Suivre LéaStansal

Recevoir une notification a chaque nouvel article sur le site

Thanks for subscribing!

Léa Stansal
Bibliothèque
Conseils
Translation

Archives

Petits Soleils pour un bel été indien

Petits Soleils, ce sont des fleurs lumineuses, gaies et colorées, faciles à réaliser.

Vous avez pu les découvrir pages 166 et 167 du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï. En commande ICI.

Nous vous avons préparé un nouveau kit, décliné en 3 coloris (coloris A ICI, coloris B ICI et coloris C ICI, qui vous permettra de broder quantité de fleurs toutes différentes.

Et surtout, amusez-vous à varier les coloris et aussi les dessins.

Petits Soleils Léa Stansal

Voyez comme le tissu cahier d’écolier (écru ICI – blanc ICI) est particulièrement bien adapté pour cette broderie. Sa trame laisse plus facilement traverser par nos aiguilles.

Pour plus de richesse et de gaité, variez les couleurs grâce à une mèche de Laïna. En effet, profitez de son grand choix de couleurs qui s’assortissent toutes parfaitement quel que soit l’accord que vous choisirez ICI.

N’hésitez pas à jouer également avec les nombreux coloris frais de la tricotine Suave ICI.

Le Tuto

Reportez le dessin sur votre tissu préalablement encollé de toile à beurre.

Si vous avez comme projet de faire de nombreux «petits soleils», n’hésitez pas à modifier le dessin à chaque fois afin d’apporter de la variété.

Sélectionnez deux fils à broder Laïna dans la mèche, autre que le rouge/orangé réservé à la pose des perles et le FilFluo.

Brodez au point passé plat avec les deux fils Laïna ensemble, en posant des points de taille différente dans la zone A. Afin que vos points soient réalisés selon le bon angle, aidez-vous des traits de couleur rose dessinés sur le patron, en les brodant au préalable.

Petits Soleils Léa Stansal Petits Soleils Léa Stansal Petits Soleils Léa Stansal

La zone B forme la bordure de la fleur et elle est réalisée avec le ruban Suave au passé empiétant. N’hésitez pas à superposer les points pour obtenir un effet gonflant.

Posez sur l’envers du tissu un carré de molleton afin de donner du volume à la fleur. Les derniers points de broderie seront ainsi travaillés en traversant les différentes épaisseurs.

Déposez au cœur de la fleur un amoncellement de perles de rocaille. Enfilez trois perles ensemble et travaillez au point arrière. Accumulez les perles les unes sur les autres pour obtenir plus de relief.

Conseil de Léa :

Le choix de la bonne aiguille est important. La première chose est de choisir une aiguille que le trou de la perle accepte mais elle doit également accepter le fil à broder Laïna coloris rouge/orangé. Il faut le plier en deux et le nouer afin que le simple brin soit doublé.

Au centre de la fleur, brodez des points lancés avec le FilFluo en partant des perles vers la zone A.

Avec le même fil, entourez la fleur en faisant des petits points arrière sans hésiter à tirer sur le fil pour obtenir un effet de matelassage, puis retournez votre ouvrage pour découper le molleton qui dépasse autour du dessin de la fleur.

Votre premier Petit Soleil est maintenant terminé.

Petits Soleils Léa Stansal

Brodez plein de Petits Soleils. Variez les couleurs. Il est possible d’ajouter quantité d’autres coloris à condition de garder la constance des perles de rocaille au centre, toujours posées avec un fil Laïna rouge/orangé.

Vous pouvez également modifier la broderie. Par exemple, effectuez deux rangées de Laïna de coloris différents, comme expliqué sur le livre. Ou bien laissez un espace vide entre les perles et la broderie.

Petits Soleils Léa Stansal

Appliquez-les partout, sur un vêtement, une pochette, un carnet, une boite ou bien encore un patch.

Alors, vite,

A vos aiguilles.

 

Sur ses pas… les pas de Léa Stansal, bien sûr !

« Sur ses pas », c’est une nouvelle image à rêver, une illustration exclusive imaginée et signée Léa Stansal. Bien sûr, elle peut être utilisée telle quelle, mais ses tracés vous invitent à les travailler en broderie d’embellissement.

Sur ses pas Léa Stansal

Image extraite du livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï. En commande ICI.

Vous trouverez l’image à rêver « Sur ses pas » ICI et son kit complet ICI.

Sur ses pas Léa Stansal

Avec ce modèle, découvrez le lacet Gardénia ICI.

Le tuto :

LES FEUILLES :

Chacune des feuilles est travaillée par moitié en fonction du coloris choisi A (bleu turquoise) ou B (vert clair). Brodez le premier côté des feuilles au point de ruban avec le ruban Mina. Travaillez l’autre côté des feuilles avec le lacet Gardénia au point passé. N’hésitez pas à superposer les points pour plus de volume.

Sur ses pas Léa Stansal Sur ses pas Léa Stansal

LA TIGE ET LES NERVURES :

Avec la chenille imprimée coloris noir/ blanc, réalisez la tige centrale et les nervures des feuilles. D’abord, enfilez la chenille dans une aiguille au chas long et large : une aiguille à embellissement à bout pointu (voir ICI). Puis brodez de très grands points de tige. Ensuite, avec une aiguille fine à broder (voir ICI) et le fil Laïna coloris noir ou marron, fixez la chenille au point de Boulogne.

Sur ses pas Léa Stansal Sur ses pas Léa Stansal

Sur ses pas Léa Stansal Sur ses pas Léa Stansal

Sur ses pas Léa Stansal

Continuez avec le fil Laïna coloris noir en brodant au point de tige une ombre le long de la chenille. Avec ce même fil, fixez chacun des points en ruban à broder Mina au point lancé. Avec un brin de mouliné de soie coloris rouge variant, fixez le lacet Gardénia avec de nombreux petits points lancés.

LES ÉPINES :

Pour munir les feuilles de quelques épines multicolores, entourez les pointes de certains points avec une bouclette ouverte en variant les coloris de Laïna (voir ICI) à votre disposition, les uns roses, turquoises ou oranges.

LES FINITIONS :

Pour obtenir une mise en volume de la broderie, déposez un fin molleton sur l’envers et entourez chaque feuille avec quelques points de sable.

A vous de jouer, maintenant ! Amusez-vous à varier les couleurs et les matières pour réaliser du feuillage selon les saisons.

La broderie est terminée. Mais comment utiliser l’image à rêver  « Sur ses pas » ? La bande imprimée, une fois rebrodée, peut être l’occasion de créer une bordure autour d’un patchwork ou bien se positionner au centre d’un bloc traditionnel.

De plus, chacun des feuillages peut également être découpé à vif puis maintenu par un matelassage perlé. Ils trouveront leur place sur un vêtement : un manteau de laine, une robe en lin ou, peut être, sur la couverture d’un carnet textile ?

C’est un modèle à suivre…

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Comment réaliser un cadre avec marie-louise

Que vient faire la seconde épouse de Napoléon 1er dans cette histoire ?     

A priori rien ? Pourquoi ?

La « marie-louise » est une sorte de cadre intermédiaire placé entre une œuvre encadrée sans vitre (en général, une peinture sur toile ou autre support) et le cadre proprement dit, également désigné moulures.

Nous vous proposons aujourd’hui de réaliser un cadre textile avec marie-louise, simple et rapide.

cadre avec marie-louise Léa Stansal

Il vous reste des petits bouts de tissu patchwork que vous aimez et dont vous n’arrivez pas à vous séparer ? Mais ils vous encombrent et vous ne savez pas comment les utiliser ?

Pourquoi ne pas vous lancer dans un cadre avec marie-louise ?

cadre avec marie-louise Léa Stansal cadre avec marie-louise Léa Stansal

Fournitures : Il vous faut du molleton souple et du molleton rigide, de la colle repositionnable, des chutes de tissu et du fil à coudre ou à broder.

Le choix des aiguilles est important. Il vous faut des aiguilles longues et fines pour traverser facilement les couches de molleton rigide. Les plus adaptées sont les aiguilles longues plus-plus ICI.

TRACEZ ET DECOUPEZ :

En premier lieu, tracez la forme du cadre sur le molleton rigide (ici un rectangle de 28 cm sur 22 cm de large). Puis, découpez au centre un rectangle de 15 cm sur 10 cm de large). Ce sera votre marie-louise.

Dans un deuxième temps, tracez et découpez dans le molleton rigide 2 bandes de 28 cm sur 2 cm de large et 2 bandes de 22 cm sur 2 cm. Elles formeront l’épaisseur du cadre.

Enfin, 2 bandes de 28 cm coupées en biais sur 5 cm de large et 2 bandes de 22 cm coupées en biais sur 5 cm de large. Elles constitueront les moulures du cadre.

COLLEZ ET EMBALLEZ :

Ensuite, collez chaque partie au centre des tissus choisis. Enfin, emballez-les en suivant les indications des dessins ci-dessous.

Ajoutez sur l’épaisseur et les moulures du cadre, du molleton souple entre le molleton rigide et le tissu. Sans molleton, la marie-louise gardera un aspect plat, bien repassé.

Avec le molleton souple, vous obtiendrez un côté plus moelleux. Afin d’éviter les épaisseurs inutiles, découpez le molleton souple aux mêmes mesures que le molleton rigide.

COUSEZ AU POINT DE SURJET :

Avec une aiguillée de fil à broder, cousez au point de surjet.

Conseil de Léa :

C’est un point solide qui sait être discret ou très visible suivant votre goût. Vous utiliserez du fil à coudre solide ou de spectaculaires perlés à broder et toutes matières, coton, lin et autres soies. La couleur choisie renforcera l’effet de discrétion ou de contraste. Dans l’esprit du « fait main », travaillez ces points de manière la plus irrégulière possible. Ce qui n’est pas facile !Pour vous aider, voici une petite astuce. Commencez à coudre à un tiers de la ligne à assembler. Ensuite continuez jusqu’à l’angle qu’il est préférable de renforcer. Continuez en revenant sur les points déjà réalisés jusqu’à l’angle suivant (à renforcer également). Il vaut mieux éviter d’arrêter la couture dans un angle. Ne sortez le fil pour le couper qu’au milieu d’une ligne déjà cousue.

cadre avec marie-louise Léa Stansal

Maintenant, à vous de jouer !

EMBELLISSEZ :

Une fois votre cadre terminé, il faut penser à l’embellir. Quelques exemples : sur les moulures avec de la fantaisie Poilu-velu, des perles ou des petits objets. Au centre avec une photo ou une broderie.

Voici le cadre avec marie-louise de Léa Stansal :

cadre avec marie-louise Léa Stansal

Les sachets Inspiration vous permettront de broder des images que vous pourrez encadrer : ICI Rosalie ou ICI Angèle.

ou bien encore des poilus velus : pour broder la mousse ICI, pour broder l’herbe ICI.

Retrouvez également le tuto pour réaliser le cadre Autour du monde ICI et son kit ICI, ainsi que le cadre Baies de la forêt ICI et son kit ICI.

Bon dimanche.

Coussin brodé, Accrochez-moi, le tuto.

C’est un petit coussin brodé de roses en boutons, un modèle très facile à réaliser. Il convient donc parfaitement aux débutantes.

C’est pourquoi Léa Stansal l’avait choisi pour organiser un atelier, dont on vous a déjà parlé ICI, au Carrefour Européen du Patchwork, qui s’est tenu du 14 au 17 septembre 2017.

Vous avez été très nombreuses à réaliser ce kit préparé spécialement pour vous.

Il porte le joli nom d’Accrochez-moi !

Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal

Vous n’avez pas pu broder avec nous ? Vous pouvez trouver le kit ICI et le réaliser chez vous.

En voici le tuto :

En premier lieu, dessinez avec un crayon blanc un carré de 6 cm de côté de façon à ce que les tissu à motifs soit placé au centre.

Faites des points de tige le long des branches avec une aiguillée de fil à broder Fil Feuillu. N’hésitez-pas à laissez la broderie dépasser largement du motif.

Les roses en boutons sont réalisées par 3 ou 4 points de bouclette superposés de tricotine Suave. Son aspect évoque les bas en nylon que les femmes portaient dans les années cinquante – voir ICI . Commencez par un petit point, puis faites des points de plus en plus grands. N’hésitez pas à mélanger les différentes nuances de rose des tricotines Suave proposées.

Puis, avec le ruban à broder Chiffon vert, faites des points de feuille, pour broder… les feuilles.

 Coussin brodé Accrochez-moi Léa StansalCoussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal
 Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal

 

 

Ensuite, à l’extrémité de chaque bouton, faites avec le cordonnet coloris rose, trois points lancés en forme de patte d’oie.

Terminez la broderie, avec une aiguillée de fil à broder en fine Chenille, en réalisant un calice à la base des boutons en effectuant un large point d’arête. Doublez-le.

 Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal

 Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal

Placez un carré de molleton de 6 cm de côté au dos de la broderie et molletonnez avec une aiguillée de fil Fluo pris en double.

Ensuite, brodez de la même façon le deuxième carré de tissu.

Puis, réunissez les deux carrés brodés et molletonnés en plaçant au centre un carré de molleton rigide de 3 cm préalablement encollé.

Faites des points de surjet tout autour avec une aiguillée de fil à broder Fluo coloris vert pour réunir les deux faces (envers contre envers).

Posez autour de votre petit coussin, la fantaisie Petite Echelle avec une aiguillée de fil vert Fluo au point de tournicoton. Accentuez les coins.

Enfin, prenez trois longueurs de fantaisie Petite Echelle de 30 cm et faites une tresse. Pliez-la en deux et glissez votre paire de ciseaux avant d’attacher la tresse dans un angle du coussin.

Voilà, c’est terminé !

Et pourquoi pas ne pas broder ce motif sur une robe de petite fille ou un blouson ?

Personnellement, j’ai choisi de les appliquer sur un gilet d’homme agrémenté d’un biais coloré pour lui donner une note féminine.

Coussin brodé Accrochez-moi Léa Stansal

Bon dimanche.

Zonzon

 

Rencontre avec Léa Stansal en Alsace

Rencontrer Léa Stansal, l’écouter parler de son univers et de sa technique de broderie d’embellissement, c’était possible.

Où ? Au Carrefour Européen du Patchwork à Saint-Marie-Aux Mines.

L’occasion de découvrir et d’admirer ses nouvelles broderies et patchwork. Ils forment le prolongement poétique de son dernier livre paru au printemps 2017 qui a pour titre: « LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT  » c’est ICI.

Vous avez été très nombreux à faire le déplacement au pays des cigognes. Et, Léa Stansal vous remercie chaleureusement de votre visite.

Malheureusement, le salon ferme déjà ses portes ce soir.

Aie !! Que me dites-vous ? Nous n’avez pas pu venir … quel dommage !

Mais voici quelques photos pour vous consoler.

rencontre avec Léa Stansal

rencontre avec Léa Stansal

rencontre avec Léa Stansal

rencontre avec Léa Stansal

rencontre avec Léa stansal

rencontre avec Léa stansal

 rencontre avec Léa stansal

Pour terminer ce voyage et ne pas rompre le charme, nous vous proposons de continuer de rêver avec un peu de lecture.

Bien sûr, le conte figurant dans la première partie de son livre « La Broderie d’Embellissement », mais aussi sa biographie ICI.

Par ailleurs, le magazine Pratique du Patchwork et de la Broderie, dans son numéro 14 ICI, nous invite également à une belle rencontre avec Léa Stansal sur 6 pages (p 54 à 59).

Bon dimanche.

Etoiles : un motif traditionnel du patchwork

Les étoiles sont un motif parmi les plus utilisés dans le monde.

Les origines :

Apparue dans l’ornement textile à la Renaissance, cette figure géométrique utilisée seule ou combinée, se prête à de nombreuses interprétations techniques. C’est pourquoi, on la trouve, entre autres, sur les toiles de Damas, les tapis, les ouvrages au crochet ou au tricot, les appliqués ou encore les dentelles et bien sûr dans le patchwork.

A l’origine, les étoiles font partie de la vie des voyageurs et des navigateurs qui scrutaient le ciel à la recherche de leur éclat pour suivre leur route. De même, elles accompagnaient les travaux de la terre. Ainsi, dépendant en grande partie de la clémence des éléments atmosphériques, leur interprétation était importante.

En particulier, c’est pourquoi les Amish placent fréquemment des étoiles au centre de leurs magnifiques courtepointes.

De nombreux modèles sont devenus classiques : il y a la Lemon Star, une étoile à huit branches, l’Ohio Star (étoile de l’Ohio) et enfin la Road to California (la route de la Californie).

Rappelons que Sainte-Marie-aux-Mines est le berceau du mouvement Amish voir ICI . Et aussi qu’une exposition leur est consacrée ICI  dans le cadre du Carrefour Européen du Patchwork du 14 au 17 septembre 2017, voir ICI.

L’étoile de la brodeuse :

D’abord, tout commence dans le livre la Trousse à couture, édité en 2006 où Léa a remis à l’honneur l’étoile en volume qu’elle a embelli de broderie et de perles (pages 150 à 153).

étoile brodée Léa stansal étoile brodée Léa Stansal

Ensuite, Léa a proposé au cours de l’année écoulée, douze étoiles brodées, une pour chaque mois. Et cela afin de vous permettre de découvrir la broderie d’embellissement et les matières choisies et teintes artisanalement pour vous.

Enfin, retrouvez nos 12 étoiles sous forme de kits complets sur le site de la boutiqueleastansal.com ICI.

Mais, laquelle a votre préférence ?

Par ailleurs, les tutos pour toutes les réussir, sont disponibles et gratuits sur notre blog :

JANVIER ICI – FÉVRIER ICI – MARS ICI – AVRIL ICI – MAI ICI – JUIN ICI – JUILLET ICI – AOÛT ICI – SEPTEMBRE ICI – OCTOBRE ICI – NOVEMBRE ICI et enfin DÉCEMBRE ICI.

Nuit étoilée :

Et si toutes ces étoiles brodées étaient l’occasion de réaliser un grand patchwork intitulé « nuit étoilée « ?

L’idée vous plaît ? Bientôt, ici sur le blog, nous nous retrouverons pour découvrir les étapes de sa réalisation, selon la méthode « As we go ».  Une méthode astucieuse, pratique et confortable.

Tout d’abord, cette méthode permet de travailler petit morceau par petit morceau, matelassage y compris. Puis, d’assembler le tout pour obtenir une grande pièce. Vous pourrez donc choisir et modifier à tout moment la taille de votre ouvrage.

Plus de broderies entamées qui vous culpabilisent en restant délaissés au fond d’un placard !

Par conséquent, rendez-vous au Carrefour Européen du Patchwork.

Léa Stansal y dédicacera son dernier livre VOIR ICI au Théâtre et elle y présentera également une exposition sur le thème de la broderie d’embellissement.

Enfin, vous y retrouverez notre boutique, toutes les matières et kits, au stand C19 de l’espace commercial.

Bon dimanche étoilé.

 

Perles brodées ou posées ? là est la question

Les perles, emblèmes de la beauté naturelle éternelle, sont depuis toujours des objets chéris et vénérés. D’abord symboles portés en bijoux ou en amulettes, elles sont devenues monnaies d’échange ou utilisées pour des usages médicaux et superstitieux.

Nos ancêtres  fabriquaient des perles avec les matériaux les plus divers : corne, ivoire, bois, terre, corail, ambre ou encore en verre dans l’île de Murano. C’est pour cela que l’on trouve des broderies de perles sur tous les continents.

De nombreuses techniques sont utilisées : le crochet de perles en plaçant une perle dans chaque maille, le filet consistant à assembler des perles en constituant un filet aux mailles en forme de losange, le tissage en utilisant des fils de trame sur lesquels des perles sont enfilées ou bien encore le tricot.

Pour la broderie de perles, les perles brodées peuvent être appliquées isolément, couvrir des plages entières de tissu, souligner des contours ou encore former des zones en relief.

Mais, il y a une différence importante entre « poser des perles » et « broder avec des perles ».

Dans le premier cas, on va chercher l’aiguille la plus fine et le fil le plus discret. Dans le second cas, et c’est ainsi que je le pratique, mon choix va se porter vers l’aiguille qui remplira le trou de la perle au mieux et dont le chas acceptera le fil le plus visible.

Regardez comme les surfaces se remplissent vite et les couleurs vives se réjouissent !

La broderie d’embellissement aime que l’on travaille toutes sortes de matières et affectionne particulièrement être ornée de perles.

En voici une illustration dont les coutures à la manière des « Crazy quilts » traditionnels, sont maintenues avec de la broderie.

perles brodées Léa Stansal

Tout commence par un point d’arête au perlé de soie qui promène ses lignes sinueuses et irrégulières.

Puis, chacune de ses pointes est repiquée d’une perle de rocaille blanche : ce travail est réalisé avec deux brins de mouliné de coton mis en double, ce qui pose quatre fils bien visibles sur l’étoffe. Le choix des coloris renforce le contraste. C’est volontairement que le point dépasse la perle. Ainsi, nettement plus grand qu’elle, il se laisse mieux voir.

Le choix de l’aiguille a également beaucoup d’importance.

Tous les conseils de Léa ICI.

Un assortiment d’aiguilles à perles ICI vous est proposé sur le site de la boutiqueleastansal.com. Il faut tâtonner entre les tailles jusqu’à trouver celle qui accepte les perles choisies.

Essayez les perles brodées façon « groseilles » : en premier lieu, sortez une aiguillée de fil à broder fin. Puis, enfilez une grosse perle puis une perle de rocaille. Ensuite, repiquez au centre de la grosse perle. Passez à la pose de la perle suivante.

Etoile de juin et ses groseilles gourmandes sont ICI et le cadre Baies de la forêt ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

N’hésitez pas à embellir vos ouvrages de perles Fluo ICI ou d’un assortiments de perles de rocaille, de toupie et autres perles fantaisies. Voir Piaf ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour broder le cœur des fleurs : Parfumée ICI ou pourquoi pas des baguettes ! voir les Pomponettes ICI.

Perles brodées Léa StansalPerles brodées Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon dimanche perlé.

Accrochez-moi ! un atelier pour vous

Accrochez-moi ! Cela pourrait être un slogan publicitaire ou le nom de la prochaine exposition de Léa Stansal qui aura lieu au Carrefour Européen du Patchwork du 14 au 17 septembre 2017, au théâtre de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace, voir ICI.

Nous vous l’avions déjà annoncé ICI.

Mais non ! Son titre est : la broderie d’embellissement.

C’est un prolongement poétique de son dernier livre paru au printemps 2017 qui a pour titre: « LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT  » c’est ICI.

Au théâtre, un Workshop sera organisé et vous pourrez vous installer librement pour broder avec Léa et ses élèves sur le thème des roses.

UNE PASSION POUR LES ROSES
Pendant un moment, maman se prit d’une passion aussi ardente que provisoire pour les roses. La rose solitaire ou en bouquet, ouverte ou à peine éclose, cultivée ou sauvage, mais jamais réelle, car les vases de la maison restaient vides. Ce qu’elle a aimé, c’était les représentations dessinées ou peintes. Elle se mit à les collectionner et s’employa à décorer ma chambre sous le signe exclusif de cette fleur.

(Extrait du livre La Broderie d’Embellissement).

Accrochez-moi c’est le nom d’un petit kit exclusif (12 €), qui vous sera proposé et vous permettra de découvrir la broderie d’embellissement pour réaliser un très mignon petit coussin brodé de roses en boutons, à porter en broche ou en pendentif ou bien encore pour accrocher au bout de votre paire de ciseaux.

Vous apprendrez notamment à broder la tricotine Suave ICI, le ruban Chiffon ICI et la Chenille fine aux couleurs de fin d’été.

Accrochez-moi est un modèle très simple mais néanmoins spectaculaire, à la portée de tous. N’oubliez pas votre paire de ciseaux et vos aiguilles de toutes les tailles voir ICI.

accrochez-moi atelier Léa Stansal

accrochez-moi atelier Léa Stansal

Accrochez-moi porte ainsi bien son nom !

Ce modèle revisité est extrait du livre « La Broderie d’Embellissement » page 156.

Vous apprendrez les bases techniques pour réaliser des roses en boutons et vous pourrez alors les reproduire et décliner cette broderie de nombreuses façons.

Voici quelques exemples :

accrochez-moi atelier Léa Stansal

accrochez-moi atelier Léa Stansal

Nous vous donnons donc rendez-vous au Carrefour Européen du Patchwork.

Léa Stansal y dédicacera bien sûr son livre au Théâtre et nous vous préparons de nombreuses surprises et nouveautés.

Vous pourrez retrouver notre boutique, toutes les matières et kits au stand C19 de l’espace commercial.

Bon dimanche.

 

 

Trèfle fleuri et étoile du mois d’août

Trèfle à 3 ou 4 feuilles, on a toutes cherché dans les prés étant enfant ce porte-bonheur que l’on conserve encore aujourd’hui précieusement séché entre deux pages d’un livre.

Léa Stansal l’a brodé pour nous dans un très joli modèle, dont le succès ne se dément pas. Il  a été couché pages 166 et suivantes du livre Poches Pochettes ICI.

Trèfle fleuri Léa Stansal

Revisitons cette broderie en utilisant de nouvelles matières et de nouvelles teintures et plus particulièrement la chenille précieuse.

C’est un fil à broder à l’aspect pelucheux d’une chenille mais, au contraire de celle-ci, il se brode avec une étonnante facilité, ne demandant aucun effort pour transpercer pratiquement tous les tissus et réaliser tous les points. On peut travailler avec de longues aiguillées mais il convient néanmoins d’utiliser une aiguille à embellissement ICI à bout pointu avec un grand chas.

Alors, venez découvrir toutes ses nuances sur la site boutiqueleastansal.com ICI : Coloris Feu ICI, coloris Océan ICI et coloris Verdure ICI.

Vous trouverez le kit complet de l’étoile du mois d’août sur le site de la boutiqueleastansal.com ICI.

Le tuto :

Commencez par tracer six losanges sur l’endroit du tissu coloris vert avec un stylo effaçable. Découpez-les, sans oublier d’ajouter une marge couture.  Puis, pliez les deux ourlets des losanges extérieurs et collez-les par groupe de trois sur de la toile à beurre avec de la colle repositionnable. Enfin, faites quelques petits points pour réunir les deux demi-étoiles.

La broderie :

Les feuilles :

En premier lieu, tracez avec un stylo effaçable le dessin de la broderie. Puis, avec une aiguillée de Chenille Précieuse coloris rouge, brodez les feuilles au point de feuille. Ensuite, faites au point de tige les petites branches avec la Fantaisie Brindille. Commencez la broderie au milieu de la feuille. Terminez en réalisant avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris jaune d’or un point d’arête plus grand que la feuille.

trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Les fleurs de trèfle :

Comme pour les feuilles, brodez au point de tige les petites branches avec la Fantaisie Brindille jusqu’au cœur de la fleur. Mais doublez la branche pour la rendre plus épaisse.

Puis avec une aiguillée de tricotine A Tire d’Aile, accumulez les points de ruban pour former la base de la fleur de trèfle.

trèfle étoile août Léa Stansal

trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Puis faites quatre points de bouclette en croix à la base de chaque fleur de trèfle avec une aiguillée de ruban à broder Chiffon prise en double. Ensuite, posez le ruban à broder Tulle en point de frou-frou (point de fronce) sur la partie supérieure de la fleur. Terminez par des points de nœud (tournés 1 ou 2 fois) avec la tricotine Suave.

trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Le feuillage :

Avec le fil Araignée, réalisez du feuillage au point d’arête et au point lancé. Puis, posez des perles une à une au bout de certaines branches du feuillage avec un brin de mouliné de coton en double. Enfin, au centre de l’étoile, posez les perles par trois pour former une grappe.

trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

Le montage :

Pour le montage de votre étoile, reportez-vous à l’explication ICI.

Conseils de Léa :

Le matelassage est une étape importante à ne pas négliger. Elle apportera du relief et du caractère à votre broderie. Pour ce modèle, le quilting du bord est indispensable.

Les finitions :

Pour terminer, nous vous proposons de broder du feuillage perlé sur le pourtour de l’étoile.

trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal trèfle étoile août Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

 

L’étoile d’août est la douzième de notre série des douze mois de l’année de notre ciel étoilé.

Bon dimanche.

Piaf coquin, un nouveau range-aiguilles

Piaf est un drôle d’oiseau ! Ce moineau porte pourtant bien son nom. Son plumage n’est pas très voyant mais il chante beaucoup pour se faire remarquer et c’est un fripon chapardeur !

Dans la chambre de Mina, les meubles s’accumulaient, un mélange hétéroclite de styles de plusieurs époques. Elle avait aussi apporté sa touche, en faisant exécuter un plafond peint qui représentait un ciel d’été parcouru de nuages floconneux où toutes sortes d’oiseaux voletaient. Des mésanges, des pinsons et des chardonnerets qui, agrippés à des tiges de lierre, prenaient des poses.  Enfant, j’adorais les regarder, assise auprès de ma  Boubée qui lisait en luttant pour ne pas s’endormir.

Certains jours, il me semblait que les oiseaux étaient tout prêts à étirer leurs ailes et traverser les nuages pour s’échapper de la chambre de ma grand-mère. Afin de les reconnaître et de les compter plus facilement, j’avais donné un petit nom à chacun d’entre eux : Piaf-parisien, Piaf-chagrin, Piaf-Romarin, Piaf-brun, coquin, vilain…

Retrouvez la suite de ce conte dans le dernier livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï. En commande ICI.

Piaf coquin Léa Stansal

Vous trouverez le kit complet pour réaliser le range-aiguilles du Piaf coquin dans la boutiqueleastansal.com ICI.

C’est un modèle très simple à la portée de tous et parfait pour les débutantes.

VOICI LE PAS A PAS :

Le corps des oiseaux :

En premier lieu, reportez le patron de l’oiseau sur un cartonnage. Puis, tracez deux fois celui-ci sur le tissu épais et sur le tissu patchwork. Attention de bien respecter le sens des deux oiseaux (en miroir).

Ensuite, découpez-les sur le trait, sans marge de couture. Reportez les emplacements prévues pour l’œil, le bec et l’aile avec un stylo effaçable.

Pour chaque oiseau, collez ensemble à la colle repositionnable la face en tissu de laine et celle en tissu patchwork (envers contre envers). Puis, glissez à l’endroit prévu le bec réalisé avec un rectangle de tissu rouge en triangle deux fois.

Piaf coquin Léa Stansal Piaf coquin Léa Stansal Piaf coquin Léa StansalPiaf coquin Léa Stansal

 

 

 

 

 

 

Piaf coquin Léa Stansal Piaf coquin Léa Stansal Piaf coquin Léa StansalPiaf coquin Léa Stansal

Avec une aiguillée composée d’une mèche de quatre fils à broder Laïna de coloris différents et assortis, faites des points de feston irréguliers traversant les deux épaisseurs de tissu sur tout le tour des oiseaux. Puis attachez le bec.

Sur le site de la boutiqueleastansal.com ICI, vous trouverez de nouveaux assortiments de fil à broder Laïna dont les coloris ont été sélectionnés pour vous par Léa Stansal.

Ensuite, faites un trou dans le tissu de laine avec un pieu à bout pointu ICI et glissez l’œil de verre. Faites plusieurs petites points serrés pour le fixer au dos. Sur la face avant, entourez celui-ci d’un petit morceau de fil poilu préalablement noué. Coupez si nécessaire les poils trop longs ou disgracieux.

Enfin, avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris noir, posez les cinq sortes de perles de rocaille de par une, deux ou trois sur tout le tour du corps des oiseaux en réalisant de grands points de façon irrégulière.

Conseils de Léa pour broder les perles PAR ICI.

Les ailes :

Commencez par reporter le patron de la base de l’aile deux fois sur de la toile à beurre. Attention de le positionner une fois dans un sens, puis dans l’autre sens.

Continuez en reportant le patron des trois tailles de plume sur un cartonnage et découpez dans le tissu de laine blanche, cinq grandes plumes, dix de taille moyenne et trois petites (pour chaque aile).

Piaf coquin Léa StansalPiaf coquin Léa Stansal

Piaf coquin Léa Stansal Piaf coquin Léa Stansal

Piaf coquin Léa Stansal Piaf coquin Léa Stansal

Cousez sur la base en toile à beurre les plumes, en commençant par positionner les grandes au bout de l’aile, les moyennes au centre et les petites au début de l’aile. Réalisez des petites points avec une aiguillée de fil couture de coloris blanc.

Pour terminer, repliez la toile à beurre en surplus en suivant le patron au dos de l’aile. Elle ne doit pus se voir. Faites quelques points pour l’attacher.

Réalisez la deuxième aile de la même façon dans l’autre sens pour obtenir une aile se déployant vers la droite et une autre vers la gauche.

La finition :

Fixez les ailes sur les oiseaux sur les emplacements prévus. Puis, attachez l’extrémité des ailes au corps afin de le rendre plus vivant et prêt à s’envoler.

Ensuite, avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris noir, reliez les deux oiseaux afin de constituer le range-aiguilles. Attention à ne pas trop serrer pour permettre le pliage de vos oiseaux l’un sur l’autre.

Piaf coquin Léa Stansal

Piaf coquin Léa Stansal

La touche finale : attachez avec quelques points serrés la queue de la cerise à proximité du bec.

Il ne reste plus qu’à y ranger toutes vos aiguilles ICI !

Bon dimanche.