Newsletter

Translation

Au hasard !
Archives

Avez-vous déjà pensé que…

Dans le journal Marie Claire Idées…

La jeune femme sur la photo, c’est Adeline Lobut, ma nouvelle éditrice. elle montre l’article du journal MCI qui annonce le nouveau livre « LES LETTRES CRÉATIVES ». Le journal n’est pas encore en kiosque, il faut attendre les premiers jours de septembre; seules les abonnées le recevront  à partir de demain. Mais que dit-il cet article?  que dit-il???

coucou me revoilà

Les époques changent…. C’est la fête des pères !

Les époques changent… C’est la fête des mères !

Les époques changent… C’est la chandeleur !

ça y est! je suis estampillée « France »

D’habitude, vous ne voyez ici que des images mais aujourd’hui, je vous propose un peu de lecture. Il s’agit du petit texte publié dans l’ouvrage: « OBJETS ESTAMPILLES FRANCE »


Il est sur le point de se réveiller. A cet instant précis, celui ou l’esprit flotte avant la prise de conscience,  un son inattendu  et cependant familier  résonne à son oreille.

Un son ?  Plutôt un frottement qui ressemble à une bouchée de chocolat au lait et riz croquant. Crunch, Crunch….en plus métallique peut être ? Il  flotte  dans l’air, difficile à localiser même pour l’oreille aiguisée du musicien.

La veille, il s’était  endormi satisfait. Ce qui n’est pas dans ses habitudes, la plupart du temps, le musicien geint. Il aime à se plaindre. Oïe !…Oïe va yoï… Les visites de l’inspiration sont si peu fréquentes…

Et cette nuit, elle est venue.

Heureusement, tout a bien été noté car rien du travail de la veille ne lui est pas resté en mémoire. Seule la certitude  que c’est du bon boulot. Une évidence. Ce sera une mélodie à succès.

Quelques partitions sont encore sur l’édredon, d’autres sur le parquet. Il est seul dans sa chambre, seul dans la maison, il aime cela, il est content.

Le frottement recommence. Ça bat, ça grince, ça pulse, un véritable petit concert qui  s’arrête au moindre mouvement. Le musicien doit renoncer  à attraper un crayon pour  copier l’étrange musique qui ne joue  que  lorsqu’il est  allongé dans ses draps, les yeux fermés. Le tempo est excellent. Dommage.

Car les idées sont si vite oubliées, si fragiles; d’éphémères papillons qui s’offrent  et repartent. Elles se donnent puis s’envolent, définitivement. Hélas.

Le temps est  beau. Une  brise légère chargée de l’odeur du  printemps entre par la fenêtre laissée ouverte. Une nouvelle fois, il se laisse glisser  dans un demi- sommeil. Quel délicieux moment d’abandon !

Le  musicien  profite de ce  court moment  pendant lequel  il nous est signifié que nous sommes vivants dans ce monde. Il s’assoit  dans son lit, frotte ses paupières et  ouvre les yeux. Ce qu’il voit? De  nombreuses et minuscules coupures de papier qui  flottent dans l’air. Ce sont ses partitions ! Oh ! Toutes les partitions écrites cette nuit  ont été coupées en petits morceaux qui  volent et s’envolent.  Une paire de ciseaux, celle avec laquelle il a l’habitude de tailler sa moustache est sortie de son étui et danse dans le contre-jour.

Léa Stansal juin 2013

mais où en est-t-elle exactement?

Voilà! elle est sur le départ, maintenant il faut rentrer et la grande interrogation lui fait tourner la tête….Mais où en est-elle exactement?

SANS OUBLIER LA PLAGE

la librairie française de Jérusalem