcher !  Mais vous pouvez aussi faire un ourlet conventionnel.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Avec une aiguille longue plus-plus ICI et un fil à broder Laïna ICI pris en double, faites un point avant au niveau des deux espaces laissés libres entre les molletons rigides, afin de bien marquer la reliure du carnet.

Toujours avec la même aiguille longue, fixez les ourlets à points glissés. Vous pouvez également traverser toutes les épaisseurs du carnet de quelques points.

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal carnet textile Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Entourez le centre de votre carnet avec trois tours de Poilu velu. Faites un nœud en bas et coupez en laissant dépasser deux centimètres de Poilu-velu. Fixez en réalisant quelques petits points toujours avec votre aiguillée de Laïna. Terminez en ajoutant quelques perles Fluo de différentes tailles. Posez-les façon « groseilles » VOIR ICI.

Simple et rapide ? non

Quelques exemples :

Le carnet « Rosalie » (starter Rosalie ICI).

carnet textile Léa Stansal

Le carnet « Sur ses pas » (Le Kit est ICI et ICI – le pas à pas ICI).

carnet textile Léa Stansal

A votre tour…

Bon dimanche.

 

Un grand patch ? oui c’est possible !

Se lancer dans un grand patch ? non ce n’est pas pour moi, pensez-vous !

Voici un modèle qui va vous faire changer d’avis.

un grand patch Léa Stansal

Il est composé de six blocs brodés séparément, puis assemblés avec une bordure fleurie.

Léa Stansal a choisi des blocs vintage pour ce grand patch, mais vous pouvez aussi les réaliser vous-même.

Avec 25 litres de lait, on obtient environ 1 kg de beurre. Et, il faut bien l’avouer, autrefois, c’était du travail de faire une motte de beurre avec une baratte !

Il est plus facile de faire un bloc composé de 9 carrés, qui porte le joli nom de baratte, Churn Dash en anglais.

un grand patch Léa Stansal

un grand patch Léa Stansal un grand patch Léa Stansal

Regardez  au centre, un « Petit soleil » (tuto ICI) sur un tissu jaune d’or a été appliqué. Vous remarquerez également que chaque petit soleil est différent. Vous trouverez ICI des kits pour les réaliser. Plusieurs coloris vous sont proposés.

Sur les deux côtés latéraux, une bordure en tissu froncée a été cousue. Ce croquet de tissu est réalisé de la façon suivante :

En premier lieu, découpez (ou mieux déchirez) une bande de tissu de 6 cm de large. Faites un rentré aux extrémités. Puis, pliez la bande en deux dans le sens de la longueur et grattez avec l’ongle pour marquer le pli. Ensuite, avec une aiguillée de fil solide en double, faites un point avant sinusoïdal et tirez pour froncer. Enfin, réduisez et adaptez ainsi la longueur de votre croquet à celle de votre bloc.

En second lieu, cousez ce croquet entre votre bloc et une bande de tissu patchwork dans les tons verts. Chaque bande est également faite dans des tissus différents.

un grand patch Léa Stansalun grand patch Léa Stansalun grand patch Léa Stansal

Enfin, brodez au point d’arrête du branchage avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris vert foncé (VOIR ICI) et du feuillage en réalisant des points lancés avec du ruban Chiffon (VOIR ICI)  lui aussi de coloris vert foncé. Pour terminer, faites des points lancés pour figurer les nervures avec un fil à broder très fin en soie de coloris rose/orangé (VOIR ICI).

La largeur de ce bloc agrandi doit correspondre à la largeur de l’image « Sur ses Pas » brodée (tuto ICI). Image seule ICI et kit coloris A  ICI et coloris B ICI.

Vous pouvez retrouver ce modèle de bordure pages 158 et 159 du livre Poches Pochettes de Léa Stansal ICI.

un grand patch Léa Stansal

Une large bordure supplémentaire en tissu de coloris noir brodée de petites fleurs viendra terminer ce grand patch.

Alors, vous vous lancez ?

A vos aiguilles,

Bon dimanche.

Petits Soleils pour un bel été indien

Petits Soleils, ce sont des fleurs lumineuses, gaies et colorées, faciles à réaliser.

Vous avez pu les découvrir pages 166 et 167 du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï. En commande ICI.

Nous vous avons préparé un nouveau kit, décliné en 3 coloris (coloris A ICI, coloris B ICI et coloris C ICI, qui vous permettra de broder quantité de fleurs toutes différentes.

Et surtout, amusez-vous à varier les coloris et aussi les dessins.

Petits Soleils Léa Stansal

Voyez comme le tissu cahier d’écolier (écru ICI – blanc ICI) est particulièrement bien adapté pour cette broderie. Sa trame laisse plus facilement traverser par nos aiguilles.

Pour plus de richesse et de gaité, variez les couleurs grâce à une mèche de Laïna. En effet, profitez de son grand choix de couleurs qui s’assortissent toutes parfaitement quel que soit l’accord que vous choisirez ICI.

N’hésitez pas à jouer également avec les nombreux coloris frais de la tricotine Suave ICI.

Le Tuto

Reportez le dessin sur votre tissu préalablement encollé de toile à beurre.

Si vous avez comme projet de faire de nombreux «petits soleils», n’hésitez pas à modifier le dessin à chaque fois afin d’apporter de la variété.

Sélectionnez deux fils à broder Laïna dans la mèche, autre que le rouge/orangé réservé à la pose des perles et le FilFluo.

Brodez au point passé plat avec les deux fils Laïna ensemble, en posant des points de taille différente dans la zone A. Afin que vos points soient réalisés selon le bon angle, aidez-vous des traits de couleur rose dessinés sur le patron, en les brodant au préalable.

Petits Soleils Léa Stansal Petits Soleils Léa Stansal Petits Soleils Léa Stansal

La zone B forme la bordure de la fleur et elle est réalisée avec le ruban Suave au passé empiétant. N’hésitez pas à superposer les points pour obtenir un effet gonflant.

Posez sur l’envers du tissu un carré de molleton afin de donner du volume à la fleur. Les derniers points de broderie seront ainsi travaillés en traversant les différentes épaisseurs.

Déposez au cœur de la fleur un amoncellement de perles de rocaille. Enfilez trois perles ensemble et travaillez au point arrière. Accumulez les perles les unes sur les autres pour obtenir plus de relief.

Conseil de Léa :

Le choix de la bonne aiguille est important. La première chose est de choisir une aiguille que le trou de la perle accepte mais elle doit également accepter le fil à broder Laïna coloris rouge/orangé. Il faut le plier en deux et le nouer afin que le simple brin soit doublé.

Au centre de la fleur, brodez des points lancés avec le FilFluo en partant des perles vers la zone A.

Avec le même fil, entourez la fleur en faisant des petits points arrière sans hésiter à tirer sur le fil pour obtenir un effet de matelassage, puis retournez votre ouvrage pour découper le molleton qui dépasse autour du dessin de la fleur.

Votre premier Petit Soleil est maintenant terminé.

Petits Soleils Léa Stansal

Brodez plein de Petits Soleils. Variez les couleurs. Il est possible d’ajouter quantité d’autres coloris à condition de garder la constance des perles de rocaille au centre, toujours posées avec un fil Laïna rouge/orangé.

Vous pouvez également modifier la broderie. Par exemple, effectuez deux rangées de Laïna de coloris différents, comme expliqué sur le livre. Ou bien laissez un espace vide entre les perles et la broderie.

Petits Soleils Léa Stansal

Appliquez-les partout, sur un vêtement, une pochette, un carnet, une boite ou bien encore un patch.

Alors, vite,

A vos aiguilles.

 

Sur ses pas… les pas de Léa Stansal, bien sûr !

« Sur ses pas », c’est une nouvelle image à rêver, une illustration exclusive imaginée et signée Léa Stansal. Bien sûr, elle peut être utilisée telle quelle, mais ses tracés vous invitent à les travailler en broderie d’embellissement.

Sur ses pas Léa Stansal

Image extraite du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï. En commande ICI.

Vous trouverez l’image à rêver « Sur ses pas » ICI et son kit complet ICI.

Sur ses pas Léa Stansal

Avec ce modèle, découvrez le lacet Gardénia ICI.

Le tuto :

LES FEUILLES :

Chacune des feuilles est travaillée par moitié en fonction du coloris choisi A (bleu turquoise) ou B (vert clair). Brodez le premier côté des feuilles au point de ruban avec le ruban Mina. Travaillez l’autre côté des feuilles avec le lacet Gardénia au point passé. N’hésitez pas à superposer les points pour plus de volume.

Sur ses pas Léa Stansal Sur ses pas Léa Stansal

LA TIGE ET LES NERVURES :

Avec la chenille imprimée coloris noir/ blanc, réalisez la tige centrale et les nervures des feuilles. D’abord, enfilez la chenille dans une aiguille au chas long et large : une aiguille à embellissement à bout pointu (voir ICI). Puis brodez de très grands points de tige. Ensuite, avec une aiguille fine à broder (voir ICI) et le fil Laïna coloris noir ou marron, fixez la chenille au point de Boulogne.

Sur ses pas Léa Stansal Sur ses pas Léa Stansal

Sur ses pas Léa Stansal Sur ses pas Léa Stansal

Sur ses pas Léa Stansal

Continuez avec le fil Laïna coloris noir en brodant au point de tige une ombre le long de la chenille. Avec ce même fil, fixez chacun des points en ruban à broder Mina au point lancé. Avec un brin de mouliné de soie coloris rouge variant, fixez le lacet Gardénia avec de nombreux petits points lancés.

LES ÉPINES :

Pour munir les feuilles de quelques épines multicolores, entourez les pointes de certains points avec une bouclette ouverte en variant les coloris de Laïna (voir ICI) à votre disposition, les uns roses, turquoises ou oranges.

LES FINITIONS :

Pour obtenir une mise en volume de la broderie, déposez un fin molleton sur l’envers et entourez chaque feuille avec quelques points de sable.

A vous de jouer, maintenant ! Amusez-vous à varier les couleurs et les matières pour réaliser du feuillage selon les saisons.

La broderie est terminée. Mais comment utiliser l’image à rêver  « Sur ses pas » ? La bande imprimée, une fois rebrodée, peut être l’occasion de créer une bordure autour d’un patchwork ou bien se positionner au centre d’un bloc traditionnel.

De plus, chacun des feuillages peut également être découpé à vif puis maintenu par un matelassage perlé. Ils trouveront leur place sur un vêtement : un manteau de laine, une robe en lin ou, peut être, sur la couverture d’un carnet textile ?

C’est un modèle à suivre…

A vos aiguilles.

Bon dimanche.