Suivre LéaStansal

Pour recevoir une notification lors de la parution de nos derniers articles

Thanks for subscribing!

Translation

Archives

Toile de Jouy, une histoire à broder.

Toile de Jouy à broder : c’est tendance !

Commençons par un peu d’histoire !

C’est le nom d’une toile imprimée au XVIIIème siècle, à la manufacture de Jouy-en-Josas, près de Versailles.

Toile de Jouy Léa Stansal

En 1760, l’industriel français d’origine bavaroise, Christophe Philippe Oberkampf (oui c’est aussi le nom d’une station de métro parisien) fonda cette manufacture de toiles imprimées de très grande qualité. Louis XVI lui accorda le titre prestigieux et envié de « Manufacture royale ».

A ce titre, celle-ci produisit notamment des « indiennes » polychromes. Elles étaient destinées à l’habillement. Mais ce sont surtout les tissus d’ameublement imprimés de camaïeux bleus, rouges, violets ou sépia sur fond blanc qui firent la réputation de la Toile de Jouy.

Les décors sont imprimés, en premier lieu, à la planche de bois. Puis à la plaque de cuivre. La toile provenant de France, de Suisse ou des Indes était d’abord lavée dans l’eau de La Bièvre, puis battue au fléau pour la débarrasser de son apprêt.

Sur ces toiles sont reproduites des scènes pastorales, des sujets historiques, ou des évènements d’actualité, selon la mode du moment. Parmi les plus connues, il y a l’Escarpolette, les Occupations villageoises et les Délices des quatre saisons.

Pour nous permettre d’en savoir plus sur son histoire et ses techniques de fabrication, la Toile de Jouy a son musée VOIR ICI. Visitez-le ! Cela en vaut le peine !

Par ailleurs, aujourd’hui, la maison Dior remet la Toile de Jouy au goût de jour en ajoutant une note plus contemporaine, qui met en scènes des animaux sauvages, tels que des tigres, des singes, des serpents, des ours ou des girafes. Mais, bien sûr, entièrement dessinés à la main, comme à l’époque de Christophe Philippe Oberkampf !

Brodons des images découpées de Toile de Jouy « vintage » ! 

Ainsi, nous vous proposons de broder des images champêtres en toile de Jouy en les intégrant dans votre ouvrage : un vêtement, un sac… Alors, pourquoi pas un carnet ou une boite textile ou, bien sûr, une grande pièce.

Vous trouverez un grand choix d’images « vintage », chinées et collectionnées par Léa Stansal, à la boutique VOIR ICI.

Vous pourrez, par exemple, broder autour le branchage « Ciel bleu » que nous vous avons expliqué dimanche dernier VOIR PAR LA.

Toile de Jouy Léa Stansal

Sur une boite textile :

Toile de Jouy Léa Stansal

A vos aiguilles.

Toile de Jouy Léa Stansal

Bon dimanche.

Ciel bleu à broder sans modération.

Ciel bleu est le nom d’une élégante branche brodée fleurie et d’une pièce artistique que Léa Stansal a présenté lors du Bal des brodeuses VOIR ICI.

C’est aussi le modèle de la page 154 du livre : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï  PAR ICI.

Ciel bleu Léa Stansal

Aussi, nous vous proposons de la broder ensemble en utilisant le KIT STARTER « Ciel bleu » VOIR ICI.

Petit rappel : Ce n’est pas un kit complet. Mais quelle est donc la différence ? Presque pas d’explications… juste une suggestion et des matières spécialement choisies pour oser et créer.

Ce modèle « Ciel bleu » vous inspire-t-il ?

Aujourd’hui, je vous décrypte l’interprétation de Léa Stansal qui a brodé ce modèle sur un blouson d’été coloris moutarde.

Le pas à pas pour vous aider à commercer :

Préparation

Avant tout, collez au dos du tissu choisi un coupon de toile à beurre avec de la colle en bombe repositionnable.

Puis, en vous aidant du dessin compris dans le kit Starter « Ciel bleu », reproduisez sur votre tissu, les branches principales avec un stylo effaçable.

Ciel bleu Léa Stansal

Comme Léa, ajoutez une image vintage motif village sur toile de Jouy PAR ICI.

Broderie

En premier lieu, prenez la mèche de Poilu-velu. Regardez, elle est composée de différentes matières que vous pouvez broder séparément ou ensemble VOIR ICI.

Dans le poilu-velu que nous avons choisi pour vous, séparez les matières et retenez le fil Irlandais. Puis, fixez-le au point de Boulogne avec un brin de fil Laïna PAR LA, pris dans la mèche de Laïna. Pour un résultat plus réaliste, variez la grosseur des branches en doublant ou triplant le fil par endroit.

Ensuite, brodez des fleurs en accumulant des points de bouclette réalisés avec le ruban Chiffon coloris rouge. Ce ruban VOIR ICI en matière synthétique s’essaye à imiter le papier et y arrive très bien. Son aspect et son toucher sont les mêmes que ceux des pétales de fleurs ou des feuilles. Il est donc léger, doux et velouté. Mais, ne vous fiez pas à son aspect fragile, il se travaille facilement. 

Puis, continuez en ajoutant de longues tiges légères au point d’arrête avec un brin de fil Laïna choisi au sein de la mèche.

Déposez le long des tiges, des petites feuilles avec le ruban Suave coloris vert au point de feuille. La tricotine Suave PAR ICI est un ruban

Fixez les feuilles avec une nervure au point lancé en fil à broder « Blanc c’est blanc » VOIR ICI. Puis, pour ajouter de la lumière, réalisez de nombreuses tiges au point d’arrête auquel on ajoute des points lancés.

Avec une aiguillée d’un brin de mouliné de coton rose fluo PAR LA, soulignez les fleurs avec des petits points lancés.

Enfin, fixez l’image avec le Poilu-Velu travaillé au point Tournicoton avec un brin de fil Laïna.

A votre tour

Poursuivez la broderie autour de l’image.

Puis, n’hésitez à interpréter à votre façon cette branche fleurie dénommée « Ciel bleu ». Vous pouvez bien sûr ajouter d’autres matières pour enrichir votre broderie.

Pour terminer, voici les différentes interprétations de Léa Stansal :

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Le Bal des Brodeuses, un nouveau rendez-vous.

Le Bal des Brodeuses, première édition a refermé les portes de la jolie guinguette qui l’a accueilli. Deux jours de rencontres, de partages et de magnifiques broderies ! VOIR ICI.

Une belle occasion de rencontrer d’autres brodeuses, de faire leur connaissance, de découvrir leurs travaux et d’échanger techniques et amitiés.

Nous tenons à remercier chaleureusement toutes les participantes pour leur enthousiasme et convivialité.

Pour revivre ce beau week-end, voici les meilleurs moments du Bal des brodeuses :

L’arrivée joyeuse et très remarquée du groupe des « suissesses ».

Toutes très élégantes, chapeautées et gantées, avec les bras chargés des spécialités culinaires de leur région.

Le Bal des brodeuses Léa Stansal

Le « quilt and show » ou « montrer et expliquer » son ouvrage.

Les élèves de Léa ont répondu nombreuses à l’invitation de Léa et ont apporté l’un de leurs ouvrages. Elles n’ont pas hésiter à surmonter leur timitité pour l’exposer, le racontrer pour le bonheur de toutes et l’émerveillement des débutantes.

Les intervenantes :

Léa a fait une conférence, riche d’enseignement, sur le thème « être créative » que vous pourrez bientôt retrouver sur YouTube.

Ségolène Diamant-Berger nous a parlé de son passionnant travail de quilteuse sur « long-arm ». Installée en Anjou depuis 2005, elle fait de l’enseignement, de la création et du matelassage sur machine. (www.segoquilt.com).

Elles ont aussi brodé…

Quelques travaux en cours .

Le modèle « Ciel bleu » :

Pour l’occasion, Léa a également dévoilé « Ciel bleu », une nouvelle pièce personnelle artistique, comme la couleur du ciel qui nous a accompagné tout le weekend.

Chacune a pu l’examiner de près et la prendre en photo sur toutes les coutures.

Pour broder ce modèle de la page 154 du livre : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï  PAR ICI,  un KIT STARTER « Ciel bleu » vous attend PAR LA.

Dimanche prochain sur ce blog, cette broderie vous sera expliquée grâce à un pas à pas détaillé. 

Le Bal des brodeuses Léa Stansal

Le prochain Bal des brodeuses :

Devant le succès de cette première édition, nous vous donnons dors et déjà rendez-vous pour le « Bal des brodeuses » saison automne/hiver pour faire danser vos aiguilles à Joinville-Le-Pont, au même endroit 20 quai de Polangis, le samedi 30 novembre et le dimanche 1er décembre 2019.

POUR S’INSCRIRE C’EST ICI.

Bon dimanche.

Rebrodez des pétales en soie.

Rebrodez des pétales en soie est l’exercice de ce dimanche. C’est très simple, à la portée de toutes et… très spectaculaire !

rebrodez des pétales en soie Léa Stansal

Qu’en pensez-vous ?

Cela ne vous évoque-t-il pas les fleurs de cerisiers (sakura) du Japon ? Elles représentent le caractère éphémère de la beauté mais aussi de la vie.

Tuto pour les rebroder :

Utilisez un sachet de pétales de soie VOIR ICI.

rebrodez des pétales en soie Léa Stansal

En premier lieu, posez une fine fleur sur un petit coupon de Tarlatane coloris blanc ou rose aubépine PAR ICI.

Avec la mèche de mouliné de coton contenu dans le sachet, brodez des petits points avec une aiguillée d’un seul brin.

Puis au centre de la fleur, posez des perles baguettes VOIR ICI façon « groseille » avec des petites perles de rocaille coloris jaune Canaris PAR LA.

Ensuite, découpez le surplus de tarlatane et fixez sur un branchage perlé coloris blanc ICI préalablement enroulé d’un fil fantaisie choisi dans le sachet « Pour broder l’herbe » PAR LA.

Votre branche fleurie est prête à être posée sur un ouvrage (sac, cadre, patchwork ou autre).

Voici l’interprétation de Léa :

Pour le centre des fleurs, j’ai choisi de poser de la fantaisie M’Chou coloris brun-orangé ICI pour obtenir plus de relief. Puis, j’ai posé des perles « Tubes et Baguettes » PAR LA avec des perles lumineuses « Tutti Frutti » ICI au bout de chaque baguette.

rebrodez des pétales en soie Léa Stansal

Ensuite, les fleurs ont été posées sur le col d’une chemise réalisée dans un tissu des années 50/60. Regardez, j’ai ajouté une touche mystérieuse avec de la gaze coloris rose princesse PAR ICI.

rebrodez des pétales en soie Léa Stansal

Je suis prête pour aller au Bal des Brodeuses. Et vous ?

Nous vous donnons rendez-vous Samedi 1er juin et dimanche 2 juin 2019 pour broder, partager et nous amuser ensemble. VITE INSCRIVEZ-VOUS ICI.

Nous aurons donc le plaisir de vous accueillir à partir de 10 heures au 20 quai de Polangis à Joinville-le-Pont (94) (5 mn du RER A station Joinville-le-Pont ou parking facile gratuit)

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Coussin brodé de roses sans épines.

Coussin brodé de roses à offrir ou à s’offrir, car toutes les mamans aiment les roses !

UNE PASSION POUR LES ROSES

« Pendant un moment, maman se prit d’une passion aussi ardente que provisoire pour les roses. La rose solitaire ou en bouquet, ouverte ou à peine éclose, cultivée ou sauvage, mais jamais réelle, car les vases de la maison restaient vides. Ce qu’elle a aimé, c’était les représentations dessinées ou peintes. Elle se mit à les collectionner et s’employa à décorer ma chambre sous le signe exclusif de cette fleur ».

Extrait du Livre de Léa Stansal : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï. En commande ICI.

Sur ce thème, nous vous proposons un nouveau Kit complet PAR ICI pour réaliser un coussin pique-épingles « roses sans épines ».

coussin brodé Léa Stansal

La broderie ci-dessus est inspirée du tissu à motif de boutons de roses . REVOIR ICI le coussin « accrochez-moi » et VOIR ICI  le KIT STARTER « Brodons les roses en boutons » (en PROMOTION dans la boutiqueleastansal.com, ce mois de mai).

La broderie :

En premier lieu, encollez de la toile à beurre avec de la colle repositionnable au dos d’un coupon de velours de soie. Puis, dessinez au centre d’un carré de 7 cm sur 7 cm marqué par un point de bâti, une branche fleurie avec un crayon blanc. Aidez-vous du dessin ci-après :

coussin brodé Léa Stansal

Faites, ensuite, des points de tige le long des branches avec une aiguillée de fil à broder Fil Feuillu ICI.

Les roses en boutons sont réalisées par 3 ou 4 points de bouclette superposés de tricotine Suave ICI . Commencez par un petit point, puis faites des points de plus en plus grands. N’hésitez pas à mélanger les différentes nuances de rose des tricotines Suave proposées.

Retrouvez les secrets du point de bouclette ICI.

Puis, faites un calice au point de bouclette ouvert avec un fil chenille.

Ensuite, avec le ruban à broder Chiffon vert PAR ICI, faites des points de feuille, pour broder… les feuilles.

Pour terminer la broderie, repliez les ourlets pour obtenir un carré bien marqué. Puis avec une aiguillée de fil fin à broder, posez des perles de rocaille pour fixer les ourlets. Avec un fil fin de coloris rouge, brodez trois points lancés en forme de patte d’oie au bout des boutons de roses.

Réservez votre carré de velours brodé.

Le montage du coussin brodé :

En premier lieu, découpez un carré de molleton rigide de 7 cm x 7 cm. Emballez-le avec un premier tissu patchwork. Faites quelques points transperçant toutes les épaisseurs avec un fil à broder Laïna coloris noir et une aiguille longue plus-plus PAR LA. Ce carré correspond au fond de son coussin.

Puis, cousez autour, tout en fronçant légèrement, une bande d’un second tissu patchwork de 35 cm environ. Faites de même avec le carré de velours brodé. Une fois cousue, l’épaisseur du coussin doit être de 3 cm.

Ensuite, brodez au point de tournicoton une fantaisie coloris noir et blanc autour du carré brodé.

Votre petit coussin brodé est maintenant prêt à recevoir vos épingles.

Si vous le trouvez trop sage, Léa vous guide pour le rendre plus fou-fou :

Astuces de Léa :

Embellissez votre pique-épingles en ajoutant des objets insolites. Vous en trouverez de nombreux que nous avons sélectionné pour vous dans la boutiqueleastansal.com ICI.

Léa a choisi un sachet de « succulentes » VOIR ICI , un branchage perlé rose PAR LA et un sachet « Cœurs mêlés » ICI.

Enroulez autour du branchage le poilu-velu compris dans le sachet de « Succulentes ». Puis fixez ces plantes en réalisant des petits points. N’utilisez surtout pas de colle !

Terminez en ajoutant des perles en forme de cœur, pour la fête des mères, bien sûr !

Somptueux, n’est-ce pas !

coussin brodé Léa Stansal
coussin brodé Léa Stansal
coussin brodé Léa Stansal

A noter dans votre agenda :

Une autre bonne idée pour la fête des mères : le stage Couleur de Cosabeth Parriaud samedi 25 mai 2019 à Joinville-le-Pont dans l’atelier de Léa Stansal.

Il reste quelques places.

Le BAL DES BRODEUSES à Joinville-le-Pont pour faire danser vos aiguilles le Week end du 1er et 2 juin 2019.

Venez broder, échanger, découvrir les secrets de la broderie d’embellissement avec Léa Stansal et ses élèves. Il est encore temps de s’inscrire : ICI.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Porter un gilet brodé de roses comme Léa.

Porter un gilet brodé, il fallait y penser !

En effet, le gilet n’est-il pas un vêtement exclusivement masculin, signe d’élégance et de raffinement ?

Ses origines se perdent dans les contrées lointaines de la Perse. Remarqué par des voyageurs anglais en expédition vers l’Asie, ils le rapportèrent dans leurs bagages et le présentèrent à la Cour. Le gilet fit sensation et fut immédiatement adopté par la noblesse de l’époque.

Aujourd’hui encore, il est tendance. Il est toujours porté par les hommes mais aussi par nous aussi, mesdames ! N’hésitez pas à lui donner une petite touche féminine en le brodant et vous aurez sans aucun doute un total look, osé et mode !

Le gilet brodé de Léa :

Elle le portait lors du dernier salon L’AIGUILLE EN FETE et vous avez été nombreuses à le liker sur Instagram.

https://www.instagram.com/p/Buwk9BdgMVd/?utm_source=ig_share_sheet&igshid=8wq5eiwzszug

Examinons-le de plus près :

Elle a choisi un gilet dans le rayon homme d’un grand magasin. Puis, elle a ajouté une touche féminine en cousant un biais fleuri pour marquer les poches et le col.

Le moi de mai étant le mois des roses, la première broderie effectuée est celle d’une branche de roses en boutons VOIR ICI.

Porter un gilet brodé Léa Stansal
Roses en bouton Léa Stansal

Des bouquets de roses en boutons ont été appliqués en utilisant le  nouveau KIT STARTER « Brodons les roses en boutons » VOIR ICI et profitez de la PROMOTION dans la boutiqueleastansal.com.

Puis brodez du branchage en réalisant des points d’arête avec différents fils à broder VOIR ICI.

Porter un gilet brodé Léa Stansal

Ajoutez ensuite des feuilles brodées au point lancé avec du ruban à broder Chiffon VOIR ICI.

Porter un gilet broder Léa Stansal

N’oubliez pas d’apporter des éclats de lumière en ajoutant des points lancés avec une aiguillée de fil à broder « Blanc c’est blanc » PAR LA.

Porter un gilet broder Léa Stansal

Vous pouvez appliquer également des fragments de dentelle ancienne ou des images.

Porter un gilet broder Léa Stansal

Pour terminer, changez les boutons pour apporter une dernière touche de couleur.

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Roses en bouton brodées sur un vêtement.

Est-ce les roses en bouton cueillies dans les jardins suspendus de Babylone pour l’unique plaisir du roi Nabuchodonosor ?

ou bien encore, celles destinées à Cléopâtre afin de garnir son lit de pétales de roses parfumées ?

Elles seront dans tous les cas uniques et spectaculaires.

Avec l’arrivée du joli mois de mai, nous vous proposons de vous faire plaisir ! Oui, en brodant des roses en bouton : celles du modèle de la page 156 du livre de Léa Stansal « La Broderie d’embellissement » ICI.

Elles sont si faciles et agréables à broder !

roses en bouton Léa Stansal

C’est pourquoi un nouveau KIT STARTER « Brodons les roses en bouton » VOIR ICI vient de faire son entrée dans la boutiqueleastansal.com.

roses en bouton Léa Stansal

Et, bonne nouvelle : il est promotion tout le mois de mai.

Ce n’est pas un kit complet. Mais quelle est donc la différence ? Presque pas d’explications… juste une suggestion. Il vous permettra de commencer rapidement un nouvel ouvrage avec les diverses matières spécialement choisies. Ici, il s’agit de travailler, plus particulièrement, le Suave.

Découverte de la tricotine Suave :

Au toucher, ce ruban de quelques millimètres vous filera entre les doigts. En effet, son aspect évoque les bas en nylon que les femmes portaient dans les années cinquante. Souple et transparente, vous apprécierait tout particulièrement cette tricotine qui traversera facilement vos tissus. De plus, ses nombreux coloris, résultats des teintures expertes de Léa Stansal, vous enchanteront.

Alors, lancez-vous sans tarder et broder quelques branches de roses. Pourquoi pas sur un vêtement. Sur ou autour du col, par exemple ! Vous pourrez ainsi le porter au Bal des Brodeuses.

Petit rappel : il aura lieu les 1er et 2 juin prochain dans une ancienne guinguette à Joinville-le-Pont ! VOIR ICI.

roses en bouton Léa Stansal
Roses en bouton Léa Stansal

Les secrets du point de bouclette :

La réussite de cette broderie réside dans la maîtrise du point de bouclette.

Suivez les conseils de Léa Stansal pour devenir une « pro » du point de bouclette :

Les roses en bouton sont ainsi réalisées par 3 ou 4 points de bouclette superposés de tricotine Suave. Commencez par un petit point, puis faites des points de plus en plus grands. De plus, n’hésitez pas à mélanger les différentes nuances de rose des tricotines Suave proposées PAR ICI.

Cette broderie est si facile et agréable que l’on ne peut plus d’arrêter…

Si tel est votre cas, poursuivez en réalisant l’étoile de mai VOIR ICI.

roses en bouton Léa Stansal
Des roses en boutons

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Bal des brodeuses : demandez le programme !

Le bal des brodeuses annoncé ICI se prépare…

Avez-vous noté la date de cet événement dans votre agenda ? Rendez-vous à Joinville-le-Pont dans une ancienne guinguette le samedi 1er et le dimanche 2 juin 2019.

Bal des brodeuses Léa Stansal

Un peu d’histoire…

Véritable symbole de la culture des bords de Marne, les guinguettes sont liées aux loisirs populaires des dimanches au bord de l’eau.

Les guinguettes fleurissent dans les villages voisins de la capitale, comme Belleville et Montmartre, afin d’éviter l’octroi, ancienne taxe sur les marchandises entrant dans Paris. Le vin produit dans les vignobles situés autour de Paris, alors appelé «Ginguet» ou «Guignet», est ainsi vendu moins cher. Vers 1860, Paris s’agrandit et annexe ces villages. Les établissements émigrent sur les bords de Marne et de Seine, associant désormais l’environnement de la rivière aux plaisirs de la table et de la danse. Le mot «guinguette» est en effet également lié aussi au mot «giguer» ou «giguer» qui signifiait «sauter».

Olivier Maitre-allain,
directeur du Musée de Nogent sur Marne.

Les tenues endimanchées sont à cette époque de rigueur dans ces lieux avec, entre autre, le port du canotier.

Ainsi, nous vous proposons de renouer avec cette tradition en nous retrouvant pour un weekend festif dans une guinguette et en portant pour l’occasion un vêtement ou un accessoire brodé.

Bal des brodeuses Léa Stansal

Le programme :

Nous aurons donc le plaisir de vous accueillir à partir de 10 heures au 20 quai de Polangis à Joinville-le-Pont (5 mn du RER A station Joinville-le-Pont ou parking facile gratuit) avec un thé ou café.

Vous pourrez, sans attendre vous installer pour broder. Pensez à apporter un ouvrage en cours et votre trousse à couture !

Pour l’occasion, Léa vous dévoilera « Ciel bleu », une nouvelle pièce personnelle artistique, comme la couleur du ciel que nous avons, bien entendu » commandé pour ledit weekend.

Vous reconnaîtrez un modèle du livre : LA BRODERIE D’EMBELLISSEMENT ou l’histoire fragmentée du photographe de PichtchiPoï PAR ICI.

Léa vous propose également de broder le modèle « Ciel bleu » ensemble grâce à des kits starter disponibles sur place.

Bal des brodeuses Léa Stansal

Après la pose « pique-nique » pendant laquelle l’on partagera les petits plats que les unes et les autres apporteront, Léa nous conviera à une conférence sur le thème « Etre créatif ?« .

Puis, à votre tour, vous pourrez présenter l’un de vos ouvrages lors d’un « quilt-and-show » participatif.

Enfin, nous terminerons la journée de samedi (uniquement) par un apéritif convivial dinatoire où le « petit vin blanc  » coulera à flot sous la tonnelle…

Vous n’êtes pas encore inscrite !

Pas de stress, il est encore temps de le faire. Mais ne tardez pas car le nombre des places est limité.

Pour cela, il vous suffit d’imprimer, de remplir la fiche ci-après :

Bal des brodeuses Léa Stansal

et de nous la retourner avec le chèque correspondant à : LMDL – LE BAL DES BRODEUSES – 27bis avenue du Parc 94340 JOINVILLE LE PONT (N’oubliez pas d’indiquer le ou les jours choisis).

ou cliquez ICI pour régler par PAYPAL ou par CB.

Bal des brodeuses Léa Stansal

Bon dimanche.

La renoncule pour fêter le printemps.

La renoncule ! Mais pourquoi avoir choisi cette plante herbacée originaire de l’Asie centrale lointaine, me direz-vous ?

Commençons par un peu de botanique :

La renoncule appartient à la famille des renonculacées. Il en existe de nombreuses espèces, à fleurs jaunes dans les prés, les chemins, et d’autres à fleurs blanches dans les marais, les ruisseaux, etc… comme le célèbre bouton d’or. Le saviez-vous ?

Son nom latin vous étonnera aussi : Ranunculus, diminutif de « rana » (rainette) qui signifie « petite grenouille ». C’est pourquoi on surnomme d’ailleurs la renoncule « grenouillette ».

renoncule Léa Stansal

Pour ces raisons, la renoncule si gracieuse et élégante s’offre comme un compliment, clamant haut et fort “tu es charmant(e)” !

Voilà qui est inspirant, n’est-ce-pas !

Nous aussi, nous n’avons pas pu résister à cette beauté ! Ainsi, la boutiqueleastansal.com vous propose un nouveau kit starter que nous avons dénommé « Brodons les renoncules » VOIR ICI.

Il comprend une mèche de Poilu-velu, de l’Herbe en raphia, un sachet de perles « Belles Mélangées » Baies de la forêt (nouvelle formule plus appétissante) et bien sûr, deux belles renoncules artificielles.

C’est une aide pour commencer rapidement un nouvel ouvrage avec ces diverses matières spécialement choisies.

Ce n’est pas un kit complet. Mais quelle est donc la différence ? Presque pas d’explications… juste une suggestion.

A votre tour de créer en utilisant les éléments proposés et… sachez lâcher prise et en un mot : Osez !

renoncule Léa Stansal

Avec ce sachet Inspiration, Léa a réalisé un cadre ovale en molleton rigide ICI (avec le patron). Il est recouvert de velours de soie PAR ICI.

Il est embelli d’un branchage perlé coloris violet ICI et d’un mignon et petit rouge-gorge PAR LA.

renoncule Léa Stansal

Pour réaliser de belles mûres juteuses et gourmandes, vous aurez besoin du nouveau sachet « Belles mélangées » Baies de la Forêt PAR ICI.

Ne manquez pas toutes nos nouveautés ICI.

Le tuto :

Faites trois yoyos de tailles différentes (diamètres de 4 cm – 3,5 cm et 3 cm – hors marge couture de 0,5 cm), rembourrez puis perlez avec des grosses perles de rocaille posées avec une aiguillée de fil à broder Laïna coloris violet composée de 2 brins en double.

Pour une explication plus complète, reportez-vous à l’article « Baies de la forêt, un nouveau cadre  » ICI.

A votre tour maintenant !

Avant de vous quitter, voici une autre idée inspiration, signée Léa Stansal.

renoncule Léa Stansal

A vos aiguilles.

Bon dimanche.

Le bal des brodeuses pour faire danser vos aiguilles !

Le bal des brodeuses ? Mais qu’est ce que c’est ?

Léa vous invite à venir faire danser vos aiguilles à Joinville-le-Pont, le premier week-end du mois de juin : du samedi 1er à partir de 10 heures du matin jusqu’au dimanche 2 juin 2019 à 18 heures, avec la possibilité de ne venir qu’un seul jour.

J’ai trouvé une ancienne guinguette située sur les bords de la Marne où nous pourrons nous réunir afin de broder, nous rencontrer, échanger… et aussi bien nous amuser !

Le bal des brodeuses Léa Stansal

C’est aussi une belle occasion de rencontrer d’autres brodeuses, de faire leur connaissance, de découvrir leurs travaux et d’échanger techniques et amitiés.

Ce qu’il faut apporter :

Trois choses importantes :

– Votre trousse à couture car vous pourrez vous asseoir à l’une des nombreuses tables à disposition, d’y broder un moment puis d’en rejoindre une autre afin de faire connaissance d’autres brodeuses (des plus débutantes aux plus expertes).

– Un de vos ouvrages terminé (grand ou très petit) pour le « quilt-and-show ». C’est une tradition américaine qui donne l’occasion à chacune de montrer, d’expliquer, de raconter… et de surmonter sa timidité.

– Quelque chose à manger. Oui, certaines sont de bonnes cuisinières et d’autres moins. Pour celles qui n’aiment pas cuisiner, passez sans vergogne vous ravitailler à la boulangerie…

On se charge du liquide : eaux, jus, thé, café et vin pétillant ainsi que les indispensables couverts jetables, du pain… et peut être des glaces et sorbets. Miam, miam !!! Car il fera beau.

Un défi à relever :

Et nous vous proposons aussi un challenge : osez porter pour l’occasion un vêtement brodé par vos soins !

Prête à relever ce défi ?

Pour s’inscrire :

Vous comprendrez l’importance de vous positionner au plus tôt car le nombre des places est limité.

La participation aux frais est de 30 € pour une journée et pour le week-end 50 €.

POUR VOUS INSCRIRE, CLIQUEZ ICI :

Le bal des brodeuses Léa Stansal

En conclusion, on a hâte de vous retrouver !

A vos aiguilles.

Bon dimanche.